Dynasty-Samurai Warriors, le Forum

Tout sur Dynasty Warriors, Samurai Warriors, Warriors Orochi, Kessen...


 

SiteSite  FacebookFacebook  DiscordDiscord  AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sur le chemin menant au château...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Motonari Mōri
Le Seigneur déchu
Le Seigneur déchu
avatar


MessageSujet: Sur le chemin menant au château...   Mar 3 Nov - 2:14

Cao Pi jeta un dernier regard sur le château de Xia Pi et c’est accompagné de Li Dian qu’il prit la direction de Koshi, quartier général du Roi Démon Orochi où il réside avec ses subordonnés, le regard quelque peu mélancolique... Pourquoi ? Tout simplement car tout le tralala qui s’était passé là-bas allait lui manquer et qu’il ne savait pas quand pareille situation allait bien pouvoir se reproduire car une fois à destination, il n’y aura aucune marche arrière possible et surtout, surtout, aucune garantie d’en ressortir vivant... C’est pourquoi, d’un autre côté, bien que dangereux pour lui, que Li Dian soit à ses côtés le rassurait, il n’allait pas « en Enfers » tout seul mais il sentait que quelque chose changeait en lui... Les crises qui s’étaient manifestées dernièrement ne furent pas sans raison et il pensa même que tout était lié. Et il en avait peur,... peur de ce qui allait pouvoir arriver et de ce qu’il fera... Car au fond de lui, Cao Pi se doutait bien de ce qui se passait et apparemment, c’était pour bientôt...

* Il ne faudra qu’espérer que Li Dian ne soit pas dans les environs... Mais pour le moment, concentrons-nous sur la route à faire... Le chemin risque de durer encore un peu. *

Le chemin avait changé d’atmosphère depuis qu’ils avaient quitté le territoire de Lu Bu et avait rejoint le chemin pour Koshi après avoir préalablement regardé sur les cartes que Li Dian emportait partout avec lui. L’herbe verte avait laissé place à de vastes et interminables plaines dévastées dont la lave avait par endroit pris possession ne laissant rien sur son passage... Tout n’était que désolation et l’air était aussi devenu lourd. Plus rien ne vivait ici, les animaux avaient certainement quitté les terres pour un endroit plus approprié et les habitations, délaissées après que leurs occupants furent massacrés par les troupes du démon. Des ruines... il ne restait plus que ça...

* Vivement que l’on fasse quelque chose... Cela ne peut plus durer... *

Très occupé par lui-même, Cao Pi ne prenait pas du tout attention aux faits et gestes de son compagnon. Quel pouvait bien être sa réaction face à se spectacle ? Très certainement similaire à celle du jeune Seigneur. Mais dans ces plaines, l’ennemi pouvait être partout et au milieu de tout ceci, seuls, Cao Pi et Li Dian étaient des proies parfaites et visibles à des kilomètres... Il ne fallait pas qu’ils restent trop longtemps sur la route principale car nul doute qu’ils y feraient des rencontres fortuites et désagréables... Non pas que cela les gênerait mais plutôt qu’ils avaient décidé de ne pas traîner et d’arriver au château au plus vite... Pourtant...

La tête de Cao Pi se remit à le faire souffrir. Voilà déjà quelques heures qu’ils marchaient et le jeune homme commençait un peu à fatiguer mais ne voulait pas ralentir leur marche. Mais il n’avait pas le choix, du repos lui était conseillé car ce n’était pas en continuant à marcher que cela irait mieux... Il fit alors une proposition à Li Dian.

« Dis-moi, que penserais-tu de t’arrêter pour se reposer un moment ? Voilà maintenant des heures que nous avons quitté Xia Pi et marchons. Le paysage se ressemble encore et encore et ici, il semblerait que les changements climatiques soient complètement déréglés et la nuit n’a pas l’air d’être au programme, le ciel est rouge toute la journée... »

Un petit silence suivi la question de Cao Pi... Ils continuèrent à marcher... Mais, au loin, commençait à se dessiner un endroit idéal où ils pourraient monter un camp de fortune. Un léger renforcement dans les murs d’une falaise se profilait à l’horizon. Qu’allait en penser Li Dian ? Pi avait besoin de repos en tout cas, est-ce que lui aussi ou bien serait-il prêt aussi à lui accorder un peu de repos ? Cao Pi n’en avait aucun doute et se laissa d’ailleurs guider par son ami qui avait tout de suite compris...

Bien que n’ayant aucun repère concernant la situation actuelle, depuis combien de temps marchaient-ils réellement, quelle heure pouvait-il bien être, Cao Pi et Li Dian se mirent rapidement au travail et très vite, un petit campement fut monté. Le jeune homme allait bientôt pouvoir se reposer mais il profita aussi de cet instant pour savoir si Li Dian avait des questions ou autres remarques à faire avant d’arriver à Koshi. Car là-bas, ils ne seraient plus aussi facilement libres de leurs mouvements et paroles...

Il entra donc la tente pour y poser quelques affaires, notamment sa cape pour être plus à l’aise puis ressortit et s’assit en face de son ami. Sa tête allait un peu mieux déjà, il en profita donc pour lui parler avant d’aller se reposer un moment.

« Ca va ? Cela dépasse tout ce que j’imaginais je dois avouer... Je ne m’attendais pas à ce que ce voyage soit aussi dur physique et mentalement. Mais nous arriverons bientôt au château de ce démon donc il ne faut pas que tout ceci soit un obstacle à notre plan car je pense que cela sera bien pire.

D’ailleurs, je pense que, te connaissant, tu as du faire quelques recherches sur la région et Orochi lui-même non ? Cela ne m’étonnerait pas, tu as toujours aimé être dans tes cartes et autres papiers. Serait-il vraiment comme les rumeurs le disent ? »

(...)

Cao Pi s’arrêta un court instant, pas assez pour laisser Li Dian parler, il ne le voulait pas. Cao Pi voulait d’abord être sûr d’aborder les sujets les plus importants tant qu’il le pouvait...

« Mais dis-moi, aurais-tu d’autres questions pour ta part avant que l’on y arrive ? Profite bien de cette occasion car je ne pense pas que l’on pourra rediscuter librement comme ceci là-bas. »

C’est ainsi que Cao Pi attendit une réponse de Li Dian tout en se frottant la tête et passant sa main dans les cheveux comme embarrassé et voulant aussi par la même occasion contenir ses maux de tête.



(Je pense et j’espère que tu auras assez pour continuer ^^)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Li Dian
Sous Officier
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin menant au château...   Mar 3 Nov - 22:46

Le chemin était long et douloureux. Plus les deux hommes avançaient, plus le ciel s’assombrissait et plus il faisait chaud. Dian ne souffrait pas énormément, enfin il ne s’en plaignait pas, il regarda droit devant lui, ne prêtant même pas un regard aux paysages dévastés. Des habitations en ruines, un désert, des arbres brulés, quelques coulées de lave par ci par là, bref un vrai enfer. La vie ne pouvait pas avoir lieu dans un pareil endroit… enfin pour un démon si mais pas pour un humain…Li Dian regarda alors le ciel, tout en continuant la route, la nuit commençait à tomber, car il voyait quelques étoiles entre des nuages. Cao pi voulait s’arrêter et demanda donc à son ami de se stopper pour se reposer, il haussa les épaules au jeune prince.

« Comme tu veux, moi j’aurai bien continué, mais soit. Arrêtons-nous. Va falloir installer la tente… ahlala et aucun soldat pour le faire à ma place… argh j’aurais du amener deux trois pigeons avec moi ça aurait été bien… »

Dian soupira, et descendit de sa monture. Il commença alors à monter une assez grande tente. Il la monta rapidement par habitude. Il avait installé leur camp dans une sorte de petit fossé protégé par des falaises. Au moins ici, ils étaient sur de ne pas se faire repérer, ni de se faire attaquer. Dian regarda son ami qui préparait un feu de camp pour la nuit, il tendit son oreille et entendit un petit bruit que Pi n’a surement pas entendu, il fit signe à son ami de ne pas bouger. Il prit son arc et regarda un peu plus loin, un soldat d’Orochi se trouvait ici, il était seul… il avait l’air d’être perdu… Dian sourit et chuchota au jeune prince qui ne comprit pas pourquoi il y avait tout ce silence.


« On a un pauvre petit bonhomme qui a perdu le reste de ses amis… attend je vais l’aider à les retrouver moi, tu vas voir. »

Il prépara une flèche et tira sur sa cible qui ne bougeait pas énormément. Sa flèche arriva en plein dans le crane du soldat puant. Dian sourit et soupira, posant son arc et s’asseyant auprès du feu fait par Pi.


« Et un puant de moins ! »

Le ciel s’assombrit plus vite que d’habitude, on sentait bien que cet endroit était maudit par la présence du démon Orochi. Cao Pi rentra dans la tente pour se mettre plus à l’aise, Dian lui n’avait pas besoin car il ne portait rien de lourd sur lui. Une simple veste même pas fermé, un pantalon léger et des bottes… cet accoutrement plaisait à Dian, car comme sa pendant ses combats il était peut être moins résistant mais il était dix fois plus rapide que ces ennemis maintenant. Et puis, il ne portait plus de casque, il préféra laisser ses cheveux respirer un peu. Il prit un peu d’eau et en fit couler sur un mouchoir. Il nettoya sa lance encore couverte de sang, suite à la bataille de Fan. Puis Pi revint dehors et s’assit. Il posa quelques questions au grand blond. Il regarda le jeune prince qui attendait une réponse à chaque question.

« Non, je n’ai pas vraiment de question, je sais particulièrement quoi faire… et non, je n’ai fait aucune recherche sur cet endroit, ni sur Orochi… je n’ai pas que ça à faire et puis… on verra le moment venu. Tout ce que je peux te dire, c’est que j’ai un peu peur… peur de ce que va penser Orochi, je sais quoi dire une fois devant lui, mais est ce qu’il acceptera nos services, est ce que tout se passera comme prévu… ça j’en sais rien… »

Li Dian sourit puis posa sa lance qui avait l’air propre maintenant. Il regarda de nouveau le jeune prince, puis sortit de sa poche de veste, une lettre.


« Ah oui, je t’ai pas dit, mais après que j’ai pris Fan à Huang Zhaong un tyran, j’ai reçu une lettre… comme tu peux le voir, cette lettre est pour moi mais bizarrement elle est aussi pour toi… je ne l’ai toujours pas lu, on va voir ce que c’est… »


Dian ouvrit alors la lettre et commençai à lire… il voulait déjà savoir de qui venait cette lettre et là il fut bluffé. Cette lettre avait été envoyée par Kunio et aussi par une certaine Setsuka. Il resta sans mot et tendit la lettre à Cao Pi.

« Regarde de qui ça vient, tu vas comprendre pourquoi je fais cette tête… »

Maintenant, Dian attendait la réaction du seigneur puis il fallait tout de même que les deux hommes sachent le contenu de la lettre de Kunio qui devrait être morte normalement…
Revenir en haut Aller en bas
Zhang He
Stratège
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin menant au château...   Ven 6 Nov - 20:43

Emmenés de force par Juri, la petite troupe se retrouva en dehors du château où l'on pouvait voir quelques gardes faisant leur ronde habituelle. Ces derniers les regardèrent, impressionnés par les nouvelles apparences de Miya Tan et Zhang He.

"Et nous voilà dehors! Une magnifique journée s'annonce, et quoi de meilleur qu'une journée si sombre pour effectuer à bien votre mission? Ah, ah!"

À côté de Juri, Miya Tan jubilait! Ce n'était pas exactement ce qu'elle désirait, à vrai dire elle espérait bien plus de pouvoir, mais c'était un bon début!


"Nous nous en sommes bien sortis je dois dire! Nous voilà des soldats officiels d'Orochi! La résistance n'en n'a plus pour très longtemps, n'est-ce pas mon beau seigneur?"

Mais Zhang He était dans un autre monde, et complètement déconnecté de la réalité. Il se mit à parler seul:

"...Quelle...beauté! Laissez-moi quelques instants seul avec moi-même, je n'ai pas eu le temps de jubiler de cette nouvelle apparence! Quelle perfection dans ce corps! Je ressens mon propre charisme, et il est d'une telle puissance que j'ai désormais peur de me séduire moi-même! Avant j'étais déjà très beau et très fort, mais maintenant, j'ai encore passé un stade supérieur! La limite que me donnait l'humanité n'existe plus, à présent, un monde d'infini s'offre à moi, et je l'accueille les bras grands ouverts!"

Il positionna sa main droite vers le ciel et fléchit ses genoux pour prendre une position assez étonnante.

"Il n'est plus question d'homme ou de femme, il n'est plus question de bien ou de mal, il est question de moi et de ma place dans ce monde! Les livres conteront ma beauté dans les générations à venir, mais les mots traduiront ma beauté d'une manière si imprécise que tout le monde regrettera de ne pas m'avoir connu en ce temps! Ma force et mon apparence gravé dans les roches du temps, je n'ai plus qu'à laisser mon imagination parler! Ni la résistance, ni Orochi ne resteront indifférent à mon passage dans ces pays chaotiques! Je resterai dans les esprits comme une lumière dans les plus profondes ténèbres, comme la plus belle des fleurs dans le désert et comme le plus beau papillon parmi les mouches!"

Il leva ses bras au ciel et cria:

"Monde! Soit prêt à accueillir ma suprême beauté!!!!!!!!"

Juri, Miya Tan et Aphrodite n'en revenait pas...lui qui avait été si sérieux jusqu'à maintenant, voilà qu'il se prenait pour un poète! Ils étaient désormais sûrs que Zhang He n'avait pas une once d'humilité, et que son personnage transpirait le narcissisme.
Pour autant, les réactions ne furent pas nécessairement mauvaises...


*applaudissement* "C'était génial Zhang He!"

"Hum...je dois dire que je suis moi-même très contente de mon apparence! Le seigneur Orochi ne nous a pas raté!"

Juri rappela les troupes à l'ordre.:

"Belle tirade beau gosse! En attendant, vous avez une mission à accomplir, n'oubliez pas que vous avez passé un accord avec Orochi. Cette puissance n'est pas gratuite...et aucun pas de travers."


Zhang He se retourna, et lui dit:

"Pfff...et qui va m'y forcer? Toi peut-être? Il suffit que l'on s'attaque à toi pour que tu ne puisses plus rien faire...quoique, je suffirais amplement. À vrai dire, c'est même une bonne occasion de tester ces pouvoirs, qu'en penses-tu?"

Miya Tan se mit à rire:

"Je rejoins Zhang He sur ce point, tu m'as tout l'air d'une petite peste, par conséquent, ta présence n'est pas nécessaire."

Juri fronça les sourcils, et regarda Aphrodite...qui lui répondit tant bien que mal:

"...Ils ont pas tort en fait...désolé hein!"

Un silence de mort s'installa. L'œil gauche de Juri se mit à briller, signe que quelque chose avait changé chez elle...puis elle éclata de rire, d'un rire si narquois et dédaigneux qu'elle aurait pu tenir tête au Zhang He de tout-à-l'heure!
Puis, en un moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, elle apparût devant Zhang He...sauf que ce dernier avait eu le temps de suivre son mouvement, les pouvoirs faisaient vraiment leur effet! Il ne bougea pas...


"Tu me plaît mon chou...j'aime les hommes entreprenants et maléfiques comme ça! Si Orochi ne me l'avait pas interdit, je t'aurais déjà écrasé la gueule et aurait exposé ton cadavre totalement à poil dans un endroit public, de préférence dans ton bled pourri!"

Le discours était plutôt contradictoire, mais les 3 compagnons étaient plutôt surpris du comportement de cette jeune fille. Miya Tan la regarda longtemps...elle n'aimait pas cette fille.

*Elle pourrait interférer dans ma relation avec Zhang He, je dois...*

Elle n'eut pas le temps de finir sa pensée que Juri était déjà devant elle. Apparemment, les pouvoirs de Miya Tan n'étaient pas aussi efficaces que ceux de Zhang He.

"Toi aussi, je t'aime bien ma grande! Tu fais partie de celles qui ont une grande gueule, on se ressemble toi et moi! Nous sommes fais pour nous entendre..."

Elle jeta un regard mortel à Aphrodite, qui rétorqua plus vite que la lumière:

"Non, non, c'est bon, le message est passé..."

Zhang He avait apparemment sous estimé cette fille, mais il n'allait pas la laisser se pavaner ainsi!

"Quelle arrogance...les gens qui me trouvent déplaisant auraient de quoi relativiser avec une gamine comme toi!"


À son tour, il s'approcha de Juri. Son apparence était menaçante, et son pas, à la fois gracieux et lent, imposaient le respect de ses deux autres compères.

"Je ne suis pas encore stupide au point de t'attaquer figure-toi! Je n'ai pas oublié Orochi, et je n'ai sûrement pas oublié ma "mission" ! Tu es la sentinelle d'Orochi dans notre groupe, te tuer signifierait un retour à une apparence humaine!"

Ils étaient tous les deux face-à-face.

"Je ne tuerai pas, n'ai crainte. Seulement, c'est moi qui commande ce groupe, et si tu nous apprécies autant que tu nous le dis, ne change pas ça! Orochi sera fier de moi, tu en as ma parole."

Juri se lécha les lèvres.

"Tu es pire que moi Zhang He...tu es bien plus corrompu que ce que je pensais à la base! C'est bon, j'adore ça...et ta femme est pareil! Je vous envie..."

La réaction suivante surprit tout le monde: la voilà qu'elle se mettait à pleurer!


"Ne m'en voulez pas...vous êtes les premiers êtres qui me ressemble! Je n'ai jamais eu d'amis, ni de parents...je n'ai eu qu'Orochi, et je suis si contente de me retrouver dans cette ambiance!"

Elle prit Miya Tan par la main, et l'emmena près de Zhang He de force. Là, elle se mit à les serrer dans ses bras.

"Je vous aime...promettez-moi que vous resterez toujours avec moi! On ira casser des os ensemble, promettez-moi!"

Zhang He fut alors totalement gêné! Miya Tan n'était pas mieux, mais elle était beaucoup trop surprise pour réagir, au contraire de son futur mari.

"Bon, bon...nous nous sommes emportés, repartons sur de meilleures bases...allez, on s'excuse tous, et...mes amis ,et non pas ma femme ainsi que mon beau-cousin, vont se présenter."

Juri les regarda, les yeux un peu rouges du fait qu'elle avait un peu pleuré.

*snif* "D'accord, je vous regarde alors!"

Miya Tan n'en revenait pas!

*Hum! Comment une fille peut-être aussi lunatique? J'ai conscience de ne pas être parfaite à ce niveau, mais il y a des limites...ses airs de démon...sa beauté et son sourire...*

Elle regarda Zhang He.

*Bon...si Zhang He le dit, je n'ai pas intérêt à être en désaccord...*

"Laisse moi commencer. Je suis Miya Tan et je viens d'Occident, d'un pays qu'on appelle la "France" . Que Zhang He le veuille ou non, je suis sa future femme...et j'espère qu'on s'entendra. Si une bataille avec la résistance peut aider à nous rapprocher, j'espère qu'on se battra au plus vite!"

Juri l'embrassa directement sur la joue. Miya en rougit et fût totalement troublée...

"Je...j..."

Aphrodite vint à sa rescousse.

"Te fatigue pas à vouloir me présenter cousine, je m'en charge! Je suis Aphrodite, et donc bah je suis le cousin de Miya Tan! Je viens d'un pays dans le même style que celui de Miya...on est juste un peu plus bronzé en fait. C'est l'Espagne, si tu veux un jour, tonton Aphrodite t'emmènera!"

Juri s'approcha à toute vitesse de lui, et l'embrassa aussi.

"Ok, tonton Aphrodite."

Zhang He n'aimait pas trop ces termes.


*Tonton Aphrodite...qu'est-ce qu'il faut pas entendre! J'espère qu'elle n'a pas vu une famille en nous, j'ai autre chose à faire moi!*

"Bien, tout le monde s'est présenté. Inutile que je fasse la même chose, je pense qu'Orochi t'as suffisamment expliqué qui j'étais. Maintenant..."

"Non! Non! À mon tour de me présenter!"

Elle fit la même position que Zhang He, celle qu'elle avait trouvée à la fois drôle et super classe. Zhang He passa sa main sur son visage.

*J'ai vraiment gaffé...je voulais juste faire peur à cette gamine et voilà où ça me mène! Ce pouvoir m'a monté au cerveau...en même temps, il est si bon...bon, bref, essayons de nous calmer, j'ai encore des choses à faire.*

"Alors, je m'appelle Juri! Orochi m'a dit que j'étais Coréenne, seulement la vérité c'est qu'on m'a juste "trouvée" en Corée du Sud. J'étais orpheline, et je ne sais pas comment j'ai survécue jusqu'à l'âge de la raison! J'ai commencée à m'entraîner toute seule vers 7 ans, je volais et pillais pour survivre...et de temps en temps j'arrivais à m'introduire dans une belle baraque pour y dormir tranquillement! J'enfermais les gens dehors en fait...après j'ai été attiré par Orochi, ce démon légendaire dont les livres n'arrêtent pas de parler. J'ai fini par savoir qu'il était bien réel, et qu'il avait été fait prisonnier par des mystiques bizarres. J'ai essayé de le libérer avec la magie noire, mais ça n'a pas marché!
Quand il fût libérer je ne sais comment, il m'a accueillir dans son armée...je ne sais plus comment on s'est rencontrés, mais l'important et qu'aujourd'hui je combat pour lui!"


Zhang He trouvait son histoire bien étrange. Il avait même de sérieux doutes sur sa véracité, mais ce n'était qu'un détail pour le moment: il aurait le temps d'assouvir sa soif de curiosité.

"C'est une histoire digne de ton personnage Juri! Maintenant que nous nous connaissons, pourrait-on se diriger vers le Palais Wei? J'ai deux trois choses à y faire..."

Les 3 compagnons acquiescèrent et ils partirent en direction du Palais Wei.


Quelques minutes plus tard, ils distinguèrent 2 silhouettes. Zhang He fit signe à Miya Tan.


"Nous retournons dans notre forme "normale" . D'ailleurs, il serait préférable de nous transformer qu'en cas d'extrême nécessité. Pas besoin pour le moment que cela s'ébruite..."


"Bien reçu!"


En s'approchant, Zhang He reconnu tout de suite l'un des deux inconnus!

"Mais...c'est le seigneur Cao Pi!!!!!!!!"


Il donna quelques instructions à ses subordonnés.

"Bon, laissez-moi m'occuper de ça. Il n'y a pas d'erreur à faire devant le seigneur Cao Pi! Il en dépend de la suite de la mission!"

"Mais, n'était-il pas avec la résistance?"

"Peut-être, mais il y a des choses à en tirer..."

La troupe s'avança vers le camp de Cao Pi et de celui qui l'accompagnait, quand une flèche traversa les airs! Elle n'était pas dans leur direction...elle alla se planter dans la tête d'un soldat...probablement un soldat d'Orochi (difficile d'imaginer quelqu'un d'autre dans ses terres) .


Zhang He applaudit en s'approchant du petit groupe.

"Un magnifique tir jeune soldat! Précis, sans tremblements et en plein dans la tête d'un être hideux! C'est tout bonnement parfait!"

Juri regarda ce personnage dans les yeux. Elle lui fit un mignon petit clin d'œil...puis lui jeta son regard violet. Miya Tan lui chuchota:

"Doucement Juri, n'oublie pas qu'on doit laisser Zhang He faire! C'est lui qui a la meilleure formation aux arts de la stratégie et à l'art de parler..."

"Désolée...c'est juste qu'il m'énerve lui! J'ai envie de le tuer, je peux?"


Aphrodite s'adressa à l'homme:


"N'y faites pas attention, elle est très excitée comme fille, mais au fond elle est mignonne comme tout!"

Zhang He s'exclama subitement:

"Oh!!!!!!! Mais n'est-ce pas le seigneur Cao Pi! Cela fait des mois que je ne vous ai vu! Oserais-je vous dire que votre absence se fait ressentir? S'il y a bien des personnes que j'appréciais au Wei de l'époque, c'était bien la noble famille Cao! Mais dites-moi! Que faites vous en cet endroit si lugubre? Vous comptez aller tuer Orochi seul ou vous allez vous joindre à sa cause?"

Zhang He attendait patiemment les réponses des deux officiers.
Revenir en haut Aller en bas
Li Dian
Sous Officier
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin menant au château...   Ven 6 Nov - 21:29

Dian attendait une réaction de son ami, mais ils n’eurent pas le temps car un petit groupe s’avança vers eux. Dian regarda le groupe avancé. Un homme s’avança un peu plus par rapport aux autres, le chef de ce mystérieux groupe ? Peut être… mais Dian se posa déjà de nombreuses questions, que faisaient des humains dans des terres désertes et puis si prêt du camp d’Orochi. Pas besoin de poser la question, car la réponse fut trouvé en reconnaissant l’homme. C’était Zhang He, général du Wei, Dian le connaissait mais ne l’appréciait guère, lui et sa beauté… pff c’est inutile mais même avec son physique et ses manières assez étranges, c’est un fort guerrier. Dian n’apprécia pas du tout, quand Zhang He le traita d’un simple soldat, il regarda le général du Wei.

« Moi, simple soldat !? Non mais tu me prends pour qui là ? »

Dian n’allait pas se faire marcher dessus par cette homme qui se croyait supérieur et plus beau que les autres, ça il en était hors de question ! Puis il regarda les autres personnes qui accompagnaient le général Zhang He, la plupart ne disaient rien, à part quelques chuchotements entres eux, mais ça ce n ‘était pas un problème. Dian sentait que l’atmosphère était plus sombre que tout à l’heure, simple coïncidence ou bien c’est dut aux nouveaux arrivants.

Zhang He avait l’air ravie de voir le seigneur Cao Pi, Dian fit un petit sourire en coin, mais préféra poser des questions avant que Cao Pi réponde à Zhang He, histoire de savoir que faisait un général du Wei ici…


« Dites moi, général Zhang He… qu’êtes vous venus faire ici ? Cet endroit n’est pas spécialement fait pour un général du Wei… »

Dian sourit à Zhang He qui se tenait droit devant les deux hommes. En attendant une réponse du général, il marcha vers le cadavre du soldat d’orochi. Il reprit sa flèche, qui était planté dans le crane du soldat. La pointe était en sang, il sortit un mouchoir et commença à l’essuyer tout en regardant le petit groupe.

« Général Zhang He. Etes vous déjà allez rendre visite au seigneur Orochi dans sa demeure à Koshi ? Car voyez vous, nous nous y rendons… nous avons à parler affaire avec le roi serpent. »

Dian attendit une réponse de l’homme qui se tenait devant lui, il semblait calme et bien en forme malgré la chaleur dans la région dévasté par l’armée d’Orochi. Dian n’aimait pas cet endroit, comme peu de gens pouvaient l’aimer, mais bon s’il doit accomplir sa mission, il doit bien faire des sacrifices et des efforts. Puis il regarda sa flèche qui était de nouveau propre et la rangea avec les autres dans son carquois. Il regarda le petit groupe ainsi que Cao Pi qui n’avait pas encore réagi depuis le début.

Il n’avait pas envie de rejoindre l’armée d’Orochi, mais il allait essayer de créer une alliance, lui ses hommes regroupés à Fan devront se battre sous la bannière d’Orochi, mais Fan sera dirigé seulement par Dian et par personne d’autre. Ils ne seront que des alliés pour le démon. Mais, il fallait espérer que le démon veuille bien que Dian et Cao Pi soient ses alliés et non ses officiers. Car si Dian et Pi doivent servir Orochi en tant que général ou officier, ils devront porter la marque d’Orochi, et ça Dian le refusait. Car toute personne portant cette marque doit servir Orochi jusqu'à la mort, de plus cette marque est impossible à enlever… enfin il paraît qu’à l’aide d’une plante très rare on peut l’enlever mais après ce n’est qu’un légende. Tout cela faisait peur à Dian, mais pour le moment, il fallait garder son sang froid et discuter avec le nouvel arrivant.

Revenir en haut Aller en bas
Motonari Mōri
Le Seigneur déchu
Le Seigneur déchu
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin menant au château...   Sam 7 Nov - 1:02

Tandis que Cao Pi était fatigué, Li Dian, lui, ne montrait aucun signe de faiblesse... Il avait même la forme et avait remarqué qu’un soldat s’approchait du camp. Il ne lui fallut pas plus de quelques secondes pour en venir à bout n’envoyant qu’une seule flèche qui alla se loger dans le crâne de ce dernier qui mourut sur le coup. Très impressionnant se dit alors Cao Pi et il eut raison... L’homme qui se tenait en face de lui, il n’en revenait pas. Li Dian avait complètement changé. Mais l’heure n’était pas à la réflexion ou enfin, pas encore à son paroxysme car son ami avait quelque chose à lui montrer et apparemment, c’était important...

Mais alors que Cao Pi s’approcha de Li Dian pour en voir le contenu, quelqu’un était en train de s’approcher. Qui cela pouvait-il bien être qui marchait dans les environs ? Qui serait assez fou pour s’aventurer ici si ce n’est des hommes à la solde du démon. Il s’agissait là d’un petit groupe de quatre personnes et apparemment, composé aussi bien d’hommes que de femmes, pas de monstres. Ce n’est que quand l’un deux s’approcha du jeune Seigneur que Cao Pi reconnu alors quelqu’un, Zhang He...

Zhang He était un officier qui avait servi pendant longtemps les Wei et Cao Pi avait pu le rencontrer et même travailler avec lui à plusieurs reprises. L’on ne pouvait pas dire qu’ils s’entendaient à merveille mais ils ne se détestaient pas non plus. Cela n’allait guère plus loin. Pourtant, dans un monde de chaos comme celui-ci, il fallait quand même se méfier de tout et n’importe qui... Même de ses amis et alliés les plus proches et anciens.

* Après tout, ne faisait-il pas encore partie du Wei même après le départ de Xiahou De ? Enfin, tout cela ne veut plus absolument rien dire, tout a tellement changé depuis... Mais que faisait-il par ici par contre et qui sont ces gens, je ne me rappelle vraiment pas les avoir vu à Luo Yang autrefois... *

Tandis que Zhang He avait commencé à s’exprimer, ses compagnons étaient, eux, restés en retrait et n’étaient pas encore intervenus. Suivaient-ils les ordres de leur accompagnateur ou bien ils attendaient la bonne occasion ? En tout cas, aux dires de Zhang He, rien ne laissait supposer qu’un combat allait avoir lieu pour le moment mais rien ne montrait le contraire. Il fallait donc pour le jeune Seigneur agir avec prudence. Surtout qu’il était toujours en période de crise, peut-être faible mais il fallait faire attention à ses gestes en présence d’inconnus...

Les raisons de leurs venues ici ? Cao Pi et Li Dian pouvaient-ils faire confiance et révéler pourquoi ils étaient en chemin pour Koshi ? Inutile de trop y réfléchir, Li Dian s’était déjà chargé de répondre...

* Depuis quand Li Dian prend aussi facilement la parole et de façon aussi légère face à des hommes dont on ne connait pas les intentions et en nombre plus élevé ??? *

Cao Pi n’avait guère aimé que son compagnon ait prit la parole le premier. Il aurait aimé qu’il le laisse faire mais bon, il allait maintenant devoir faire avec et faire en conséquence car Li Dian venait de révéler qu’ils étaient bien ici pour voir le démon Orochi... Bon, ce n’est non plus comme s’ils étaient juste venus ici et avaient fait tout ce chemin pour faire des grillades mais il y a la manière de dire. Et c’est très certainement pourquoi Cao Pi pensa que c’était seulement Zhang He qui avait pris la parole de leur côté. Il savait que de son temps, il était diplomate et très intelligent...

* Nul doute qu’ils nous cachent quelque chose... Mais quoi ? Après l’épisode avec Lu Bu, voici que quelqu’un d’autre viendrait se mettre en travers de ma route ! Non, je verrai le mal partout, ce n’est sûrement qu’une coïncidence... *

Cao Pi était peut-être devenu quelque peu paranoïaque mais n’avait-il pas raison ? Depuis le temps que tous ses déplacements ne se passaient jamais sans que quelque chose d’imprévu se produise. Mais bon, si tout se déroulait selon ses plans, peut-être qu’il se demanderait pourquoi et voudrait-il plus d’actions... En tout cas, il ne fallait pas attendre plus longtemps avant d’intervenir et laisser encore plus Li Dian parler à sa place... Cao Pi se leva et se dirigea donc vers Zhang He pour tout d’abord le saluer comme le ferait tout autre homme digne de son rang.

« Je suis moi aussi très surpris de vous voir ici Zhang He, avec une voix plus grave, officier du Wei. »

Cao Pi s’approcha alors de Li Dian lui faisant signe qu’il prenait maintenant les rênes de la discussion. Non pas qu’il ne faisait pas confiance à son compagnon mais plutôt que c’était maintenant une affaire personnelle. Si Zhang He s’était autant pris la peine de venir ici et de les saluer, ce n’est pas pour rien et le jeune Seigneur voulait savoir pourquoi... Ses agissements auraient-ils été devinés ? Il retourna donc vers son interlocuteur continuer la discussion.

« Ce que je fais ici ? En voilà une très bonne question... Li Dian vous a répondu, nous avons à faire à Koshi et devons nous y rendre dès que possible. Nous,... j’avais juste besoin d’un peu de repos, c’est pourquoi nous nous étions arrêtés ici dans cet abri de fortune. »

Il ne renia pas la réponse de Li Dian, à quoi cela aurait-il pu servir mis à part mettre le doute dans leurs propres propos et alimenter une certaine méfiance envers Zhang He. Non, il se contenta de confirmer ce qui avait été dit. Néanmoins une petite précision...

« J’ai entendu dire vous aviez rejoint Orochi pour votre part car bien que nous ne soyons pas vu lors de la confrontation à Jian Ye entre les forces de la résistance et celles du démon, l’on m’avait informé que vous aviez fait le déplacement pour aider le camp ennemi, est-ce vrai ? Hors, que je sache, les officiers du Wei ne voient pas cette alliance avec le démon comme quelque chose de bon. J'en viens donc à déduire que vous n'êtes pas ici pour vous balader non plus ? Bien sûr, je pourrai tout à fait comprendre que vous ne vouliez pas me répondre, après tout, rien ne vous l’oblige tout comme le fait que je n’ai pas plus à vous en dire d’avantage sur nos raisons à être venu jusqu’ici n’est-ce pas ? »

Cao Pi ne voulait pas trop s’éterniser... Il savait que cela n’avait rien de bon et qu’il avait déjà pris des risques à vouloir en savoir d’avantage. Mais il ne pouvait pas laisser cette occasion filer, après tout, peut-être qu’il ne venait pas avec de mauvaises intentions et qu’il allait répondre gentiment aux questions posées... Mais un geste trahit alors Cao Pi, il mit sa main sur son front, il commençait à avoir chaud et il commençait à tituber. Se rendant compte qu’il n’allait pas bien, le jeune homme se reprit et alla s’asseoir tout en s’excusant auprès de ses interlocuteurs...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Zhang He
Stratège
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin menant au château...   Sam 7 Nov - 1:48

Finalement, ce n'était pas Cao Pi qui avait répondu à Zhang He, mais l'officier qu'il avait préalablement félicité. Zhang He n'allait pas manquer de lui enseigner les règles de la bienséance.

"Vous me paraissez quelque peu rustre mon jeune ami! Je n'entendais pas le terme "soldat" comme péjoratif, mais vous qui semblez accorder de l'importance au grade, sachez qu'on ne répond pas à un supérieur en ses terres par des questions..."

Lui qui voulait jouer au plus fin avait été probablement servi, mais Zhang He semblait vouloir en rajouter une couche:

"Mais je ne t'en veux pas! Simplement, j'aurais cru que la compagnie du seigneur Cao Pi aurait pu déteindre sur vous."

*Incroyable tout de même! Je ne venais même pas en ennemi, et voilà qu'ils prennent la mouche! J'espère que Cao Pi sera plus enclin à m'aider, avec celui-là c'est pas gagné d'avance...sans compter qu'il ne va probablement pas apprécier mes remarques...*


Pour rattraper le coup, Zhang He fit mine d'accepter de répondre aux interrogations de son auditoire.


"Trêve de plaisanterie, compagnon de Pi! Tu m'as l'air douteux, pour ne pas dire suspicieux, à mon égard. Mais, sachez que malgré quelques exceptions, le Wei est allié du seigneur Orochi, c'est d'ailleurs la raison pour laquelle nous nous sommes retrouvés face-à-face sur le champ de bataille il y a peu, non?"

Il commença à faire les cents pas, tout en expliquant son histoire:

"Le Wei n'a pas perdu toute sa dignité, et l'un de ses meilleurs officier compte bien le refaire briller de la lueur qui le caractérisait jadis! Vous, fils du grand Cao Cao, êtes au courant de ça! Cet honneur, cette force, cette fraternité au sein des troupes, n'est-ce pas cela qui faisait que nous n'avions absolument rien à envier aux terres du Wu ou à la complicité du Shu? Même les grands seigneurs Japonais n'ont pas de quoi nous impressionner!"

Là, il se mit de nouveau à employer des postures bizarres, se tenant la tête gracieusement, en courbant légèrement son poignet pour paraître plus raffiné encore.

"Je m'en vais laver l'affront de notre seigneur actuel Xiahou De, ainsi que l'affront de sa femme et sa fille! L'une qui a lâchement tournée le dos à sa patrie en rejoignant vos rangs de la résistance, et l'autre qui plonge le pays dans un chaos plus incompréhensible encore!"

Il pointa Li Dian du doigt:

"Toi, que ferais-tu si cela arrivait à ta nation? N'essayerais-tu pas de redorer son blason? En la sauvant, ton nom marquera l'histoire, et l'histoire sera marqué par ta nation, et ainsi, tous les deux resterez éternels!"


Il reprit une position dramatique.

"Voilà, ce que je suis venu faire ici...voilà pourquoi je me suis accordé les grâces du seigneur Serpent, et voilà l'optique dans laquelle je vais utiliser la promotion qu'il m'a accordé à l'instant."

Il s'arrêta, et adopta une position normale.

"Le seigneur Orochi est dans son château, mais ne vous y trompez pas...en ayant eu l'occasion de le rencontrer, ce n'est pas vous qui allez parler affaire...c'est lui."

Zhang He sortit ses serres, et se mit à les admirer.

"Seulement, il demeure un grand problème..."

Il adressa un regard sévère à Li Dian.

"...vous n'êtes actuellement pas nos alliés, et en tant qu'officier gradé d'Orochi, j'ai devoir d'éliminer ceux qui s'opposent à lui. Par conséquent..."


L'atmosphère était devenue soudainement plus pesante. Zhang He savait bien que Cao Pi était trop intelligent pour avoir oublié le fait qu'ils étaient encore considérés comme des résistants. Cela cachait des choses, et s'il ne pouvait pas savoir quoi exactement, il voulait au moins savoir si sa première impression était la bonne.

"...vous allez devoir me dire ce que VOUS faites ici, VOUS les ennemis d'Orochi! Et, réfléchissez bien avant de parler: aussi fort que vous soyez, nous sommes 4 contre 2, et c'est notre force plus que la votre qui est à retenir dans cette éventualité."


C'est ce moment que choisi Cao Pi pour intervenir! Reprenant une position moins agressive, Zhang He constata avec plaisir que Cao Pi n'avait oublié les quelques règles de morales et de conduites entre deux personnes cultivés! Il avait montré à Li Dian qu'il dirigeait la conversation maintenant...

"Hum...il est désormais bien rare de voir des personnes de votre genre seigneur Cao Pi! Vous n'avez rien perdu de l'époque je vois! Ah! Une belle époque que celle-là!"

Puis, Cao Pi expliqua plus amplement ses raisons de sa venue...seulement, elle n'apportait rien de neuf aux dires de Li Dian. Nul doute que Zhang He n'était pas le seul à avoir des idées en tête.

" "Venir au château de Koshi pour parler affaire." . Je vois que nous avons tous un objectif en tête bien précis! Voyez-vous, vous avez le vôtre et j'ai le mien, et par rapport à ce que dites sur le Wei et son alliance avec Orochi..."

Zhang He rangea ses serres, et s'approcha de Cao Pi, histoire que les maîtres des deux troupes se voient d'avantage.

"...le Wei actuel n'a rien à voir avec le Wei d'antan. Depuis la venue d'Orochi, notre monde a changé, et quand j'ai vu que le Wei avait miraculeusement tiré une alliance avec Orochi, je me suis dit que nous étions peut-être la seule région a avoir une chance de rester debout dans ce chaos."


Il serrait légèrement les dents, comme si la rage commençait à l'habiter.

"Certains ne connaissent pas leur place dans ce monde! Plutôt que d'accepter de rester un moment à un rang inférieur, il s'oppose à la force suprême et choisisse de reculer socialement...pour au final peut-être tout perdre! Alors que le rang inférieur, s'il s'y était pris correctement, aurait pu grimpé à force de combat et de servitude!"

Quand soudainement, Cao Pi fût pris d'une étrange crise. Se tenant la tête, il alla s'asseoir, tout en s'excusant auprès de Zhang He.

*Il y a quelque chose qui cloche...ce Pi n'a rien à voir avec celui d'antan, celui qui suivait pas à pas les traces de son père, qui avançait si fièrement et qui ne devait rien à personne!*

"Comme les puissants ont été déchus, n'est-ce pas seigneur Cao Pi? Regardez vous: vous êtes atteint d'une étrange maladie, et vous aussi vous avez reculer socialement! Aujourd'hui vous essayez de remonter la pente avec vos mains ensanglantées, et la route est encore plus difficile depuis que vous pensez ainsi!

Dites-vous bien, que si vous vous étiez comporter comme moi, et pas comme tous ces déchets qui ont pollués le Wei, vous iriez probablement bien mieux et auriez vu une solution!"


Zhang He attrapa Cao Pi par le col, et le souleva violemment.!


"Miya Tan, Aphrodite, Juri! Soyez prêt à repousser son compagnon s'il lui arrivait de vouloir m'attaquer dans le dos!"

"Oh oui, oui, oui! De l'action! Bouge pas toi là-bas, ou je me déplace...et autant te dire que ce sera pas pour te faire un câlin!"

"Oui, reste où tu es, et laisse les grands parler entre eux!"

"Désolé vieux, apparemment, faut que tu restes tranquille, sinon on te tombe dessus...et à 3 contre 1, je donne pas cher de ta peau!"

Zhang He n'avait à vrai dire pas l'intention de blesser Cao Pi: la preuve en était qu'il n'avait pas ses griffes sur lui. Néanmoins, l'attitude désespéré de Cao Pi l'avait agacé:

"De penser que vous, chair et sang du grand Cao Cao considérer les choses ainsi...Orochi, Da Ji et Zhang He sont les grands méchants, et la résistances sont les gentils...Cao Cao était au-dessus de tout ça, voilà pourquoi on le surnommait "le héros du chaos" ! "

Il attrapa l'épée de Cao Pi, et lui mit dans ses mains!

"Le mal est une notion qui ne me concerne plus aujourd'hui, seigneur Cao Pi! Il a fallut que vous soyez trop curieux et moralisateur pour que je n'ai plus envie de parler avec vous! Prenez votre épée, et blessez moi immédiatement, avant que je décide d'ameuter le nid de serpents d'Orochi, en vous faisant passer pour des comploteurs!"

Il jeta Cao Pi par terre.

"Dépêche toi, et je veux que ce soit toi qui me blesse, pas ton ami! Hâte-toi! Et oublie notre rencontre une fois que tu auras versé mon sang sur ces terres désolées!


Zhang He attendait l'attaque de Cao Pi.
Revenir en haut Aller en bas
Motonari Mōri
Le Seigneur déchu
Le Seigneur déchu
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin menant au château...   Sam 7 Nov - 3:04

Zhang He avait, tout comme Lu Bu, changé... A croire que la fusion des mondes avait altéré les comportements de tous les guerriers mais à une chose près, cette fois-ci, autant avec Lu Bu, cela fut facile de s’entendre que là, Cao Pi allait avoir du mal à se faire comprendre et s’en sortir aussi facilement... Zhang He savait ce qu’il voulait et il n’allait pas partir avant de l’avoir eu...

* L’un comme l’autre, nous avons des objectifs, c’était certain... *

Après que le jeune Seigneur eut finit de parler, He rétorqua, ils n’étaient pas d’accord sur leur vision de ce monde. Tandis que Cao Pi avait vagabondé et prônait le fait que le Roi Démon n’était que mauvais présage, Zhang He lui avait tiré profit du chaos et s’était allié à ce qu’il semblait selon lui, la meilleure solution puisque la notion de bons ou méchants n’existerait pas, soit donc aux côtés d’Orochi.

Dès lors, les deux hommes étaient en directe confrontation. Les dires du sbire étaient beaucoup plus secs et directs, les bonnes manières du début quasiment mises de côté que cela en étonna Cao Pi... Mais le plus étonné était peut-être Zhang He finalement... Il est évident que le jeune homme qu’il avait en face n’avait rien à voir avec l’ex-Seigneur du Wei et qu’il ne pouvait qu’en être déçu... Pourtant, Pi répondit tout en se relevant après qu’il fut jeté à terre, geste qu’il n’avait pas non plus aimé...

« Zhang He, comment osez-vous parler de mon père en ma présence !? Cet homme a disparu aujourd’hui et personne ne sait-où il se trouve, il est donc inutile de parler de lui ainsi ! »

* De quoi il se mêle !!! *

Cao Pi n’aimait pas qu’on le compare à son père, il n’a eu de cesse de l’être durant toute son enfance et cela l’exaspérait. Il ne voulait qu’une fois à cette époque, le tuer et prendre sa place à la tête du Wei. En y repensant, il était loin de ce vieux rêve... Malade et fatigué, il était là, assis sur le chemin de l’être qu’il ne voulait absolument pas rencontrer.

Peut-être que Zhang He n’avait pas tort sur tout mais le reconnaître, si Cao Pi s’était perdu de vue, jamais par contre il ne reconnaîtrait ses erreur, aucunement. Il reprit alors la discussion tout en se débarbouillant les habits poussiéreux après le passage sur le sol...

« De plus, je ne me rappelle pas avoir osé jugez votre choix alors de quel droit osez vous me dire que ce que j’ai fait n’est pas digne de mon rang ? Comment pouvez-vous m’assurer que ce que j’ai fait jusqu’à maintenant n’était pas la bonne solution ? Avais-je seulement le choix ?? Le Wei m’avait tourné le dos... »

Peut-être que Zhang He avait oublié que Cao Pi avait été exilé. Non pas qu’il le regrettait, mais en tout cas, il n’allait pas se laisser faire face à lui. Il était bien décidé à mettre certaines choses au clair qui ne lui avaient pas plu dans ce petit discours.

Cao Pi prit alors un air plus sérieux, plus calme qu’auparavant et reprit... mais cette fois-ci, il laissa tomber les formes de politesse et se permit de tutoyer son interlocuteur, beaucoup plus adaptée à la situation...

« Je ne suis plus le même qu’autrefois... Mais tu l’as sûrement déjà remarqué tous comme les autres maintenant et je ne peux le cacher. Tu l’as deviné, un mal me ronge mais je sais très bien de quoi il s’agit et c’est pour cela que je suis ici et que je suis prêt à tout pour y arriver !

Zhang He fit alors une demande à Cao Pi, ce dernier était en train de lui demander de le frapper.

Te frapper ???

* De quoi il parle ? Je ne comprends plus rien là... *

Cao Pi fut déconcerté par la demande de Zhang He, « le frapper ». Mais pourquoi ? Lui qui détestait qu’on le blesse était maintenant en train de demander au jeune Seigneur de le frapper avec son épée ??? Pi n’y comprenant plus rien...

Ne me fais pas rire !! Je n’ai aucune envie de me battre avec toi, je n’en ai pas de raison de le faire... Et toi ??? Sans tes griffes, que comptes-tu faire ???

* Que cherche-t-il à faire ? A quoi joues-tu Zhang He !!! *

Mais par contre, si tes hommes s’en prennent à Li Dian, c’est autre chose qui t’attend... et là, il ne faudra pas se plaindre d’avoir joué avec le feu. »

Ayant gardé son épée en main, il la pointa sur Zhang He.

« Dis à tes hommes de relâcher Li Dian. MAINTENANT ! Nous devons aller à Koshi et ce n’est pas toi qui va m’en empêcher crois-moi !!! Nous ne sommes pas venus ici pour nous amuser !!! Pourquoi tout ceci ?!? Que cherches-tu ??? »

Cao Pi était devenu nerveux, transpirant... Sans compter la fatigue accumulée suite au voyage...

La situation lui avait-elle échappé ? Qu’était-il en train de se préparer et à quel jeu jouait Zhang He ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Zhang He
Stratège
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin menant au château...   Dim 8 Nov - 1:29

Zhang He avait attentivement écouté Pi. Cela l'avait fait rire, et il ne mit pas longtemps à faire partager son hilarité avec ce dernier.

"Ah! Ah! Comment j'ose parler de votre père? Allons donc! Votre père est était un modèle de comportement, ce n'est que rendre ce qui lui ai dû que d'évoquer son nom!"


Cependant, il fallait reconnaître que c'était bien le Wei tout entier qui l'avait exilé...pour autant, Zhang He voulait aussi avoir le dernier mot.

"Vous avez été exilé...et êtes vous sûr d'avoir tout fait pour que cela soit autrement? Êtes vous sûr que s'allier aux lâches de la résistance était la chose qui allait vous sauver? Allons, rien que le fait de venir me voir aurait pu vous éviter ce destin d'une noirceur sans pareille."


Effectivement, Zhang He avait aisément deviner que l'avenir de Cao Pi ne présentait rien de bon. L'ancien Cao Pi aurait fermement répondu aux remarques de Zhang He et ne se serait pas laisser gagner par la confusion si facilement. Son regard vif de l'époque avait laissé place à un regard dépourvu d'ambition et de volonté...quelle tristesse cela était, pensait Zhang He.
Voyant d'autant plus que Pi ne voulait pas accéder à sa requête, Zhang He rétorqua:


"Tu crois encore être en position d'exiger quoi que ce soit en ces terres? Je ne vous laisserai pas passer tant que tu n'aura pas fait ce que je t'ai ordonné! Par ailleurs..."

Il regarda Li Dian.

"...s'il n'y a qu'une seule façon que tu obéisses, il faut éviter de l'exposer à ceux qui ont besoin de ta coopération!"

De là, il s'adressa à Aphrodite, Juri et Miya Tan:

"Soyez prêt à exécuter cet homme quand je vous en donnerais l'ordre! Je compte jusque 5, arrivé là, tuez-le!"

Les 3 subordonnés regardèrent Li Dian à leur tour, et chacun se prépara: Aphrodite mit son masque, l'œil gauche de Juri se mit à briller et Miya Tan leva sa jambe droite.

"Incroyable comme la vie de certains se résume à un détail parfois!"


"Pas de chance mon gars!"

"Quelqu'un va avoir un mort sur sa conscience...ah! ah!"

Zhang He se retourna vers Cao Pi, tout en enfilant ses griffes: il venait d'avoir un autre plan!

"Toi qui t'étonnais que je ne porte pas mes griffes, les voici! Voilà comment vont se passer les choses: tu va ramasser ton épée pour commencer...ensuite, je commencerais à compter, et à 3 précisément, je t'attaquerai. Tu auras deux secondes pour réagir...mon corps exige la plus belle blessure qui soit, par conséquent, applique-toi! Et pas de bêtise: mes compagnons tueront ton ami si jamais je ne me relève pas...et quand ton ami sera mort, une fois de plus, à 3 contre 1, tu ne partira pas gagnant!"

Justement, les "compagnons" de Zhang He commençaient à être complètement dépassés.

"Je ne sais pas ce qu'il cherche, mais il est fort..."

"Et c'est qu'il a l'esprit pervers en plus! Je suis heureuse d'être enfin dans une équipe comme celle-ci!"

"Tout ce que je sais, c'est qu'il a intérêt à bien calculé son coup! Il se pourrait que sa mort soit une très mauvaise chose pour ce "Cao Pi" et cet homme! Soyez certains que je vous ferais souffrir mille mort s'il lui arrive quelque chose!"

Les menaces fusaient de tous les coin, même Miya Tan s'y mettait! La pression ne cessait de monter, jusqu'à atteindre son paroxysme quand Zhang He ouvrit la bouche:

"1..."

Zhang He se mit en position, les griffes vers l'avant:

"...2..."

Il prit correctement ses appuis.

"...3..."

Il s'élança à toute vitesse vers Cao Pi! Il avait laissé son corps à découvert, histoire que son ennemi ne le manque pas, et en même temps, il visait la tête de ce dernier.

"...4..."

Il était désormais à la hauteur de Cao Pi: ce dernier allait-il réagir, ou laissera-t-il faire Zhang He?
[i]
Revenir en haut Aller en bas
Li Dian
Sous Officier
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin menant au château...   Dim 8 Nov - 13:45

Dian avait été très moqueur avec Zhang He, mais il se méfiait de lui… même si c’est un officier du Wei, il n’a pas à être ici sur les terres d’Orochi, les officiers du Wei restent à Luo Yang ou dans les alentours. Puis quand Zhang He défia Cao pi, et qu’il ne donna qu’à Li Dian ses sbires. Li Dian regarda les trois guerriers devant lui et rit comme pour se moquer d’eux.

« Pathétique, vous êtes pathétique, car attaquer un seigneur à 3 c'est vraiment de la lâcheté, et vous osez dire que vous êtes des guerriers, non mais laissez moi rire... vous n'êtes que des minables qui n'ont même pas les couilles de faire un combat à 1 contre 1 »

Li Dian n’allait pas se gêner sur le coup, tout ce qu’il pensait, il allait le sortir. Il regarda les deux femmes qui étaient prêt à l’attaquer au cas où il bougerait.


« En plus les femmes n’ont pas à être au combat… alors déjà apprenez l’art de la guerre et après on en reparlera… tss je vous jure les jeunes… »

Li Dian faisait exprès de se moquer et d’énerver les trois guerriers devant lui, il voulait les énerver pour que s’ils l’attaquent, ils fassent une erreur qui pourrait leur couter la vie… Li Dian préféra préparer le terrain au cas où si un combat devait avoir lieu. Il observa les armures et les armes des guerriers pour analyser la situation. Certes si un combat devait avoir lieu, seul il n’avait peu de chances, mais comme Dian n’a plus d’armure il était plus rapide et il pourrait donc éviter leurs attaques et peut être en mettre à terre 1 ou 2… mais sa sera pas une partie de plaisir. Puis Zhang He demanda à Cao pi de le frappé… chose que Dian et Pi ne comprirent pas. En plus, Zhang He la voulait sa baffe il insistait.

*Mais il est cinglé ou quoi ? S’il veut qu’on le baffe, moi je veux bien le faire*

Li Dian sourit car Pi ne savait pas quoi trop répondre suite à cette demande. Puis Zhang He obligea Pi à le faire car sinon il tuait Dian ! Non mais, personne ne touche à Dian... celui ou celle qui essaye de l’avoir, il peut aller se coucher… personne ne l’aura, même si les sbires de Zhang He sont trois et lui seul.

« Faites ce que vous voulez de toute façon, je n’ai pas peur de la mort. »

Puis Zhang He commença à compter si à 5 Cao Pi ne faisait rien, les trois guerriers qui se tenaient devant Dian, allaient l’attaquer. Li Dian se prépara à esquiver une probable attaque. Il compta déjà le 1.

« Bon écouter Zhang He, vous êtes bien marrant, mais là ça devient lourd… »

Le 2 fut prononcé ensuite et toujours aucune réaction de la part de Pi.

« Zhang He dites à vos officiers d’arrêter de suite ou sinon c’est moi qui vais le faire… »

Toujours aucune réaction. Le 3 arriva alors. Puis le 4.

« Seigneur Zhang He, je vous préviens si vous me tuez, beaucoup de gens vous poursuivrons pour vous décapiter et accrocher votre tête au dessus de leur lit. Si c’est ce que vous voulez… ba soit. »

Dian ne savait pas si Cao Pi allait réagir avant que le 5 sorte de la bouche de Zhang He, alors il se prépara à esquiver une attaque et à se battre contre ces 3 lâches qui n’ont même pas les couilles de faire un duel honorable… Maintenant il fallait attendre est ce qu’un combat allait avoir lieu, est ce que Zhang He va répondre aux répliques de Li Dian ou bien est ce que Cao Pi va frappé Zhang He comme il le lui a gentiment demandé.
Revenir en haut Aller en bas
Motonari Mōri
Le Seigneur déchu
Le Seigneur déchu
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin menant au château...   Mer 2 Déc - 15:30

(Tournant dans le Rp, changement de police d’écriture, de signature et d’avatar à venir)
(Désolé encore pour le retard, manque de temps à cause du boulot et manque de motivation aussi j’avoue... j’espère que cette réponse, plus que réfléchie plaira...)


Cao Pi était vraiment déstabilisé, jamais l’on ne lui avait fait tête et de façon aussi inattendue et convaincue. Zhang He voulait quelque chose, et il comptait bien l’avoir ! Mais quelle chose qu’il voulait voilà ! Se faire frapper ! Mais le jeune Seigneur avait-il vraiment le choix ? Li Dian était en fâcheuse posture et il n’avait finalement nul autre choix que d’agir...

Pourtant, au moment où Cao Pi s’apprêtait à dégainer son épée, un fort mal de tête le prit par surprise et sous le choc, il tomba à genoux par terre se tenant son crane avec ses mains comme s’il souffrait vraiment... Il souffrait ? Evidemment... les quelques mots qui sortaient de sa bouche en ce moment-même laissaient à penser qu’un mal très fort le rongeait... Et quand enfin il se tut, quelque chose d’étrange se produisit...

Les cheveux de Cao Pi qui étaient d’un noir profond et éblouissant commençaient à s’éclaircir et grisaient jusqu’à prendre définitivement un blanc quasiment pur. Ce changement se suivit d’un long rire, un de ces rires que personne n’aimerait entendre à vous glacer le sang... Que se passait-il donc ? Qu’arrivait-il à Cao Pi ? Très vite, ses interlocuteurs et spectateurs allaient avoir la réponse à toutes ces questions car il se releva, très lentement certes mais ils purent apercevoir un autre changement, ses yeux étaient maintenant rouges... Tels les démons... S’était-il finalement laissé dominer ? Il s’avança gentiment vers Zhang He, un sourire aux lèvres, de ceux qui ne laissent paraître aucune peur, aucun sentiment, juste l’effroi et le plaisir et prit alors la parole.

« Zhang He, Zhang He, Zhang He... Pourquoi jouer ainsi avec ta vie ? Tu tiens tant que ça à mourir ? Si ce n’est que ça, ce n’est pas un coup que je vais t’asséner mais bien ta tête qui ira voler dans les airs qui risque d’arriver. »

Il s’arrêta quelques instants et tourna autour de son « adversaire » le reluquant quelque peu puis se repositionna devant lui et reprit.

« Tu crois vraiment que parce que tu es allé voir Orochi et que tu as soi disant gagné en pouvoirs que tu peux te permettre de me causer comme tu viens de le faire ? Peut-être que "lui" l’accepte, mais pas "moi" ! Donc je te repose la question, veux-tu toujours que l’on en vienne aux armes ? Réfléchis bien, c’est moi qui vais compter jusqu’à cinq...

D’ici-l à bien sûr, je ne vais pas m’en arrêter là, depuis le temps, nous avons des choses à rattraper évidemment...»

Il posa sa main sur sa bouche et plissa des yeux en rigolant...

« En tout cas, une chose est sûre... Tu ne t’es en tout cas pas amélioré question goût vestimentaire... C’en est presque désolant... mais très amusant de voir à quel point tu arrive à mélanger plusieurs styles et hésitant sur les genres... Très ambigu de ta part et très malin...

1 ! »

Cao Pi avait commencé le compte à rebours, comment allait réagir Zhang He ? A vrai dire, le jeune Seigneur s’en fichait éperdument... Li Dian ? Oui et ? Jusqu’à maintenant, il s'en était très bien s’en sortir tout seul, s’il mourrait ici par la main de ces sbires, c’est que c’était son destin... Cao Pi n’allait pas se fatiguer à essayer de sauver un homme même pas capable de se débrouiller.

Il dégaina alors Chaos. La tendit vers le ciel et la contempla reprenant la parole.

« Vois-tu, ce n’est pas l’envie qui me manque de te décapiter sur le champ mais ce ne sera pas au goût de tous et cela salira ma lame aussi... Donc profite bien de réfléchir à ta réponse effectivement.

2 ! »

Cao Pi ne voulait pas laisser Zhang He répondre pour le moment, il était bien décidé à mettre de l’ordre après ce qu’il venait de se passer... Mais le jeune homme était-il bien celui que tous connaissaient ? Il est vrai qu’en ce moment, mis à part la transformation physique, ce comportement froid, ressemble fortement à celui qu’il avait autrefois...

« Li Dian et moi voulons simplement passer et aller voir ton maître. En quoi cela te concerne-t-il et pourquoi nous empêcherais-tu ? Savoir que des anciens guerriers du Wei veulent s’entretenir avec lui n’est-il pas réjouissant pour ton camp ? Ce n’est pas que les démons sont incompétents, j’ai pu les voir à l’œuvre à Jian Ye et c’était vraiment pitoyable, donc je doute fort qu’il refuse de l’aide non ?

3 !

J’arrive bientôt au bout... Mais ne t’inquiète pas, j’enverrai tes petits esclaves te rejoindre juste après pour que tu ne te sentes pas tout seul...»

Froid, direct, sans pitié, Cao Pi était redevenu celui qu’il était autrefois...

« Mais je suis bon, je sais l’être, je te le repête encore une fois, ôte-toi de notre chemin et je vous laisserai la vie sauve... Qu’en penses-tu alors ?

4 ! »

Cao Pi regardait maintenant droit dans les yeux Zhang He avec Chaos dégainée et en direction du cou de sa victime. Il attendait impatiemment une réponse...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Motonari Mōri
Le Seigneur déchu
Le Seigneur déchu
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin menant au château...   Mer 24 Fév - 10:47

(Pas des plus long mais fallait bien débloquer ce Rp, depuis le temps lol)


Cao Pi commençait à s’impatienter... Zhang He avait-il l’intention de répondre à Cao Pi ? Tout portait à croire que non, jusqu’à présent, aucune réaction de sa part n’avait été révélée... Se fichait-il éperdument de perdre sa tête ? N’importe qui de censé dirait que non mais là, rien... Un silence d’or et total. Le jeune Seigneur n’allait pas pour autant rester de marbre et attendre que son interlocuteur veuille bien daigner répondre. Non, il avait autre chose de mieux à faire que d’attendre ici... Aller à Koshi, qui ne devait maintenant se trouver qu’à quelques kilomètres.

Mais il ne pouvait pas non plus pour autant en finir avec lui ici. Zhang He était certes un homme d’Orochi maintenant mais jadis, il fut un soldat du Wei et Cao Pi savait qu’il avait encore des rôles à jouer ici.

Cao Pi, rengaina alors son épée puis, d’un mouvement rapide et brusque, alla donner un coup derrière la tête de Zhang He qui, sous le choc, s’évanouit et tomba à terre telle une masse. Aphrodite, Miya Tan et Juri, les compères de Zhang He ne tardèrent pas à réagir mais Li Dian s’occupa vite fait, bien fait d’eux. Dès lors, plus rien n’empêcherait Cao Pi de rejoindre le château du démon. Plus rien ? Apparemment pas... Ils pouvaient donc se remettre en route...

« C’est fini... Allons-y ! »

Mais Li Dian avait disparu. Cao Pi essaya de regarder dans les environs pour retrouver son compagnon mais ne vit personne. Où pouvait-il donc bien se trouver ? Avait-il eu tout simplement des remords d’être venu ici et était retourné au dernier endroit et le plus plaisant où ils s’étaient arrêtés, Xia Pi ? Ou avait-il eu peur de ce qui pourrait arriver en rejoignant le rang des démons ? Peut-être bien, peut-être pas... En tout cas, Cao Pi avait d’autres choses à faire que de perdre son temps à chercher un homme qui avait disparu. Il reprit le pas, laissant derrière son dernier compagnon. Il devra maintenant faire face au démon seul. Mais la solitude, il connaissait le jeune Seigneur et cela ne le gênait point.

« Au moins, je n’aurai personne dans les pieds à surveiller ! »

Cao Pi ne croisa plus personne en chemin, le reste du voyage se fit au calme et il put même contempler les magnifiques paysages qui se dressaient devant eux. Magnifiques ? Il ne restait que désolation et destruction. Plus rien ne vivait sur ces terres et encore moins au fur et à mesure qu’ils arrivaient à destination. Le sol était même arrivé au point d’être fissuré profondément tellement les terres étaient malsaines. Invivable... Mais Cao Pi traversa ces plaines sans problème, des scènes comme celles-ci, il en avait vues d’autres et il aura encore l’occasion de voir encore pire. Il est certain qu’aux côtés du Roi Démon Orochi, il ne doit pas s’attendre à voir des champs de fleurs et des petits lapins roses habiter la région de son château.

Le château était d’ailleurs maintenant visible au loin. Une grande demeure qui s’étend sur des kilomètres. Très lugubre, il n’y aurait que des fous qui oseraient s’y aventurer et justement, Cao Pi fait partie de cette catégorie. Il n’avait plus grand-chose à perdre et la suite des événements s’annonçaient plus qu’intéressante. Etre aux côtés de celui qui fait régner la terreur en ce moment sur le monde, voilà de quoi ne pas s’ennuyer pour les prochaines semaines... Et cela commença dès son arrivée et par deux gardes qui l’accueillirent d’une façon... très particulière...

« Un humain ici... T’as vu, il est suicidaire ou maso ! Il sait pourtant ce qu’il va lui arriver en osant s’être aventuré jusqu’ici ! Les hommes ne sont pas la bienvenue sur les Terres de notre Seigneur ! A part bien sûr si c’est pour devenir son repas... *rires* »

« Ouep ! Ou mourir dans les pires et inimaginables tortures que même les démons en auraient peur ! »

« Il risque de passer un sale quart d’heure ! »

« Pas qu’un ! Même plusieurs héhé !! »

Cao Pi restait là, silencieux à écouter, ou presque, ce que ces deux démons avaient à lui dire. Rien de bien intéressant... Il ne pouvait s’empêcher de montrer quelques signes d’ennui ce qui apparemment énerva l’un d’eux mais ne manqua pas de le leur faire savoir.

« C’est bon ? Vous avez terminé ? Je n’ai pas que ça à faire. »

« Non mais c’est que l’humain perdrait patience. La vie est courte tu sais ! Tu devrais en profiter tant que tu peux en...

Mais ! ... ... ...»

* Chling ! *

La tête du démon tomba sur le sol. Cao Pi avait perdu patience et s’empressa de découper ce qui permettait au démon de pouvoir parler et lui casser les oreilles. Très vite et en toute logique, l’autre voulu réagir à son tour mais vit ses entrailles en prendre un bon coup et s’effondra à son tour.

« Je n’ai vraiment pas de temps à perdre avec de telles futilités !

Mon nom est Cao Pi! Fils de Cao Cao et ancien Seigneur du Wei! Je souhaite m'engager dans l'armée de votre maître Orochi!

N’y a-t-il donc personne ici pour recevoir et accueillir un guerrier voulant rejoindre les rangs de votre armée !?! »

Et oui, les portes du château étaient encore solidement fermées et impossible de les forcer. Cao Pi devra attendre que quelqu’un veuille bien se bouger pour lui ouvrir et il aurait intérêt à faire vite car il a déjà mit que trop de temps à arriver jusqu’ici...

_________________


Dernière édition par Cao Pi le Dim 28 Fév - 11:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Orochi X
Le Roi Serpent
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin menant au château...   Jeu 25 Fév - 20:59

- Bon bon bon, juste pour Infos, c'est Lu Bu le modo qui prend en charge le rôle de << Orochi >> pour ce Rp ! Donc soyez pas étonnés de voir un style de Rp différent ! Nani, on aime pas mon style ? Allez au diable 15 -

-----------------------------------------------------------------------------------------

Alors que les deux démons venaient de mourir de la main du célèbre seigneur Cao Pi . Les portes restèrent quant à elle , fermées, et visiblement , personne n'allait les ouvrir pour accueillir Cao Pi . Personne sauf ? Non, impossible . Oui , c'était impossible .

Une étrange lueur apparut près des deux guerriers, une lueur étrange, sombre, lugubre, ténébreuse . Le ciel était lui aussi étrange, les nuages semblaient accélérer le rythme , et le ciel n'était plus bleu clair, non, près du château, dans le territoire d'Orochi, le Ciel était devenus Rouge dark, et un vent soufflait près des portes, un vent puissant, comme ci qu'il fuyait quelque chose, ou quelqu'un .

Les fleurs près du château commencèrent à mourir devant la vue du seigneur Cao Pi, qu'est-ce-que ça voulait dire ? Les fleurs ? Perdre la vie ? De part une présence ? Ceci étant, les fleurs étaient devenues rouges, quelques épines avaient fait leurs apparition , le sol commença à réagir à une présence particulière . Alors que les portes étaient fermées, celles ci s'ouvrir étrangement, et doucement . On put entendre le grincement de celles-ci , un grincement qui faisait vraiment peur .

Mais une fois les portes ouvertes...rien ! Pas un chat , enfin devrais je dire, pas un serpent ! Rien, on ne pouvait rien voir au loin, seulement un paysage ténébreux et effrayant . Orochi n'était pas à prendre à la légère, il était vraiment le démon le plus puissant existant sur cette planète , même les plus grands guerriers des trois royaumes, comme les 5 tigres, les légendes, ce n'était rien face à la puissance d'Orochi, et ça les gens qui avaient encore l'espoir de gagner , ils étaient ignorants tout simplement . Comment peut on battre la perfection ? Le mal à l'état pur ? Orochi était au courant que la résistance était vraiment puissante avec des généraux légendaire comme Shi Pi, Lu Bu, Hideyoshi , Et bien d'autres encore, mais cela ne faisait même pas sciller le grand démon serpent . Car il connaissait sa puissance, et savait qu'il écrasait tout les résistants . Orochi ne se déplaçait jamais de son trône, c'était vraiment rare, mais là, il allait faire une exception . Pourquoi donc ? Il n'en faisais que rarement ? Hey bien tout simplement car de 1 , personne n'était là pour accueillir un grand guerrier, et deuxièmement car Orochi avait apprit l'information comme quoi Cao Pi avait été capturé par Lu Bu à Luo Yang, le wei l'avait apprit, mais Orochi aussi , tout simplement car le wei c'était Orochi, du moins en ce moment . Orochi était loin de connaitre les véritables intentions de Cao Pi, pour le moment, aucunes doutes à son sujet, mais il y avait quand même quelques élément qui l'intriguait, des éléments que Orochi évoquera une fois qu'il aura rencontré le fils du légendaire Cao Cao, général reconnut de tous .

Revenons en au présent..

Alors que Cao Pi évoqua la raison de sa présence :


Citation :
« Je n’ai vraiment pas de temps à perdre avec de telles futilités !

Mon nom est Cao Pi! Fils de Cao Cao et ancien Seigneur du Wei! Je souhaite m'engager dans l'armée de votre maître Orochi!

N’y a-t-il donc personne ici pour recevoir et accueillir un guerrier voulant rejoindre les rangs de votre armée !?! »

Les portes s'étaient ouvertes, et toujours rien..oui, rien . Cao Pi devait surement se poser quelques questions, mais il ne savait pas qu'il était sur le point de faire la plus importante rencontre de sa vie . Alors qu'un surprenant bruit fit son apparition derrière Cao Pi, celui-ci se tourna afin de voir par lui même , la source du bruit . Mais lorsqu'il se tourna, un vent , ou plutôt des rafales de vents firent leurs apparition, faisant même reculer l'ancien seigneur du wei, à cause du vent et de la poussières, on ne pouvait voir ce qu'il y avait devant, on ne pouvait rien voir, seulement le début du chaos . Le sol se fissura sous les jambes de Cao Pi, et quelques litres de laves firent leurs apparition, coulant sur le sol, mais pas en grande quantité , seulement de quoi faire tout de même peur .

Mais après environ 10 minutes de torture, le vent s'arrêta enfin, et la poussière s'étala sur le sol..mais lorsque Cao Pi ouvrira les yeux..il pourra voir face à lui, une énorme arme, sur le sol, une étrange silhouette face à lui, quelqu'un de dos visiblement . Grand, très grand , voir immense . Une étrange aura parcourant son corps ..la bête, regardait devant elle, ne faisant pas face à Cao Pi . Celui-ci, une fois les yeux ouverts, pouvait assister à cette créature charismatique, qui se tenait face à elle, et qui était vraiment..brr..impressionnante et plus qu'effrayante .




[...]

Du coin de l'œil, Orochi observait son futur allié, il le regardait de haut, un regard effrayant, avec un de ces deux yeux au couleurs différentes . Il ne bougea pas d'un poil, sa simple présence faisait trembler l'entourage . Le seigneur des ténèbres posa son regard face à lui, puis ouvrit enfin la bouche pour parler quelques mots d'une voix étrange, comme ci qu'il avait une double voix et une voix froide, vraiment froide à en faire mourir plus d'un . Lentement, les mots sortirent de sa bouche, des mots pour Cao Pi qui avait l'honneur de se retrouver face à Orochi en personne .

"Inutile de faire les présentations . Je sais qui vous êtes, et vous savez qui je suis . A présent, bien que je n'aime pas user de la parole, laissez moi vous décrire ce qu'il va se passer ici même ."

Il tourna son visage, se mettant face à Cao Pi, il disparut et réapparut à une vitesse incroyable en face de Cao Pi, levant son arme dans les airs, avant de la laisser retomber le sol, le choc fit fissurer le sol, qui ne résistera pas bien longtemps à l'aura d'Orochi . Celui-ci posa son regard rouge et vert dans les yeux de Cao Pi qu'il regardait de haut tél un insecte .



Il ouvrit une deuxième fois la bouche, à partir de maintenant, c'était compté . Il continua son discours, il était rare qu'Orochi s'exprimait directement, mais pour cette fois, il n'avait guère le choix, Da Ji était pas là, et les démons n'étaient plus à cause de Cao Pi .

"Je suis étonné qu'un homme ait put survivre au grand Lu Bu ..Seulement..Je suis un véritable Dieu et vous n'êtes tous que de véritables insectes, je dis bien tous . Etes vous conscients de ce que vous faitesCao Pi ? Entrer à mon service, une fois cela fait, on ne fait plus marche arrière. Vous vous engagerez dans le Chaos, vous connaitrez le chaos comme vous ne l'avez jamais connus , vous verrez les pires souffrances, et tout le chaos que vous avez pus vivre dans le passé ne sera que de la joie face à ce que vous allez vivre à mes cotés . Vous allez avoir l'honneur de combattre sous mes ordres , car oui, vous l'avez bien bien compris, je ne peux refuser l'offre d'un guerrier de votre valeur . Cependant.."

Orochi sortit sa langue entre ses lèvres, faisant un mouvement avec celle-ci, faisant aussi un mouvement avec son arme, il observa cao pi dans les yeux, continuant la fin de son discours, Cao Pi n'aura certainement plus beaucoup d'occasion pour entendre la voix d'Orochi, en profitait-il bien ? Il n'en savait surement rien .

"Vous allez devoir montrer un aperçut de votre volonté de combattre à mes cotés seigneur Cao Pi..ce n'est pas un combat basique comme tout les seigneurs demandent aux guerriers pour prouver leurs valeur, ce n'est pas aussi futil que ça, vous êtes devant la puissance absolue, pour en jouir, vous devrez montrer votre force et surtout, votre volonté, car vous n'avez absolument aucune chance, et vous allez certainement souffrir comme vous n'avez jamais souffert, mais tout ceci a un seul objectif..tester la volonté d'un homme face à celle d'un DIEU !! Donnez moi la réponse à ma question Cao Pi ! MONTREZ MOI ! "

Il s'arrêta net, sur le champs, plus aucuns mots de la part d'Orochi, son expression changea, son visage devenu neutre mais effrayant, Orochi se tenait de haut face à cao pi, bougeant son arme avec une seule main, avec une facilité incroyable . Il comptait juger la volonté de cao pi, et voir s'il était digne d'être face à lui, digne d'avoir forcé Orochi à se déplacer lui même, digne de combattre à ses cotés .

C'était du déjà vu ça non ? Un grand guerrier, qui demande à tester les capacités d'une recrue avant de la recruter ? Tout faux..là c'était le combat le plus important pour Cao Pi..ce n'était même pas un combat, c'était un test tout simplement, un jeu pour Orochi, un destin pour Cao Pi .

A ton clavier Cao Pi, que peux tu répondre à ça ?


--------------------------------------------------------------------------------------

- Bon premier post depuis longtemps Very Happy , un peu rouillé mais ça va, s't'un ptit roman, j'espère qu'il te convient Cao Pi, sinon je change , j'ai tenté de faire un Orochi un peu new style, si ça dérange je referais à votre manière ! -
Revenir en haut Aller en bas
Motonari Mōri
Le Seigneur déchu
Le Seigneur déchu
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin menant au château...   Lun 1 Mar - 22:53

Alors que Cao Pi cru que personne ne viendrait daigner se montrer, quelque chose d’imprévisible se produisit... Orochi en personne se montra devant lui !! Le Roi Démon, celui craint par le monde entier comme la force suprême !! Maintenant, face au jeune homme et bien vivant !!! En temps normal, si Orochi se montre, tout ce qui vivait aux alentours est voué à être détruit mais là, Cao Pi était bel et bien encore vivant, pour le moment en tout cas. Le Roi Démon ne tarda pas à questionner Pi sur ses intentions et sa motivation à intégrer son armée...

Ses motivations ? Elles ne pouvaient être plus claires, Cao Pi en avait marre de n’être que le second et rester dans l’ombre des autres. Avec Orochi, ses réelles capacités seraient mises en avant et son mérite enfin mis au goût du jour. Ses anciens alliés ? Certes de futurs ennemis mais dans un sens, cela serait un avantage que de savoir face à qui l’on devra se battre et comment y faire face et cela, Cao Pi le savait tout comme Orochi a du y penser d’avoir un Ex-Résistant à ses côtés.

Mais comment prouver au Roi Démon que Cao Pi voulait à tout prix intégrer son armée ? Un duel ? Non, cela ne servirait à rien, Orochi n’en ferait qu’une bouchée et tout deux le savent, ce ne serait que vaine tentative... Non, Cao Pi devait trouver une autre solution et très vite car Orochi n’allais très certainement pas rester ici pendant des heures...

C’est alors que Cao Pi dégaina Chaos. Orochi ne put s’empêcher de froncer les sourcils à la vue du geste du jeune homme. Allait-il finalement délibérément tenter un duel avec le démon ? Non...

Cao Pi venait de s’entailler le poignet avec son épée et son sang coulait maintenant à ses pieds et jusqu’à ceux du démon. Il prit alors la parole...

« Si je ne peux vous servir, alors ma vie n’aura plus aucun sens et donc me vider de mon sang ici n’aura aucune importance. Je préfère encore le faire. Je n’ai trouvé personne d’autre vers qui me tourner et vous servir me parait le plus juste au jour d’aujourd’hui... »

Le jeune homme ne pouvait être plus clair. Pour lui, servir le Roi Démon était devenu son unique préoccupation et s’il ne pouvait arriver à ses fins, mourir lui était égal. Chantage ? Non, Orochi avait le choix, en aucun cas il était contraint de prendre une décision mais Cao Pi pensait vraiment avoir fait le bon choix par ce geste... Il essaya de s’expliquer un peu plus clairement tant que son état le lui permettrait, son sang ne voulait apparemment pas s’arrêter de couler, il n’y était pas allé de main morte.

« Par ce geste, je vous offre ma vie et vous laisse décider de mon sort. Faites-en comme bon vous semble. »

Sur ces mots, Cao Pi perdit connaissance et s’effondra, encore... Ce n’était pas la première fois depuis quelques temps. Est-ce que le jeune homme ne se réveillera plus ou bien Orochi le prendra sous son aile ? Une réponse qui ne sera éclaircie que par une réponse de la part du démon...


Pendant ce temps-là, Cao Pi fit un rêve étrange...

Kunio était revenue d’entre les morts et ils s’étaient rencontrés à l’occasion d’une bataille qui opposait les forces des Wu Zhang à celles d’Orochi. Sous les ordres du démon, il n’avait eu d’autre choix que d’abattre une seconde fois la jeune femme qui apparemment n’avait pas compris le geste de son bien aimé. Mais le destin ne s’était pas arrêté à là, les deux jeunes enfants étaient eux aussi présents à cette bataille et avaient assisté à « l’assassinat » de Kunio.
Ce sont les larmes aux yeux qu’ils s’en prirent à Cao Pi essayant en vain de venger la jeune femme. Le jeune Seigneur esquivant sans mal les coups des deux petits et c’est, lui aussi, en larmes qu’il du les abattre. Les mains salies par les sangs des siens, Cao Pi en lâcha son arme et abattu, tomba sur les genoux les yeux grands ouverts droit devant. Il n’en revenait pas de ce qu’il avait fait... Il ferma les yeux, détruit... Puis le néant.

Où Cao Pi allait-il donc se réveiller ? En Enfers, Orochi l'ayant laissé se vider de son sang ou au château de Koshi, Orochi ayant sû cerner le geste du jeune homme et l’avait accepté parmi les siens ? ... ... ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Li Dian
Sous Officier
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin menant au château...   Jeu 4 Mar - 0:08

I - Situation désespérée :

Les terres désolés de Koshi, résidence du démon Orochi aux alentours ce cette grande forteresse, il n’y avait rien, absolument rien… des plaines vides où il y avait à quelques endroits des postes avancés des soldats d’Orochi pour prévenir d’une éventuelle attaque… enfin une attaque, qui serait assez fou pour venir ici… et bien pourtant c’est ce qu’ont fait deux jeunes guerriers tout deux imprudents et fous. Malheureusement sur leur route, ils sont tombés sur un général de l’empire Wei, Zhang He, seigneur de la beauté… ce général était devenu fou et les avaient attaqués, les deux jeunes guerriers durent alors se battre contre celui-ci. Zhang He pris la fuite tout comme ses trois gardes du corps. Les trois gardes du corps ont été battus que par un seul homme, Li Dian, un homme habile, jeune et fort. Malheureusement il est rare de gagner une bataille sans être blessé, et Li Dian fut blessé et fut contrait de se replier pour se mettre à terre laissant son compagnon seul face à l’ennemi.

Plusieurs heures après, Li Dian se réveilla et vit qu’il était effondré par terre son armure taché de sang suite à sa blessure à la poitrine, il vit qu’il n’avait plus sa lance dans sa main, alors il regarda partout dans les environs, mais rien a faire, elle avait disparue… que faire dans ces conditions, seul dans une région ennemie et déserte, sans arme, sans cheval, sans eau, sans nourriture, c’était la mort assurée, c’était du suicide… Li Dian ne voyant pas d’autre solution, regarda rapidement sa blessure qui avait commencé à cicatriser, alors il décida de prendre son sac et de se changer rapidement.

Li Dian changea complètement d’habit, il mit une veste sombre, obscure avec des gants noires aussi (voir apparence dans fiche perso). On aurait dit un serviteur du mal tellement que ses habits étaient noires. Après s’être changé, il partit pour la direction de Xia Pi seul ville humaine et où il sera en sécurité dans le coin.

Mais le pire arriva, une patrouille ennemie marchait sur la route de Li Dian, le guerrier les voyant tomba à terre et crut que c’était la fin, la patrouille était composé de trois soldats et d’un officier.


Soldat : « Hum de la chair humaine ici… c’est ce qui nous manquait, miam ! »

Officier : « Non, ne le tuer pas, il pourrait servir au maitre qui sait… et nous aurons peut etre une récompense de notre seigneurie en échange de ce butin »

Li Dian fit un sourire et se leva doucement reprenant peu à peu ses forces. Un soldat pointa son épée vers Li Dian.

Soldat : « On ne bouge plus humain, tu es notre prisonnier désormais »

Li Dian prit alors son épée et le transperça, il frappa le deuxième soldat qui était sur la droite, et fit un coup de pied à l’officier mais Dian était tellement épuisé qu’il avait oublié un soldat derrière lui.


« Ton prisonnier je ne crois pas sale…. »

Li Dian n’eut pas le temps de terminer sa phrase que le démon derrière lui, l’assoma avec un bâton, Dian tomba dans les vapes, laissant la patrouille l’emmener à Koshi, demeure du grand démon : Orochi.


II - Direction Koshi :

Li Dian commença lentement à ouvrir les yeux, il était trainé par deux soldats d’orochi, le troisième soldat était à l’arrière de la patrouille et l’officier à l’avant. Dian comprit tout de suite qu’il allait être amener à Orochi. Soit il trouvera la mort à Koshi, soit il sera enfermée pendant une éternité… Dian était condamnée malgré lui, maintenant il regretta franchement son choix… puis une chose le fit sortir de ses pensées obscures, c’était Ayane, la jeune femme belle qui était aux services de Lu Bu… Il était complètement émerveillé par elle à Xia Pi… mais allait il la revoir un jour ? Il y a peu de chance que sa arrive…

Après deux heures à être trainé comme une larve, il entendit l’officier crier à ses soldats :
« Voila Koshi, soldats ! ». Dian gloussa et respira un bon coup, histoire de ne pas montrer à Orochi que c’est un lâche mais un guerrier, un combattant.

La patrouille arriva devant les portes de la forteresse ou se tenait Orochi et… Cao Pi ? Déjà ici, lui ? Li Dian soupira quand il vit Cao Pi a terre devant Orochi.

*Il changera donc jamais lui*

Les deux soldats jetèrent Li Dian aux pieds d’Orochi et s’agenouillèrent devant leur roi.


Officier : « Votre seigneurie, nous avons trouvé cet homme dans la région, nous pensions qu’il pourrait vous servir mon seigneur. »

Dian n’osa même pas regarder Orochi dans les yeux pour le moment, il fixa le sol attenant une réaction du démon. De temps en temps il jetait un œil sur Cao Pi qui était à terre. Il voyait bien que Pi n’était pas mort, ni blessé, il était juste dans les vapes. Les soldats d’orochi des environs jetaient tous un coup d’œil aux portes de la forteresse, pour voir ce qu’allait faire leur maitre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sur le chemin menant au château...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur le chemin menant au château...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande d'Accés aux différentes parties du Château.
» [Duché] Château-la-Vallière / Castel-en-Anjou
» Le p'tit bonhomme de chemin, d'un futur retraité.
» Château Cambon La Pelouse 2001 à la SAQ Dépôt du Marché Central
» Forum château

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dynasty-Samurai Warriors, le Forum :: Territoires d’Orochi :: Château de Koshi-
Sauter vers: