Dynasty-Samurai Warriors, le Forum

Tout sur Dynasty Warriors, Samurai Warriors, Warriors Orochi, Kessen...


 

SiteSite  FacebookFacebook  DiscordDiscord  AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Ville d'Edo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shi Pi
Le Démon de Wu Zhang
avatar


MessageSujet: La Ville d'Edo   Lun 15 Mar - 14:45

Après un voyage haut en couleur et en débauche, le Bras Droit du roi de Xian, toujours incognito, arpentait les rues d'Edo sans vraiment se soucier de sa mission.

"Des tapis! Ah j'aime bien celui là, celui ci aussi est bien cool. Non, non, celui là est mieux.

-Bonjours monsieur, puis-je vous aider?

-Ouai, lequel des trois est le mieux? Parce que j'hésite.

-Ah'ah, je vois, vous aimez les choses au top niveau vous.

-Ouai on peut dire ça comme ça. Alors?!

-Et bien je vous conseillerai celui-ci, il a une durée de vie beaucoup plus élevée que les autres, il vient tout droit du Tibet.

-Hmm merci bien monsieur.

-Hey ou allez vous??!!

-J'm'en branle de tes tapis, j'voulais juste tester mon japonais. Tchao l'ami."

Allant de magasin en magasin, d'établis en établis, Luo Feng faisait du tourisme sans pour autant acheter quoi que ce soit. Au fil des heures, il se retrouva dans une ruelle malfamée, où plusieurs personnes louches soit se curaient les ongles avec leurs couteaux, soit vendaient des substances illicites aux interressés. Le ninja ne put s'empêcher de penser que ça puait l'embrouille tout ça. Essayant de ne pas trop se faire remarquer, Feng avança tranquillement jusqu'à ce qu'il percute une épaule.

"Tu peux pas faire attention toi!

-Excuses moi l'ami, j'étais dans mes pensées, j'ai pas fait gaffe où j'foutai les pieds.

-C'est pas grave, tu peux te faire pardonner en me donnant ta superbe veste.

-Ah, comme c'est cool. J'pensai justement à ça. Mais dans ma tête vous aviez pas réussi à avoir ma veste.

-Ah bon? Et ça se passait comment dans ta tête petit?"

En guise de réponse, le brigand se retrouva avec l'arme de poing (Voir la fiche) de Feng sous le menton, ressortant par l'arrière du crâne. Sans attendre que ses camarades ripostent, le ninja bondit sur le mur à sa droite puis sur celui à sa gauche et se mit à courir dessus, décapitant au passage le deuxième délinquants, arrivé à quelques mêtres du troisième et dernier bandit, Luo Feng disparut de son champ de vision pour réapparaitre quelques secondes plus tard sur ses épaules et lui brisa la nuque et le crâne.

"Ah, fait chier, ça avait l'air plus cool dans ma tête. Bon j'devrai pas rester là."

Enlevant son déguisement, le Bras Droit du roi disparut en suite dans une autre ruelle tout aussi sombre et lugubre dans laquelle il ne manqua pas de trouver d'autre lascards mais ce coup ci, il ne s'encombra pas de paroles, il accomplissait son boulôt et dans son boulôt... pas de témoins, pas de survivants.
Luo Feng, posa son regard sur les montagnes, un bout de la tour d'un temple était visible depuis ici.


"Bon une des cibles est ici, normalement. Et avec ce bordel dans les quartiers pourris et malfamés le fameux ninja renégat devrait se pointer, en espèrant qu'il ramène la tafiole imbibé de sirop d'pêche avec lui."

Il traversa une autre ruelle mais impossible de retrouver sa trace, il était déjà loin.

_________________

BIM ! Dans ton crâne !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.payetabière.culsec
Mitsuhide Akechi
Le Père Fouettard
avatar


MessageSujet: Re: La Ville d'Edo   Mar 16 Mar - 0:37

~ Edo, hôtel fréquenté. ~

" - Izumo... Izumo ? Izumo ! IZUMO ! "
- Quoi ? J'peux pas pioncer peinard ?!
- On a le spectacle à présenter, idiot !
- Ah démerdes toi aujourd'hui, j'suis crevé, j'ai pas assez dormi et j'ai une sale migraine...
- Non mais vraiment ! Peut-être que si tu te couchais avant l'aube sans avoir englouti toutes les barriques de saké à ta portée, t'aurais pas une gueule de bois comme ça !
- Ouais ouais, ça va, arrête tes sermons, tu veux ? Ca changera rien, j'viens pas. T'as vu ma gueule de déterré ? J'ai une tronche de héros inébranlable qui lutte pour le bien de la justice ? Laisse tomber, j'vais plutôt racketter des p'tites frappes quand j'serai en état...
- Rah ! Que l'oubli vous emporte, toi et tes semblables avinés, porteurs du plus lourd fardeau de cette terre : la débauche !
- Quel poète...
- Tu trouves ?
- Déjà vu mieux mais pour un gay qui touche pas à l'alcool ça se respecte.
- Enfant de pestiféré !"


Izumo sourit en tendant la main à Hideie, qui la saisit en souriant aussi. Ils discutèrent ensuite plus sérieusement de leurs affaires. Hideie irait sur une place proche raconter ses histoires et ses contes, pendant qu' Izumo irait dans les bas quartiers, il avait rendez vous avec 3 voyous paumés qu'il allait plumer d'une manière ou d'une autre.

Hideie revêtit son armure clinquante, attacha ses cheveux blancs, fixa son sabre reluisant à sa ceinture, son luth dans son dos et bu un bol d'eau aromatisée aux fleurs de pêcher en regardant le jour se lever. Il était frais et repassait dans sa tête l'ordre de ses fables. Lorsqu'il se sentit prêt, il se tourna vers Izumo qui s'était habillé en même temps que lui.

Vêtu d'une tenue en cuir noir confortable et ne gênant absolument pas ses mouvements, il n'avait pas installé l'espèce de capuchon qui camouflait la partie inférieure de son visage et fumait pensivement une pipe d'herbe tout en caressant le tranchant de sa faux.

Le contraste était frappant. Hideie debout dans l'éclatante lumière du soleil matinal et Izumo dissimulé dans l'ombre de la pièce. Le jour et la nuit prenant l'espace d'un instant apparence humaine, comme pour mieux apprécier leurs différences respectives.

Izumo recracha un énorme nuage de fumée qui le masqua totalement à la vue d' Hideie. Après quelques secondes, ce dernier parvint à apercevoir les yeux froids et injectés de sang de son compagnon.


" - Ca y est, t'es prêt ?
- On ne peut plus prêt capitaine. A toute, amuses toi bien."


Et sur un clin d'oeil, il parut se fondre dans l'ombre, sans que la fumée soit dérangée par un quelconque courant d'air.
Hideie sourit à lui même, prit une grande inspiration et sortit à son tour de la pièce, confiant.


1°/ Izumo


Izumo s'approchait calmement du quartier mal famé d'Edo, sa faux à sa ceinture et son capuchon sur le nez. Il avançait paisiblement, la tête haute, lorsqu'il sentit l'odeur du sang. Elle venait de l'est, d'une ruelle étroite, proche de son rendez-vous, trop proche. Les sourcils froncés, il dégagea sa faux de sa ceinture et remit machinalement son capuchon en place. Il grimpa sur un toit en quelques secondes et regarda la scène en contrebas. C'était un carnage magnifique, il n'avait pas de mot pour décrire cela, on frisait l'excellence. Un coup, un mort. S'assurant qu'il n'y avait personne dans les environs, il se laissa tomber au sol.

La scène qu'il contemplait était une véritable œuvre d'art. Il ne fût même pas déçu de constater que les cadavres disloqués tout au long de la rue étaient ses proies, il était émerveillé par la technique de leur assassin. Dès le premier coup d'œil, il devina qu'il avait affaire à un maître en la matière. Les coups étaient précis, ostentatoires sans être pompeux, il appréciait beaucoup le style.


* Téééh... Si ça c'est pas du ninja supérieur, je jette mes dernières drogues dans la mer. Par contre ça m'a l'air un peu gratuit c't'affaire. *

Il resta un long moment à étudier les cadavres avant de leur soutirer ce qu'ils portaient sur eux (Bah quoi ? Ils sont morts, ils en ont rien à foutre de leur or et du reste) puis s'éloigna de la rue. Il avait déjà eu suffisamment d'ennuis ces dernières années, pas la peine d'être repéré ici en plus. Il se fondit dans l'ombre d'une porte et reprit son petit bonhomme de chemin dans la rue parallèle.

Il passa une majeure partie de la journée à aller dans tous les bars et autres lieux clandestins de sa connaissance pour faire affaire. Un revendeur trop curieux finit en morceau après lui avoir demandé si "Goemon" était son vrai nom. En démembrant l'insolent, il repensa à la scène qu'il avait vu le matin et se promit de rechercher l'artiste qui l'avait fait.

La lune commençait à apparaître, et la brume se répandait dans les rues à la même vitesse que les lanternes au dessus des portiques. Grâce à une technique de son clan, il se "fondit" dans cette brûme, devenant invisible. C'était plus rapide pour rentrer à l'hotel. Et tellement plus classe. Lorsqu'il arriva dans sa chambre, il baissa sa capuche, Hideie n'était pas encore rentré. Il en profita pour s'allumer une énorme pipe de cette sauge particulière qui ne poussait que sur le mont Fuji et procurait une sensation de bien être et de détente extrêmement puissante. Il débouchonna une bonne bouteille de vin pour aller avec, et entendit des bruits de pas pressés dans le couloir, suivi peu après par un grand fracas lorsqu' Hideie entra en trombe dans la pièce sombre.


2°/ Hideie


Hideie pour sa part partit de bon train vers la place qu'il avait choisi d'hypnotiser par ses contes épiques.
Lorsqu'il arriva sur place, il avisa le terrain. Quelques badauds erraient déjà sur la place et il décida de commencer sans plus attendre.
Il se tint au milieu de la place et sortit son luth et en sortit dès l'instant des notes qui s'entrelaçaient de manière entêtante, attirant l'attention de quiconque se trouvait dans les parages, il se délectait de voir l'attention des gens se focaliser sur lui.
Il démarra son récit par sa mise en bouche habituelle, la légende de Minamoto No Yoshitsune et Benkei. Après quelques minutes, lorsqu'il eût fini, une petite foule se tenait en arc de cercle devant lui et l'applaudissait bruyamment. Il continua sur les légendes japonaises pendant plusieurs dizaines de minutes, la foule se pressait de plus en plus, il décida de s'adresser à eux, c'était également l'occasion de se rafraîchir.


" Mes amis ! Je suis si heureux que vous soyez là ! J'espère que ma modeste voix vous porte en des jours meilleurs que ceux que nous vivons actuellement... Mais hardi mes frères ! Le temps n'est pas venu pour les pleurs ! Et malheur à celui qui désespère quand le soleil de nos vies s'éclipse ! Allons, reprenons ! Y'a-t-il des enfants parmi nous ? Très bien, venez devant ! Voilà ! Vous aimes les héros, mes jeunes amis ? Très bien, dans ce cas, ceci devrait vous plaire... "

Avec un clin d'œil et un énorme sourire aux bambins massés à ses pieds, il entama une mélodie guillerette et entama la clef de voute de son spectacle. Il allait passer aux Héroïques 6 Lames. Il démarra avec entrain la narration de ces 6 humains portés en apothéose par ses vers. Il démarra par un joyeux samouraï, un leader charismatique et juste, Mitsuhide Akechi. Puis la musique se fit plus suave et envoûtante, et il dressa le portrait de la sublime Kitsune, belle comme l'aurore, aussi énergique qu'un vol de colibri et figure aimante et maternelle du groupe. La mélodie changea une nouvelle fois et il entama avec passion la description de Tomoe, la Fleur de Lune, solitaire et douce, la rose des champs de bataille.
Il tourna habilement sa mélodie en quelque chose de plus froid et se pencha vers les enfants avec un air mystérieux, il les tenait dans le creux de sa main et un frisson d'effroi parcourut le public lorsqu'il évoqua le sombre Izumo. Silencieux comme la brume, noir comme la nuit et aussi déterminé qu'un loup. La mélodie changea une nouvelle fois et les traits de Masanori ressortirent très nettement dans la description du guerrier bon vivant, prompt à l'énervement mais tellement attachant, un vrai panda à l'en croire. Il termina avec modestie sur lui, Hideie, poète de ce temps oublié.
Il conta ensuite leurs nombreuses aventures, comme la défaite des habitants troglodytes de Kyuushu qui vénéraient les grenouilles après un âpre combat, et tant d'autres exploits que tous ne pouvaient être comptés avant la nouvelle lune.

Le public était sien. Ils vibraient au son de sa voix, ponctuaient ses chants de "Oh !" et de "Ah !" à chaque instant crucial. Cela dura plusieurs heures, et quand il eût enfin fini, il croula une nouvelle fois sous les remerciements et son chapeau débordait d'argent. Il signa quelques parchemins et alla à une taverne proche.

Bien entendu, il ne pouvait décrire réellement ses anciens compagnons dans ses chansons, ce serait un échec. Qui voudrait entendre parler d'une bande d'alcooliques qui prenait un plaisir bestial à tuer ? Personne. Il valait mieux enjoliver les plus beaux aspects et taire les plus sombres...
Il se leva et paya sa consommation - un jus de cerise et une assiette de sushis - et retourna sur la place pour sa deuxième prestation.

Ce fût le même programme et la foule fût elle aussi hypnotisée par les talents de conteur d' Hideie. Alors qu'il circulait dans la foule pour avoir son gagne pain, il resta bouche bée.
Tomoe, plus belle que jamais était apparue comme par enchantement devant lui alors qu'un vieil homme venait de lui donner quelques pièces.
Elle était encore plus belle qu'avant et lui offrait un sourire à faire fondre le géant de glace qu'il évoquait en fin de prestation. Il resta là, bouche bée à la regarder sans comprendre. Elle éclata d'un rire cristallin et lui donna une bourrade virile dans l'épaule.


" - Bah alors ? T'as perdu tes couilles ? Vachement bien ton spectacle, c'est gentil !
- Ah.. euh.. oui, tu trouves ? Merci, Tomoe ! Mais j'en oublie mes civilités, comment vas-tu ?
- Ma foi j'pète la forme ! Mais j'suis un peu pressée, j'dois aller chercher ma jument ! On se revoit t'aleur, le monsieur là a quelque chose à te dire !"


Elle déposa un bisou frais sur sa joue et s'en alla en gloussant tout en débouchant sa bouteille de saké sous l'œil perplexe d' Hideie, lorsqu'on lui tapa une deuxième fois l'épaule.
Il se trouvait face à une sorte de ninja, le même genre qu' Izumo.


" - C'est toi le glandu qui boit des trucs de gamin ?
- Excusez moi mon seigneur, à qui ai-je l'honneur ?
- T'occupes, appelles moi Panda Boy. On est pressés mec. Alors tu vas m'chercher ta copine avec la faux, Izumo c'est ça ? On vous rejoint dans votre chambre d'hôtel, on a encore deux trois courses à faire. Tchô.
- Mais qui ...
- Je suis ? Panda Boy j't'ai dit. M'envoie ? Mitsuhide Akechi. Allez, go t'faire belle, taffiole.
- Voyons, je ne te..."


Il ne termina pas sa phrase, l'inconnu avait disparu. Comme par enchantement. Il fût surprit de voir que quelqu'un d'autre savait utiliser les techniques d' Izumo. Il ne réfléchit pas d'avantage car déjà les paroles de l'inconnu s'infiltraient dans son esprit. Mitsuhide les cherchait. Il avait vu Tomoe et l'inconnu connaissait Izumo. Il se dépêcha de mettre son argent dans sa bourse et mit son luth dans son dos avant de courir à toute allure vers leur hôtel.

Lorsqu'il y parvint, Izumo fumait sa plante favorite dans la lueur de la pleine lune. Haletant, il se figea devant son ami.


" - Izumo... J'ai... J'ai... Mon dieu, à boire.
- J'ai que du saké.
- Tant pis. * gloups *
- WAW ! NAN MAIS WAW ! WAW - WAW - WAW !! Attends ! T'as bu du saké là ?? Mais c'est la nouvelle du siècle ça ! Faut fêter ça !
- Non, écoutes moi, et écoutes moi bien ! J'ai vu Tomoe cet après midi !
- La petite Tomoe ?! Que faisait-elle ici ?
- Elle était accompagné d'un type dans ton genre, qui disait... Il disait être en train de réunir les lames... A la demande de Mitsuhide... C'est merveilleux ! Je ne sais pas où cela va nous mener, mais ça va être passionnant mon ami !
- Wow... Tu m'en diras tant... Et à quoi ressemblait ce mec qui me ressemble ? Parceque moi..."


Izumo se tût et se tourna vers la fenêtre. Il n'y avait personne dans l'encadrement, mais il avait senti l'aura qui imprégnait la rue ce matin là. Elle était rapide et arrivait dans leur direction. Il rigola puis termina sa pipe d'une énorme bouffée avant de la ranger dans son sac.

" Hideie, petit homme, fais ton sac. Ils seront là dans deux minutes."

_________________
Allez Mes Frères, Tirez Sur Les Rames !
Nous Allons Brûler Leurs Terres, Violer Leurs Femmes !
Revenir en haut Aller en bas
Shi Pi
Le Démon de Wu Zhang
avatar


MessageSujet: Re: La Ville d'Edo   Mar 16 Mar - 14:28

"Bon les glandeurs, prêt à bouger votre cul de ces taudis?"

Comme Izumo l'avait prévu, au bout de deux petites minutes, Luo Feng était accoudé au cadre de la porte les bras croisés avec sa non chalance habituelle. Il se curait tranquilement les ongles avec un couteau tout en balayant les lieux du regard puis il fixa l'autre ninja.

"C'est donc toi Izumo. J'aurai pensé te trouver plus tôt dans la matiné mais j'suis tomber seulement sur des glands d'sapin."

Le ninja rengea son couteau et empoigna une bouteille - qui encore une fois ne lui appartenait pas - qu'il avait l'air de prendre à sa ceinture. Il pris quelque gouliche, humecta l'air puis engloutit le liquide restant du biberon et le lança par la fenêtre.

"Et bougez vous l'fions, dans deux jours j'dois m'occuper du recrutement des troupes. Le king est surement rentré, ça fait une éternité que j'me suis pas occupé des troupes, j'risque de manger si j'suis pas à la maison. Vos histoires des 6 Lames et tout c'est d'la bière premier prix à côté d'un Shi Pi énervé. Pas envie de finir à éplucher des patates dans les égouts avec des moufles et des équimoses en plus et bla'bla'bla..."

Et c'est tout en ronchonnant que Luo Feng redisparut dans l'ombre laissant le duo sur place, il savait qu'ils le suivraient, ils étaient motivés par l'idée de se retrouver ensemble, eu, les 6 Lames.
Soudain, le Bras Droit du roi de Xian ressurgit dans la pièce comme si il avait oublié quelque chose de capital.


"Hey euuh l'Izumo là, dans ma récompence y'a inclus tout ce que tu fumes et bois, si tu veux gueuler faudra voir ça avec ton pote Mitsu, mais maintenant c'est tout à moi."

Après s'être inventé un nouveau salaire, Feng commença à ramasser plusieurs gros sachets blindés d'herbe, vint le tour de la boisson, quatre, cinqs bouteilles.

"Bon dans ma grande gentillesse et vu l'étroitesse de mes poches, sans oublier le fait que j'suis chargé comme un âne, je te laisse tout le reste. Merci Panda Boy."

Et le ninja ressortit de la chambre clopin-clopan le sourire au lèvre bien qu'on ne put le voir.

_________________

BIM ! Dans ton crâne !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.payetabière.culsec
Mitsuhide Akechi
Le Père Fouettard
avatar


MessageSujet: Re: La Ville d'Edo   Mar 16 Mar - 15:28

Izumo jeta son baluchon sur son dos en souriant. Comme il l'avait pensé, l'auteur du carnage ce matin était ce ninja, ce... Panda Boy ? Il commençait à l'apprécier et ne tiqua pas quand il embarqua ses herbes. Premièrement car il aimait partager. Deuxièmement car ses herbes les plus précieuses étaient toujours sur lui. Il donna une claque dans le dos d' Hideie et ils suivirent le sombre ninja.

Arrivés dans la cour de l'hôtel, ils allèrent prendre leurs chevaux et sortirent dans la rue, ils retrouvèrent Tomoe et Feng dans un coin d'ombre. Izumo bourra une pipe d'herbe, une variété bleu vif qui poussait sur les versants de montagne dans les îles du nord. Elles atténuaient la sensation de fatigue et rendaient plus lucide. Il tira trois grandes bouffées et une fumée opaque et odorante l'entoura, il tendit sa pipe à Panda Boy avant de prendre la parole.


" - Salut Izumo ! La forme vieille branche ?
- Bonsoir Tomoe, oui je vais bien, les choses bougent, ça me plait. Et toi, comment ça se passe avec tes vierges guerrières ?
- J'leur ai apprit le respect, tu peux me croire ! Par contre ce ninja en a tué plein quand il est venu me chercher, elles ont dû le remarquer maintenant.
- Ca ne m'étonnerait pas. D'ailleurs, Panda Boy, il faudra qu'on discute un peu, j'aime beaucoup ton style. On verra sur la route, j'crois savoir où on peut chopper les deux manquants.
- Genre ça y est papy sait tout ! D'où tu sais où sont Masanori et Kitsune ?
- Les vendeurs clandestins de saké m'ont dit que leur stock venait d'une auberge dans la campagne, mais qu'ils faisaient face à un gros problème de stock. Apparemment, deux samourais vivent là bas. Et la description... Une très belle femme avec deux sabres et une armure rouge ainsi qu'un vieux guerrier aigri avec une lance, qu'ils surnomment "le Bélier." A mon avis faudrait aller jeter un coup d'oeil.
- Tu crois qu'on peut faire confiance à tes contrebandiers ?
- J'en sais rien. Mais au pire on sera dans une auberge, y'aura à boire.
- Ca me va !
- Pourriez vous songer à autre qu'à la boisson de temps à autre ?
- Moi je pense à l'herbe aussi.
- Et moi à mes seins.
- Laissez tomber..."


Ils se mirent en route en bavardant gaiement dans l'air nocturne, Tomoe et Hideie discutaient alcool/boisson non alcoolisées et Izumo venait de rejoindre Feng.

" Dis moi, Panda Boy. C'était vraiment magnifique ton massacre dans la ruelle ce matin. Tu as été formé à quelle école ? Et quels armes utilises-tu pour faire ça ? J'ai pensé à une arme de poing, mais je ne connais pas le modèle. Personnellement je préfère la faux. La mienne est légère, ça permet de faire fonctionner son imagination. On a pas le même style, j'suis pas un adepte du one shot, perso j'aime beaucoup faire des hommes tronc avant de les décapiter. Enfin c'est une question de goût.
En parlant de goût, goûte moi ça."


Il sortit de sous sa veste un petit sachet en cuir contenant une pâte rouge avec des reflets mordorés et bruns.

" C'est de la pâte d'herbe. Ils ramènent ça du moyen orient. Eux le fument, mais j'préfère le manger. Tiens."


Ils lui donna une petite boule de cette pâte et en mangea une à son tour, attendant le commentaire de Panda Boy pendant qu' Hideie et Tomoe recommençaient à se disputer comme des gamins en se donnant des petits coups sur la tête.

_________________
Allez Mes Frères, Tirez Sur Les Rames !
Nous Allons Brûler Leurs Terres, Violer Leurs Femmes !
Revenir en haut Aller en bas
Shi Pi
Le Démon de Wu Zhang
avatar


MessageSujet: Re: La Ville d'Edo   Mar 16 Mar - 16:15

Luo Feng commençait à plus qu'apprécier Izumo, les deux types se ressemblaient dans bien des domaines. Le Ninja-Jap lança alors une idée sur la position des prochaines cibles, le Ninja-Chin'toc était surpris qu'il ai tapé dans l'mille.

"Bon la lavette au lieu de contre dire les esprits supérieurs, tu ferais mieux de l'écouter. L'Izumo a tapé juste. Sont dans une auberge, ils y vivent depuis un moment et vide pas mal la réserve de bibine. Avec un peu de chance, en embarquant ces deux cruches à saké le patron sera reconnaissant et m'offrira une belle récompence... Sinon, on réquisitionne."

Hideie fut choqué de voir que même dans une situation pareil, Feng ne pensait qu'à ce qu'il pourrait amasser si il faisait tel ou tel chose. Bordel il est en mission, râle toujours parce qu'il est pressé mais il serait capable de perdre deux jours juste pour une poignée d'or, de bouteilles, d'herbe ou tout autre chose pouvant lui être "utile".
Alors que l'Ombre de Chine marchait tranquillement à la tête du groupe, surement pour être le premier servit si quelque chose devait se passer, il fut rejoind par son collègue Ninja qui commença à taper la discution avec lui.


"Merci, merci, ils voulaient me tauper ma veste du moment. On peut pas s'balader incognito sans que quelqu'un se mette en tête de nous déssaper. Une école? Jamais approché ces choses. J'suis un enfant d'la rue ramenné sur le droit chemin par un démon.... Mais si tu t'interresses à mon style, j'utilise ça, dit il en sortant sa main droite de sa poche, j'appelle cette merveille "Entraille" parce que si tu te démerdes bien avec, tu peux en plus de One shoot le mec, lui arracher les boyaux."

Cette arme était aussi étrange que terrifiante, elle était faite pour tuer, contrairement à d'autre arme, Entraille pouvait trancher, planter, découper, bref elle n'était pas crée pour blesser juste tuer.

"Ce qui est cool, c'est que de n'importe quel angle et n'importe quel façon tu l'utilises, elle coupera ou plantera ta cible. Et avec une entaille de cette taille, même le plus robuste de nous tous s'en remettrait pas. En gros tu touches, tu butes. Net et sans bavure, c'est ce que je kiff. J'suis du genre taper une seule et unique fois à un seul et unique endroit. Faire les majorettes avec mon arme très peu pour moi, je ne l'utilise que pour tuer. Si par chance le coco m'empêche de l'owned d'un coup, j'sors ce que tu vois dans mon dos, il désigna du pouce son katana, et avec ça, j'tranche comme dans du beurre, mais trop simple, j'aime la difficulté. J'suis un assassin, pas un guerrier comme vous. Sans doute est-ce le pourquoi du comment j'ai un style différent du tiens l'ami."

Pour complêter le dialogue, Izumo lui proposa de la pâte d'herbe, Feng ne se fit pas prié et l'enfila direct en bouche. On put deviner un énorme sourire derrière son masque intégrale ne laissant visible que ses yeux remplient par la mort.

"Quand Mitsu m'a annoncé l'animal que t'étais, j'ai tout de suite sût qu'on s'entendrait bien, j'ai même voulu te trouver en premier histoire que le voyage soit un peu plus cool, mais tu devais dormir alors j'suis aller chercher la princesse. ET TOI L'IMBERBE, Si j't'entend dire qu'elle a des p'tits b'zez j't'égorge façon goret!!"

_________________

BIM ! Dans ton crâne !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.payetabière.culsec
Mitsuhide Akechi
Le Père Fouettard
avatar


MessageSujet: Re: La Ville d'Edo   Sam 20 Mar - 4:04

* Quel grossier personnage ! *
* Putain il parle mal l'enculé ! *
* J'en connais deux qui vont faire la gueule... Mais il connaît bien son taf le bonhomme... *

Ils marchèrent un moment, Hideie et Tomoe trouvant leur "guide" assez irritant par sa désinvolture et sa manière de parler très méprisante. Pour se calmer, Hideie prit son luth et commença à composer au hasard. Très rapidement la ligne mélodique prit forme, et une toile musicale envoûtante entoura le groupe. Tomoe se laissa bercer par la mélodie et commença à la fredonner.

Izumo lui examina l'arme étrange de Feng avec intérêt.

" Je n'ai jamais vu une arme semblable, c'est drôlement ingénieux. A vrai dire, je ne suis pas un guerrier de formation. Ma famille est une très ancienne lignée de ninja, j'étais un homme de l'ombre au début, la faux est une arme polyvalente si on connait son potentiel et qu'on sait en tirer parti dans toutes les situations. Mais j'ai eu un différent à propos de mon mode de vie et je suis parti, ça doit bien faire 20 ans. Et je me suis rendu compte que j'adorais les champs de bataille. Se camoufler c'est sympa aussi, mais trancher dans le vif sans avoir à passer inaperçu, c'est un sentiment de liberté que j'apprécie beaucoup."

Ils fumèrent et burent, entouré par la toile musicale d' Hideie.

" J'me demande ce qu'il nous veut ce lascar d'ailleurs... On a plus entendu parler de lui depuis des années et d'un coup tu réapparais... Tu n'as aucune idée de ses intentions ?"

Avant de répondre, Luo Feng agressa Hideie sans raison apparente, et une fausse note résonna longuement avant de plonger le groupe dans un silence uniquement interrompu par le bruit des sabots des chevaux.
Tomoe semblait particulièrement remontée et sa main allait instinctivement vers sa naginata. Hideie lui tint calmement le poignet tout en fixant Luo Feng. Son regard avait changé, il semblait plus froid que d'habitude et son visage paraissait changé. Elle était loin son expression pompeuse, sa jovialité hautaine. Ses sourcils étaient légèrement froncés, sa bouche n'était pas plus qu'un plis pincé et ses yeux brillaient d'un éclat différent, le genre de regard qui écarte les foules plutôt qu'autre chose.
Izumo retira sa pipe de sa bouche et se tourna vers son ami, la main levée dans un geste apaisant.


" - Du calme, ami. Ne ...
- Arrête Izumo. Toi, le guide, je ne t'aime pas et tu me le rends bien, je m'en moque éperdument. Mais ne me sous-estime pas, et ne fais pas de remarques désobligeantes à l'égard de Tomoe. Je n'ai jamais rien dit qui puisse provoquer son ire, et je crois qu'elle me donne raison. Si tu tiens tant à prouver quoi que ce soit à quelqu'un ici, je suis ton homme. Mais ne fais pas l'erreur de me sous-estimer."


Précédent toute réaction de la part de Feng, Izumo s'interposa fermement devant Hideie.

" - Je t'ai dit de te calmer. J'te comprend, mais c'est pas une raison pour déclencher un duel maintenant, du calme, mon ami.
- Si c'est pas Hideie c'est moi qui le fume ce connard ! Hideie a jamais dit que mes seins étaient petits, mais si c't'enfoiré l'insinue c'est que lui le pense !
- Toi tu te tais ou c'est moi que te corriges.
- ...
- J'exige des excuses.
- ..."


Il revint vers Feng et lui parla à voix basse. Hideie avait toujours les yeux brillants d'une colère froide et Tomoe avait la main crispée sur le manche de sa Naginata.

" Ecoute mec... Moi aussi j'trouve ridicule son aversion pour l'alcool, mais il a raison. Présenter tes excuses serait la meilleure chose, libre à toi de faire ce que tu veux, mais si tu refuses, je n'ai aucun droit d'empêcher ce duel, tu as bafoué son honneur, chose très importante pour lui. Si cela arrive, ne le sous estime pas. Tu as l'air de connaître Mitsuhide, dis toi simplement que nous, les 5 autres Lames sommes plus ou moins du même niveau que lui. Hideie ne payes pas de mine, mais c'est un guerrier formidable... Agis comme le dicte ta nature, ami de l'ombre.
J't'aime bien moi aussi, pour le peu qu'on se connaisse et j'te sais puissant. Seulement je sais ce que vaux Hideie, et si vous vous battez on se retrouvera avec un cadavre dans les bras. Et si c'est Hideie, je suppose que ni moi ni Tomoe n'en seront très heureux... Sans déconner, arrête ça, c'est pas cool."


Il avait la gorge sèche et recula précautionneusement en rallumant sa pipe. L'atmosphère était électrique dans la rue déserte et Izumo était le seul à veiller si quelqu'un approchait, l'air tendu derrière son écran de fumée.

_________________
Allez Mes Frères, Tirez Sur Les Rames !
Nous Allons Brûler Leurs Terres, Violer Leurs Femmes !
Revenir en haut Aller en bas
Shi Pi
Le Démon de Wu Zhang
avatar


MessageSujet: Re: La Ville d'Edo   Lun 22 Mar - 16:33

Alors qu'une mélodie se fit entendre, Feng, toujours aussi tendu, écoutait malgré tout la question de son confrère. C'est clair qu'après tant de temps, demander de retrouver ces cinqs bonhommes était tout de même louche, mais il payait, donc le Bras Droit du roi se foutait royalement de la raison bien qu'il eu sa petite idée la dessus.

"Bein, j'pense que t'as remarqué que c'est merdiquement le Chaos dans nos deux pays. Mitsuhide fait partie, contre son gré, de l'armée d'Orochi mais c'est surtout l'ami du n°1 de la Résistance Chinoise, le Roi de Xian, dont je suis le Bras Droit. D'ailleurs rien à voir mais si on te pose des questions, j'existe pas. Bref, Mitsu m'a demandé de vous retrouver histoire de faire un peu plus mal au serpent vu que dans sa situation actuelle il peut rien faire d'autre à part, en passant par moi, donner quelques info au chef de la Résistance."

Si Luo Feng parraissait tendu, nerveux, froid et tout le reste, c'était pour l'unique et simple raison qu'il détestait marcher en publique, ça le rendait parano et il démarrait au quart de tour. Quoi de plus normal quand on a passé la majeur partie de sa vie à tuer et fuir les chasseurs de primes et autre tarés qui voulaient sa peau. Et quand on ajoute des journées de travail de 35h, on peut être sur les nerfs... Laissant Izumo prendre sa défence, Hideie et Tomoe lui cracher dessus, Feng continuait sa marche. Une fois que son compère lui balança le topo, il se retourna vers le barde.

"Bon écoutes, tu m'aimes pas blablabla j'm'en tape la zouz sur les murs. Quand à toi la gonzesse, quand on me dit "...les autres se moquent de.." pour moi c'est le reste du groupe pas un ou deux gaillards donc si j'ai couillé c'est en partie de ta faute. Mais ça... J'm'en fou. Prends mal ou pas ce que je dis l'artiste, j'peux vivre avec, une ou deux personnes en plus qui veulent ma mort ça fait pas d'grande différence. J'suis sur les nerfs, vous vous en foutez t'as l'habitude de te pavaner dans les rues pour ton taf, moi pas, j'risque ma peau juste parce qu'on m'a demandé de ramenner cinqs branlos, avoues que sa fout les nerfs de s'faire buter pour des types que t'as jamais vu. En plus de ça toi tu vas faire tes trucs quand tu veux, moi j'me tape des journées et des journées de travail. Tu dors, je bosse, tu poses ta pêche, je bosses, tu vas te taper une gonzesse, je bosses. Les seuls moment où j'taff pas c'est quand le king est en voyage et encore c'est parce que je sêche. Comme Izumo m'a dit j'ai surement niqué ton honneur, mais l'honneur là, tout de suite maintenant, j'm'en passe mais alors totalement. C'est pas ton honneur qui va m'empêcher de me prendre un projectile entre les deux yeux. Donc si t'as réellement de l'honneur, que t'es un guerrier vertueux et tout et tout, arrêtes de jouer de ton putain de luth même si la mélodie est agréable. Bats toi contre moi si ça t'éclates mais quand tu planteras ton arme dans mon bide, dis toi que l'homme que tu viens de planter est le Bras Droit du Roi de Xian, qu'il est venu en personne faire le berger pour que vous vous retrouviez toi et tes potes tout en sachant qu'il risque sa vie dans s't'histoire.
Voilà j'ai fini, à la votre."


Reprennant, comme si rien ne c'était passé, la tête du groupe, Feng se consentrait sur sa destination tout en zieutant les alentours pour éviter les coups de putes. C'était un homme à bout, stressé et paranoïaque, il ne ressemblait plus du tout au "Joyeux" Feng. Depuis qu'Orochi était apparut, il n'avait pas arrêté une seconde de s'activer à droite à gauche alors que la plus part se reposaient attendant la prochaine bataille.
Izumo revint à son niveau, le ninja lui offrit un regard furtif juste pour voir qui était à ses côtés.


"Mes excuses pour ce spectacle navrant. Tiens, c'est une des bouteilles avec lesquels Mitsu m'a payé d'avance. Celle ci a des effets hallucinogènes. J'me suis déjà monté une armée de panda avec ça."

Il décrocha en même temps qu'il parlait la bouteille au sceaux de cire vert de sa ceinture et la lui passa, bizarrement, Entraille n'était plus à son poignet.

_________________

BIM ! Dans ton crâne !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.payetabière.culsec
Mitsuhide Akechi
Le Père Fouettard
avatar


MessageSujet: Re: La Ville d'Edo   Jeu 25 Mar - 16:38

Izumo écouta attentivement ce que disait Feng à propos de Mitsuhide et prit un instant pour absorber ces informations.

" Mh, je vois. Il a un peu changé, moins tapageur. Je suppose qu'on aura un rôle double à jouer de notre côté aussi. Il faudra qu'on règle les détails entre nous. Je déteste qu'on me force à faire quoi que ce soit. Là, ça me plait, mais s'il cherche à jouer au caïd, je rentre au Japon. Ou j'vous rejoins, vous. Tu m'plais toi, y'a moyen d'se marre, je l'sens. Mitsuhide n'est jamais qu'un vieux compagnon de combat que je n'ai pas vu depuis 10 ans, je n'ai aucune obligation envers lui, après tout... "


Le duel verbal prit une nouvelle intensité avec la remarque de Feng, l'air était irrespirable tellement les auras meurtrières que lui, Tomoe et Hideie dégageaient étaient puissantes. Le bras de Tomoe fût prit d'un imperceptible tremblement et elle lâcha sa Naginata avec un air songeur de petite fille.

" - Il est un peu con ton patron. Prends des vacances ! Ou fumes plus, t'es à cran mec ! Calme toi Hideie, t'emmerdes pas avec ça, c'est pas le premier à t'faire chier, c'est juste que t'es tendu aussi, tu veux une pipe ?
- Gueuh ?! De QUOI ?! Tomoe voyons je ...
- Ouais j'ai jamais osé t'avouer que je fumais...
- Fumer ? Mais de ... Ah oui oui, non non, merci, ça..ça ira...
- Bin oui pour fumer, une pipe c'est quoi à ton avis ? Idiot... Bon t'es sûr, tu veux pas une bonne grosse pipe ? Ca t'frait du bien tu sais !
- Non... Non, ça ira... Je vais... Mon luth... Joui-jouer, ça suffira..."


* Par les neiges du Mt Fuji ! Quel idiot ! *
* Il pensait à quoi cet abrutis ? J'demanderai à Izumo. *
* Crétins... *

Hideie reprit son luth après avoir longuement regardé Feng et lui avoir fait un signe de tête, voulant dire à la fois "c'est la dernière fois" et "pardon de m'être emporté".

La compagnie reprit sa marche à travers les ruelles sombres lorsque Feng sortit une bouteille verte qu'il tendit à Izumo. Il la regarda avec attention et la renifla, l'odeur lui plût et il fît un clin d'oeil à Feng.

" Des pandas hein..."

Et il en bu une longue traite avant de la rendre à un Feng, visiblement satisfait. Hideie avait reprit sa douce mélodie et il redevenait rêveur, comme à son habitude. Il avait déjà oublié leur embrouille et avait hâte de pouvoir poser ses fesses et manger un morceau.
Tomoe, elle, aiguisait sa Naginata tout en fumant sa pipe comme un vieux. Elle s'appliquait terriblement, et au reflet de la lame, on se doutait qu'elle pouvait fendre n'importe quoi.

Alors qu'ils continuaient ainsi, ils arrivèrent en vue des portes de la ville, fermées car il faisait nuit. Sans arrêter leur marche, Izumo laissa Téash-Sé à la garde de ses compagnons et se faufila dans le brouillard comme il l'avait fait quelques heures auparavant et se retrouva sur le toit du corps de garde, habité une nouvelle fois de l'étrange sensation que procurait le "retour" vers le monde terrestre. Il sortit sa faux en examinant la situation. Il jugea qu'il devrait allonger le manche, vu les 4 mètres d'écart entre les deux gardes. Il empoigna le bas de sa faux qui jusqu'à lors faisait la taille de son avant bras, puis tira un coup sec sur l'embout à la base, et la longueur du manche tripla, si bien qu'il se retrouvait désormais avec une faux d'un mètre de longueur. Sans plus attendre il sauta du toit en faisant un saut périlleux. Au premier tour, Corbeau fit un cercle argenté et un souffle, bref et bruyant dans le silence, se fit entendre. Une seconde plus tard, il y eut comme un bruit de fontaine, un bruit de chute puis de pierre qui roule. Le second garde, surprit, sursauta et vit son équipier, allongé sur le sol dans une flaque de sang, sa tête à ses pieds. Il allait s'apprêter à appeler à l'aide lorsque une douleur effroyable lui transperça le bassin.


" J'ai jamais aimé les gardes. Souffre. "

D'un geste puissant, Izumo remonta sa lame le long de la colonne vertébrale du garde dans d'horribles craquements et bruits de déchirure. Il laissa les corps sur place et alla déclencher le mécanisme sans plus attendre. Lorsqu'il ne fit qu'un avec la brume une nouvelle fois, les portes commencèrent à grincer imperceptiblement. Un instant plus tard, il était de nouveau sur son fidèle destrier, la faux encore ensanglantée dans la main. Il se massa la nuque et dit en vitesse à Tomoe, devant son air outré.

" Ne t'en fais pas, les prochains sont pour toi. Mais je suis plus discret, et il fallait faire vite."

Elle détourna la tête en boudant et il rit aux éclats en sortant sa pipe pour fumer une pipe d'herbe.

" Bon, Panda Boy, j'espère que tu désaprouves pas trop mon style, je voudrais pas qu'on commence à avoir des divergences sur des questions esthétiques. J'te laisse démarrer le voyage comme guide, j'me repose. Quand t'en as marre sonne moi les cloches, je prendrai le relais."

Et sur ce il ferma les yeux, de la fumée continuait de sortir à un rythme régulier de son nez alors qu' Hideie finissait sa mélodie sur une descente de gamme.

" Excuse moi Panda Boy, mais je n'ai jamais saisi la manière dont... dormait Izumo. Tu fais ça aussi ? C'est étrange, il ne donne pas l'impression de dormir, pourtant ça a l'air de lui suffire. Comment faîtes vous ? J'ai souvent voulu parler de cela dans mes contes, mais il considère que cela n'a rien de prestigieux. Si je comprenais, je saurais rendre ça bien ! C'est quoi ? Un truc de ninja je suppose ? Il m'a parlé de la synchronisation du corps et de l'esprit une fois, mais il a "oublié" de m'en dire plus..."

_________________
Allez Mes Frères, Tirez Sur Les Rames !
Nous Allons Brûler Leurs Terres, Violer Leurs Femmes !
Revenir en haut Aller en bas
Shi Pi
Le Démon de Wu Zhang
avatar


MessageSujet: Re: La Ville d'Edo   Jeu 25 Mar - 17:17

"Y'a pas de doute, tu risques pas de t'ennuyer si tu viens à Wu Zhang, sont tous aussi félés les un les autres, je sais pas si tu connais les Dragons, l'élite chinoise, bein c'est de Wu Zhang qui sont et je peux te dire que même moi je peux passer pour un enfant de marchand de bonbon comparé à certain, tu leur parles de mort, ils te rient au nez, c'est limite si ils partiraient pas un mois avant une bataille pour être sur de pouvoir dégommer des types et la plus part du temps, voir même tout le temps, ils ont la dose de verres dans l'pif à chaques combats, quand ils boivent pas ou ne s'battent pas, ils jouent au Tonk, un jeu inventé par leur soin. Si tu te poses des questions sur leur état mental, imagines même pas l'esprit de l'état-major. Le Roi est sans doute le taré suprême de ce monde, mais on peut pas rêver mieux comme chef, il préfèrerai s'prendre une flèche en pleine tête que d'laisser crever son peuple."

Ils continuèrent d'avancer et Feng fit un geste de la main à Hideie et Tomoe pour leur dire que c'était "ok" pour cette histoire, c'était déjà oublié. Ne voulant pas relancer un débat, il préfèra - alors que d'habitude il poutrait celui qui osait dire une chose pareil - de ne pas réagir quand la demoiselle appella Shi Pi "Con".
Izumo disparut alors que le groupes s'approchaient des portes de la ville, joli, bourrin mais net et sans bavure, quand ce dernier revint au côté de l'Ombre, il lui demanda son avis sur ses méthodes.


"Y'a rien à dire sur l'esthétique, c'était une exécution sanglante, comme j'aime. Peu m'importe la manière du moment que le boulot et fait, c'est ma devise. Ne t'inquiètes pas j'm'occupe de tout."

Alors que son homologue sombra dans son monde histoire de se reposer un peu, Luo Feng sortit une feuille roulée, laquelle contennait du tabac et de l'herbe, et se l'alluma. Même si son déguisement n'était pas son style vestimentaire habituel, il fallait avouer qu'il était très pratique, des poches et tant de chose pour dissimuler ses biens. Après avoir passé la porte, Hideie questionna le guide sur la technique utilisée par Izumo.

"Tu sais, bon moi j'dors rarement, dans notre filière on est obligé de rester attentif à notre environnement, on peut pas se permettre de pionser comme un gros sac, on risquerait d'se faire bien dégomme. Donc on entre dans une sorte de transe, comme vous appelez ça vous autres, appaisante et reposante, même si on a l'air d'être endormit on ne rate rien de ce qui s'passe dans les alentours, notre corps fonctionne toujours pendant que l'esprit se repose. C'est l'instinct de survie qui nous permet se genre de truc, on est toujours sur nos gardes, on est ce que vous appellez des paranoïaques."

_________________

BIM ! Dans ton crâne !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.payetabière.culsec
Mitsuhide Akechi
Le Père Fouettard
avatar


MessageSujet: Re: La Ville d'Edo   Mer 7 Avr - 21:53

" D'accord ! C'est assez étrange, il y a tellement de mystère autour de vous, les ninjas, comme si une part de vous n'était que magie et illusions... Du temps où on bataillait avec les 6 Lames il faisait des ravages monstrueux sur les champs de bataille avec son... son... comment il appelle ça déjà... Nin quelquechose, ninpô je crois. Et à l'inverse, il arrive à faire des tours tout en finesse, comme quand il se fond dans la brume. C'est quelque chose que chaque ninja sait faire ?"

Alors qu'il ensevelissait leur guide sous ses questions, il prenait des notes rigoureuses, il comptait bien mettre leur aventure en musique et développer sur les talents des ninjas en sa présence.

Ils furent bientôt hors de vue des portes de la ville, petit groupe de cavaliers sous la lune. L'astre nocturne fascinait Tomoe, comme toujours. Elle n'avait pas arrêté d'affuter sa lame depuis leur départ de l'auberge, gardant un rythme régulier. Au bout d'un moment, sa pierre à aiguiser se fendit et elle se fendit d'un énorme sourire.


" J'crois que c'est bon ! Avec ça j'découpe le mont Fuji en deux les doigts les oreilles ! HAHA !"

Elle s'agitait sur sa selle en agitant sa Naginata avec enthousiasme, puis, satisfaite, mit un fourreau sur mesure sur la lame et attacha l'arme à sa selle. Elle regarda pendant plusieurs minutes Hideie, penché sur son cahier à prendre des notes et notant des notes sur une portée. La lune avait beau être magnifique et l'aventure à portée de main...

* Y'a pas à chier, j'm'emmerde ! *

Sans plus de cérémonie, elle déboucha énergiquement une bouteille de saké et entreprit de la vider consciencieusement.
Et le voyage continua ainsi. Feng et Izumo enchaînant les veilles, Tomoe buvant et observant la nature dans la lueur blafarde de la lune, Hideie alternant notes et composition sur son luth, ils étaient proches de l'auberge.

Izumo recracha un épais nuage de fumée bleutée et indiqua une colline à quelques kilomètres de là.


" - L'auberge est de l'autre côté, et c'est à priori là que se trouvent nos deux dernières Lames. Y'a intérêt à ce qu'ils payent leur tournée, j'ai le cul en compote.
- C'est clair ! J'ai soif !
- J'espère qu'il y a également de quoi faire ses ablutions, je suis également fourbu et je donnerais cher pour pouvoir me décrasser !
- ... M'ouais ...
- ... boarf ...
- Plaît-il ?
- Nan rien.
- Laisse tomber...
- Mécréants !"


L'aube commençait à rosir le ciel alors qu'ils entamaient l'ascension de la colline.

_________________
Allez Mes Frères, Tirez Sur Les Rames !
Nous Allons Brûler Leurs Terres, Violer Leurs Femmes !
Revenir en haut Aller en bas
Shi Pi
Le Démon de Wu Zhang
avatar


MessageSujet: Re: La Ville d'Edo   Ven 30 Avr - 12:00

"Le fait d'être un mystère à nous tout seul c'est ça qu'est bon l'ami. Vois tu, j'vais encore t'apprendre un truc, y'a deux sortes de Ninja, y'a ton pote et son Ninpô et les autres avec leur Ninjutsu, j'en fais partit. Bon il se peut que des assassins utilisent le Ninpô et que des Ninja du types a Izumo utilise le Ninju' c'est pas un truc prédestiné à certaine classe tu vois ce que j'veux dire? Le Ninjutsu c'est plus dans l'optique de faire de gros dégât en peu de temps, des pièges ou autres truc marrant comme de bonne grosse explosion qui te détache les membres du reste du corps. Sa permet aussi, contrairement au Ninpô d'utiliser les éléments naturels comme le feu, l'eau etc.. Le Ninpô c'est plus pour des illusions, ça m'arrive de l'utiliser aussi mais seulement en bataille, pas d'interet à faire apparraitre une armée quand t'as juste un branlos à liquider."

Alors que Feng continuait d'assouvir la soif de connaissance d'Hideie, la miss s'excitait avec son arme ventant sa capacité à tout trancher pendant qu'Izumo pionçait toujours tranquillement.

Au bout d'un moment de marche et plusieurs changement de garde entre les deux Ninjas, Feng fit arrêter le groupe.


"Attendez! Hmm ça put le serpent... et le panda, mais ça c'est pas très dangereux, ils sont plutôt amicals à cette époque de l'année. Bref j'crois qu'on est pas les seuls a vouloir parler aux deux pilliers d'bar. Je reviens, Hideie admire."

Luo Feng disparut du paysage, il c'était téléporté un peu plus loin, à l'abri des regards, histoire de jetter un oeil à ce qui pouvait les attendre là bas. Une petite unité de cinq reptiles parlaient entre eux et sans savoir qu'on les écoutait, divulgaient leur plan. Soudain... BOUM...

"Ah putain, ça tâche!"

Le Ninja venait de faire son retour au près du groupe couvert de sang et un lambeau de chair pendouillait sur son épaule, il le vira d'un revers de main.

"Faudrait que j'évite de me tenir si prêt la prochaine fois que j'fais sauter du serpent. Bref, c'est bien ce que j'pensais. Orochi nous devance, il veut détruire cette auberge, je sais pas ce que vos potes lui on fait mais il a pas l'air d'apprécier."

_________________

BIM ! Dans ton crâne !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.payetabière.culsec
Mitsuhide Akechi
Le Père Fouettard
avatar


MessageSujet: Re: La Ville d'Edo   Sam 22 Mai - 12:05

"Izumo doit être du même acabit que toi finalement... Il faisait souvent ce qu'il appelait des "feux de joie" sur le champ de bataille. Et il a une technique simplement sublime, une sorte de tempête de neige qui recouvre nos ennemis et les emprisonne dans des gangues de glace aussi dures que du diamant. Mais ça fait tellement longtemps qu'il ne l'a pas refait, ça me manque, je dois l'avouer."

Il avait à peine fini sa phrase que Feng partit en se téléportant, ce qui fit sourire Izumo. Ce dernier se concentra quelques secondes et éclata de rire lorsqu'un grand BOUM retentit un peu plus loin. Lorsque Feng réapparut à leurs côtés, le ninja des 6 Lames débouchait une bouteille de saké.


" Technique de l' Implosion des Corps si je ne m'abuse ? Y'a pas à chier, tu connais les ficelles, dans mon clan cette technique était révélée aux éléments les plus prometteurs. Quand je pense que j'ai dû torturer mon grand père pendant des heures pour qu'il me lâche enfin l'astuce ! Enfin bref... Il est vraiment temps de rejoindre Masanori et Kitsune, si on ne veut pas avoir à traverser les rangs d'une armée de serpents."


Il termina sa bouteille et la jeta derrière lui tout en sortant sa faux.
Hideie avait rangé luth, plume, encre et parchemin et s'était métamorphosé. Ses yeux s'étaient rétrécis, il tenait d'une poigne ferme son Muramasa et hocha la tête. Tomoe, elle, bailla en agitant le bras qui tenait sa Naginata pour soulager ses muscles ankylosés.


" Mon cher Panda Boy, j'ai le plaisir de t'annoncer que tu rencontreras Masanori et Kitsune dans peu de temps. Méfie toi de Kitsune si tu ne veux pas qu'elle te vampirise les bourses, et méfie toi de Masanori qui va vouloir laver l'affront d'avoir reçu des renforts en te défiant au saké. Allons-y."

Sans un mot de plus, Téash-Tsé, Rose Noire et Vent Lyrique filèrent vers le sommet de la colline. En passant devant un bosquet, ils virent des lambeaux de chair et des boyaux pendant aux branches des arbres. Izumo hocha une nouvelle fois la tête, en spectateur avisé.

Arrivés au sommet, ils virent l'auberge à un mile de distance, et également une armée de taille respectable, qui venait de l'est, qui avançait elle aussi vers le petit édifice barricadé.


" Dépêchons."


Sans un mot de plus, Hideie talonna son cheval qui hennit et ils le suivirent la seconde d'après au triple galop.

" - Putain j'ai hâte de revoir Masanori ! J'vais me coller une cuite de tous les Dieux pour fêter ça ! Et si Kitsune me fait chier, j'l'ampute d'un bonnet, ça la calmera et ça fera de quoi nourrir les cochons...
- Tout un programme !
- Tu te moques de moi ?! Dès qu'on arrive j'te colle une rouste !
- Je te rappelle que la seule fois où tu m'as vaincu, j'étais désarmé et je tenais à peine debout^^ Mais si tu veux réellement tenter ta chance...
- Ta gueule ! Rah ! Toujours pareil avec toi, faut toujours que-
- Silence.
- Mais !
- Non, il a raison Tomoe. On est arrivés, si tu continues à t'égosiller comme ça, on n'aura pas le droit de rentrer.
- Alors vous deux, vous perdez rien pour attendre..."

_________________
Allez Mes Frères, Tirez Sur Les Rames !
Nous Allons Brûler Leurs Terres, Violer Leurs Femmes !
Revenir en haut Aller en bas
Shi Pi
Le Démon de Wu Zhang
avatar


MessageSujet: Re: La Ville d'Edo   Sam 29 Mai - 23:22

Luo Feng avait pris la tête du groupe, enfin cela ressemblait plus à une échappé (avis aux amateurs de cyclisme), il avait déjà commencé à courir avant que les autres se décident à y aller. Le ninja fusait à une vitesse peu commune et disparut derrière la colline... On ne dit pas deux fois à Feng qu'on le défiera au saké!!

Les serpents qu'ils éliminaient n'étaient pas assez nombreux pour être des renforts mais ils l'étaient assez pour ne pas être de simples éclaireurs.


"Des artilleurs!! Bordel, ils vont mettre le paquet... Si on est que quatre, y'a moyen de finir en bouffe pour reptile."

Il stoppa son avancé et regarda à l'horizon. L'ombre avait vu juste, une armée entière avait pris place autour de l'auberge, un siège comme il se respecte. Qu'avait foutu les types à l'interrieur pour qu'on déploit autant de troupe pour les écraser.
Luo Feng se tourna dans la direction du groupe qui allait bientôt le rejoindre et hurla:


"Bon c'est là que j'vous laisse, essayez de pas crever, j'dois vous rammener en Chine!!"

**Faut que je fasse vite.**


Sans attendre son reste, le Bras Droit de Shi Pi tira sa révérence et s'éclipsa du champ de vision de ses nouveaux compagnons et... du futur champ de bataille. C'était il débiné?

_________________

BIM ! Dans ton crâne !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.payetabière.culsec
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Ville d'Edo   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Ville d'Edo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CXL] Saint Gapour: Ville en danger?
» Comment construire l'Hôtle de ville ?
» [Tuto] Créez une ville en mode Expert
» 9 cartes et 1 ville du mode planète
» [Résolu] Plantage lors du chargement d'une ville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dynasty-Samurai Warriors, le Forum :: Territoires du Japon :: Région d’Edo-
Sauter vers: