Dynasty-Samurai Warriors, le Forum

Tout sur Dynasty Warriors, Samurai Warriors, Warriors Orochi, Kessen...


 

SiteSite  FacebookFacebook  DiscordDiscord  AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hua Ting

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Motonari Mōri
Le Seigneur déchu
Le Seigneur déchu
avatar


MessageSujet: Hua Ting   Ven 30 Jan - 1:12

Hua Ting, anciennement Shanghai, petite ville portuaire.

C’est ici que notre petit groupe arriva en fin d’après-midi que déjà les rayons du soleil commençaient à se faire rares… En effet, la nuit allait tomber et pour nos deux jeunes femmes, trouver un endroit sûr était la priorité. Il a été décidé à l’unanimité qu’ils iraient, pour cette nuit, se reposer à l’auberge.

Voici donc une des activités « préférées » (ironie bien sûr) des touristes, chercher une auberge qui aurait une chambre libre pour la soirée… Hua Ting était loin d’être une grande ville mais malgré l’heure avancée, les marchés étaient encore ouverts ; l’odeur des poissons nauséabonde mais aussi les cris des marchands, prêts à tout pour vendre leurs marchandises "animaient" les rues de la ville :

« V'nez achetez mes beaux poissons !! V'nez !!! Y sont beaux, y sont frais !!! »

Kintarô, qui avait échappé à la vigilance des femmes, courra vers lui… et se mit à regarder ces « poissons » que vante le marchand. Il aimait beaucoup le poisson, il le préférait même à la viande… Mais le regard du jeune garçon le trahit et il ne put s’empêcher de sortir quelques mots... A cet âge là, l’on a la communication facile il faut dire…

« L’est pourri ton poisson ! »

Le marchand, exclamé par les mots du petit garçon s’empressa de quitter son poste, prit un de ces « fameux poisson » et s’avança vers lui.

« Kesketadit ???? Attends un peu toua !!!», les marchands n’étaient guère éduqués en ce temps-là, veuillez nous excuser pour la traduction…

« T’es sourd ! Ce poisson est pourri ! Il sent à 3 kilomètres, il est immangeable, même les bêtes n’en voudront pas ! », et oui, la franchise des enfants…

A ce moment-là, le marchand, qui se sentit humilié par un gosse de 8 ans, lui asséna un coup qui le fit tomber à terre… Kunio, qui assista à la scène courut. Kintarô ne semblait pas se relever… Elle pressa le pas. Le marchand lui, n’essaya même pas de voir s’il allait bien et plia bagage vite fait. Avant même que Kunio n’arrive, il était déjà parti. Mais le plus important n’était pas là…

« Kintarô !!! Réponds-moi ! Ca va ?? »
Le jeune garçon reprenait gentiment ses esprits… il avait certes une grosse marque à la joue, il aura du mal à manger ce soir mais ne semblait pas autrement mal en point.

« Dis-moi quelque chose ! »

Kintarô, qui avait posé sa main sur sa joue, lui sorti un « Aïe »

« Que tu es bête ! Kunio le prit dans ses bras… et passa sa main dans les cheveux du petit pour le réconforter puis le regarda droit dans les yeux…
Ne nous refais jamais ça d’accord ? »

Le garçon lui fit signe de la tête, il semblait avoir compris… et avoir mal aussi…

« Mais tu sais ? Son poisson, il était quand même pas frais ! »

Kunio rigola… Elle se leva et l’aida aussi.

« Tu aimes le poisson ? »

Le jeune garçon lui répondit en sautant sur place : « Oh oui ! J’adore ça !!! » avec un large sourire en retombant…

« Ahaha… tu sais quoi ? Moi aussi et ce soir, tu pourras en manger si tu veux ? Mais pour le moment, il nous faut rejoindre les autres et trouver une auberge, d’accord ? »

« Promis ??? »

« Oui, promis ! » Kunio lui prit la main et ils se dirigèrent vers Setsuka et Misaki qui étaient resté près du bateau. Mais une fois que Kintarô fut arrivé près d’elle, sa sœur ne put s’empêcher d’aller le voir…

« Kintarô !!! Ca va ???? Tu n’es pas blessé !??

« Nan, ça va ! J’ai même pas pleuré !!! » avec un sourire à tomber…

« Idiot ! Ne me refais plus jamais ça ! » tout en pleurant… mais essayant de le cacher en passant sa main…

« Je suis grand maintenant ! Je fais ce que je veux !!! » mécontent par la réponse de sa sœur, Kintarô croisa ses bras et tourna la tête en faisant un « Hmphh » comme pour lui dire, qu’elle le soulait…

Pendant que les enfants se chamaillaient, les deux sœurs regardaient dans les alentours afin de trouver une auberge pour la nuit mais dans le quartier portuaire, difficile d’en trouver, il fallait donc s’enfoncer plus dans la ville mais avant cela, il fallait calmer les mômes et c’est Setsuka l’aînée qui s’avança cette fois…

« Dites vous deux, vous croyez que vos parents seraient contents de vous voir vous disputer comme cela ? Je ne pense pas non ? Alors arrêtez cela tout de suite ! »

Les deux enfants se turent et les suivirent. La nuit commençait vraiment à tomber et ils n’avaient toujours pas trouvé un endroit pour dormir…

Après quelques minutes de marche, elles trouvèrent non sans mal un petit établissement où il était même possible de profiter d’un bain chaud et extérieur… Ne restait plus qu’à savoir si ce dernier avait encore de la place…


HRP : Li Dian, je te laisse faire notre entrée dans l'auberge

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Li Dian
Sous Officier
avatar


MessageSujet: Re: Hua Ting   Jeu 26 Fév - 22:15

[Désoler d'avoir été aussi long ^^]

Setsuka était en tête du petit groupe, elle entra en première dans le grand bâtiment en bois, a l'intérieur c'était boudé de monde.. des alcooliques, des soldats, des paysans, des pécheurs et j'en passe.. il y avait de tout. Setsuka en regardant ses personnes comprit qu'une nuit ici leur suffirait car elle put apercevoir plus loin deux soldats d'Orochi non loin du bar, elle pouvait voir qu'il n'y avait personne autour d'eux ayant crainte et le barman était lui même apeuré par ces démons.

Setsuka ne voulut pas montrer au groupe les deux soldats et se dirigea vers un homme assis sur un tabouret avec devant lui une petite table en bois où il y avait un gros livre.. cet homme était l'aubergiste, Setsuka se mit devant lui et commença a faire comme si elle toussait car l'homme était entrain de lire un livre.. l'homme vit à peine la jeune femme qu'il ferma son livre et regarde Setsuka en souriant


Aubergiste :
"Bien le bonjour damoiselle, que puis je faire pour vous ?"


"Bien le bonjour monsieur, je cherche une chambre pour quatre, deux adultes et deux enfants est ce possible ?"

Aubergiste : "Hum je crois que j'en ai une.. attendez deux minutes, je vérifie

L'aubergiste ouvrit le gros livre et mit la page à aujourd'hui et regarda une longue liste, l'auberge avait l'air bien rempli ce soir. L'aubergiste arrêta son doigt à un emplacement vide et regarde Setsuka.

"Oui en effet j'ai une chambre pour quatre personnes, vous avez de la chance c'est la dernière que j'avais. Votre nom s'il vous plait, mademoiselle."

"Setsuka. Mon nom est Setsuka."

L'aubergiste nota son nom dans la case vide puis sourit et regarda Setsuka en lui donnant les clés.

"Japonaise hein ? Bref, bienvenue en Chine alors, voici vos clés, c'est au premier étage, l'escalier est la bas, bonne soirée mademoiselle.
Ah oui autre chose, si vous voulez manger quoi que ce soit, demander au barman. Bonne nuit mesdames et monsieur"


L'aubergiste regarda le petit groupe partir vers l'escalier et monter à l'étage suivant puis retourna à ses occupations. Pendant ce temps Setsuka ouvrir la porte de la chambre et la ferma une fois que tout le monde fut dans la pièce . Elle déposa son sac sur un des lits et soupira..

"Je suis fatigué.. vivement qu'on trouve ton ami et le seigneur Li Dian.. j'ai vraiment hâte de le voir pour savoir qui a eu la gentillesse de me prévenir de ta "mort".."
Revenir en haut Aller en bas
Motonari Mōri
Le Seigneur déchu
Le Seigneur déchu
avatar


MessageSujet: Re: Hua Ting   Ven 27 Fév - 0:29

Voir Li Dian voulait dire aussi rencontrer Cao Pi… Kunio ne pouvait vraiment pas s’y faire… Elle avait beau se convaincre qu’il allait bien et qu’il lui avait très certainement pardonné, elle ne pouvait vraiment pas s’empêcher de craindre leurs retrouvailles ! Mais, une petite voix la sorti de son état psychique très désordonné…

« Dis Kunio ! Tu crois qu’on pourra aller prendre un bain ? »

C’était Kintarô… Il est vrai qu’après ce voyage et sa mésaventure avec le poissonnier, il avait bien besoin d’un bon bain… Mais, un détail avait peut-être échappé au jeune garçon, bien que les deux mondes avaient fusionnés comme s’ils n’étaient qu’un, ils étaient passé sur territoire chinois et il n’y avait pas de bains extérieurs comme au Japon… Mais, très patiente et redevenue calme, elle lui réexpliqua la situation…

« Kintarô… Où sommes-nous ? » lui dit-elle avec un grand sourire en s’agenouillant pour être à sa hauteur.

« Euh… Au Japon non ? » lui aussi en souriant mais un sourire d’enfant innocent.

« Tu te souviens ce qu’il s’est passé avant que nous partions ? Orochi et ses hommes sont venus dans ce monde et font des ravages. Et bien, il a décidé qu’il ne ferait de mal pas qu’à nous mais aussi à d’autres hommes, d’une autre époque et d’un autre pays, la Chine. Et c’est là que nous nous trouvons maintenant… »

« Donc y a pas d'bains ? » comme si tout ce qu’il venait d’entendre lui importait autant que si la fin du monde était arrivée…

« Pour résumer… non. »

« Comment on va faire alors ??? On va pas pouvoir aller nous baigner ??? »presque en train de tomber en larmes…

Kunio se releva et se dirigea vers une autre pièce de la chambre… qui semblerait être une salle de bains et y trouva une baignoire, largement assez grande pour que deux personnes puissent y aller en même temps…

Elle retourna vers Kintarô tout souriante…

« Tu sais d’où je viens à l’instant ? »

« Hmmm… la cuisine ??? »

Il est vrai que le petit groupe n’avait toujours pas mangé depuis leur arrivée…

« Euh non… de la salle de bains et il y a une baignoire assez grande pour deux personnes. »

« Vrai de vrai ???? »les yeux de Kintarô s’illuminèrent comme lorsque les enfants découvraient quelque chose d’extraordinaire…

« Oui, vrai de vrai ! »

Kunio fit signe à Misaki comme pour lui demander de l’emmener avec elle prendre un bain et comprit tout de suite…

« Tu viens Kintarô ?? On va bien s’amuser ! » tendant la main en sa direction.

Ce dernier ne fit pas attendre sa sœur et se dépêcha de la rejoindre. Au même moment, Kunio s’avança vers sa sœur car elle savait que cette dernière, et elle l’avait bien fait sentir dès son arrivée, avait beaucoup de questions concernant leur venue ici mais aussi sur les personnes qu’elles vont rejoindre…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Li Dian
Sous Officier
avatar


MessageSujet: Re: Hua Ting   Ven 27 Fév - 0:58

Setsuka regarda les enfants partirent vers la salle de bain puis elle tourna son regard vers Kunio.

"Alors Kunio, comment est Cao Pi ? Et Li Dian ? Ce sont des amis pour toi, non ? Car quand je cite Pi tu as l'air de ne pas te sentir bien.. je me trompe ?"

Setsuka sourit à sa sœur pour lui montrer qu'elle voulait un peu s'informer sur ces deux hommes mystérieux pour elle et qu'elle voulait réconforter sa sœur qui semblait encore perturbé.

"Tu sais Kunio, tu peux me dire que tu l'aimes ou que tu l'aimais.. tu peux tout me dire, je garderais toujours sa pour moi mais si tu ne me dis rien je ne pourrais t'aider moralement.."


Setsuka prit son sac, l'ouvrit et sortit une belle lettre et la lit un peu.. et soupira

"Il écrit de magnifiques lettres, ce Li Dian tu as eu le temps de le connaitre ou pas ? Car.. il m'intéresse en quelque sorte *rires*"

Setsuka entendit du bruit en direction de la salle de abin, elle entendit les deux enfants jouer avec l'eau, puis regarda sa soeur en attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Motonari Mōri
Le Seigneur déchu
Le Seigneur déchu
avatar


MessageSujet: Re: Hua Ting   Ven 27 Fév - 2:16

Kunio rougit… mais c’était Setsuka, sa sœur et elle savait qu’il était difficile de lui cacher quoi que ce soit. Ces deux sœurs qui vécurent tout le temps ensemble tissèrent des liens énormes et quand l’une se sentait triste, l’autre venait la voir. Et là, Setsuka avait « coché » dans le mille comme on dit.

« Je ne peux décidément rien te cacher grande sœur *rires*
Et oui, je l’aimais… mais je ne lui ai jamais avoué… mais cela me suffisait d’être à ses côtés ! »

Cependant sur ces paroles… elle ne put s’empêcher de tomber en larmes…

« Mais mais… ce que je lui ai fait est impardonnable !!!! »

A ce moment-là, Setsuka fut intriguée par les paroles de sa sœur, que pouvait donc t’elle bien avoir fait pour qu’elle puisse s’en vouloir à ce point ! Kunio hésita un moment à le lui dire… mais il s’agissait de sa grande sœur, la seule personne à qui elle pouvait tout dire et qui sera toujours là pour elle !

« Tu sais… après ton départ du village, des hommes d’Orochi sont venus à Izumo et au même moment que j’ai recueilli le seigneur Cao Pi. J’ai eu la malchance qu’ils me voient l’emmener au temple et m’ont menacé de détruire le village et tuer les habitants si j’aidais le seigneur.

(…)

Je n’ai pas eu le choix !!!! A l’époque, je ne le connaissais pas encore ! C’était un inconnu et il était évident pour moi que les villageois étaient plus importants que lui ! Et je ne pouvais même pas me défendre, ils étaient beaucoup trop nombreux pour moi…

J’ai du… accepter leur marché… mais je n’aurai jamais du… »

Kunio s’arrêta un instant, histoire de reprendre son souffle et ses esprits…

« Ils m’ont forcé à… le maudire… Ils m’ont expliqué que si du sang d’Orochi mélangé à d’autres choses qu’ils n’ont pas voulu me dire était appliqué sur un équipement ou autres chose qui pourrait être en contact direct avec son utilisateur, ce dernier serait maudit et condamné à une mort lente et douloureuse mais certaine…

J’ai aussi appris plus tard que le maudit peut avoir des moments de folie durant lesquels, il ne fait plus aucune distinction entre amis et ennemis, attaquant tout sur son passage… Je ne savais pas !!! Je ne savais pas quoi faire !!!! Et c’est pour cela… que j’ai voulu me tuer… je me suis senti coupable, coupable de l’avoir trahi alors que lui m’a toujours soutenue… c’était trop dur !!! »

Setsuka comprit et ne lui en demanda pas plus… elle savait que Kunio du traverser des moments douloureux et se contenta de la prendre dans ses bras…

C’est à ce moment-là que Kunio vit la lettre qu’elle tenait dans la main, lette que Li Dian avait adressé à sa sœur avant de partir pour la Chine…

Reprenant gentiment ses esprits, elle répondit à sa sœur.

« Le seigneur Li Dian ? C’est un homme droit et assez intelligent… il était assez souvent plongé dans ses cartes *rires*

Kunio affichait peu à peu un sourire et dans sa voix de la joie... Se rappeler de ces bons moments étaient comme un baume.

Je ne saurai dire ce qu’il put se passer entre lui et le seigneur Cao Pi… mais l’un l’autre avait une confiance totale envers le second. Tellement qu’à des moments, on aurait pu croire qu’il s’agissait de frères ! »


[Pendant ce temps dans la salle de bains…]

« Dis-moi Misaki… pourquoi grande sœur Kunio est souvent triste alors qu’on va revoir Cao Pi ? »

Un peu embarrassée, elle ne sut quoi lui répondre…

« Je ne sais pas Kintarô… Avant, ils avaient l’air de bien s’entendre… »

Les deux enfants se turent pendant un moment mais Misaki, joueuse avec son petit frère, et voulant surtout détendre l’atmosphère, l’éclaboussa !

« EHH !!! C’est pas gentil Misaki !!! *rires*» ne se laissant pas faire en lui renvoyant encore plus d’eau…

« Pour le moment, profitons de notre bain ! Nous en saurons plus quand nous aurons retrouvé le seigneur Cao Pi… »

* Pourtant, il a du se passer quelque chose et cela a sûrement un rapport avec le suicide de Kunio, j’en suis certaine ! Mais elle a tellement souffert jusqu’à maintenant, je n’ai vraiment pas envie de la voir pleurer…
Pour le moment, il ne faut plus que j’y pense et que je profite de ce voyage avec Kintarô ! *

Misaki était loin d’être une fille de 12 ans comme les autres… Après avoir traversé autant d’épreuves, il est certain qu’elle a muri et qu’elle remarque ces choses-là… Mais son tact fit aussi qu’elle n’en parlait pas avec elle et qu’elle laissa le temps aux deux sœurs de pouvoir parler entre elles…

Les deux frères et sœurs restèrent donc dans le bain pendant encore un moment… histoire de laisser seules, un moment encore, les deux Mikos.

_________________


Dernière édition par Cao Pi le Ven 6 Nov - 19:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Motonari Mōri
Le Seigneur déchu
Le Seigneur déchu
avatar


MessageSujet: Re: Hua Ting   Jeu 26 Mar - 22:34

Les deux enfants avaient bien profités de ce moment de détente entre eux mais il était maintenant temps de sortir… Kunio et Setsuka étaient allées chercher de quoi manger en bas ; un tas de bonnes choses.

Pourtant, l’ambiance à table était quelque peu tendue… Les deux sœurs ne dirent pas un mot de la soirée tandis que Misaki se chamaillait avec son frère sur sa tenue à table, elle essayait tant bien que mal de suivre un minimum son éducation en l’absence de leurs parents…

« Tiens-toi comme il faut à table Kintarô ! »

« NON ! Je suis bien comme ça… » dit-il avec les coudes et un pied sur la table…

« On ne met pas les pieds sur la table ! C’est sale !!! » en commençant à s’énerver…

« On vient de sortir du bain donc ils sont propres… » logique d’enfant… et justement…

* Je crois que je tiens là le moyen de me faire obéir… héhé *
Misaki se leva et alla fouiller dans ses affaires et en sortit… UNE BAVETTE !!!

« Grande sœur ? Pourquoi es-tu allée chercher ça ? Tu ne veux pas te salir ? »

Cette dernière se mit à ricaner…

« Puisque tu ne veux pas m’obéir… je vais devoir te mettre une BAVETTE !!! » s’approchant de lui tout en essayant de la lui accrocher…

« Mais pourquoi ?!?!? » en repoussant sa sœur comme il pouvait.

« Tout simplement parce que tu ne te tiens pas correctement à table, comme les petits enfants et que tu vas te salir… Et aux petits enfants, on leur met des bavettes pour qu’ils ne se salissent pas. Vu que tu fais comme eux en ne te tenant pas correctement à table, tu es un petit enfant et donc… JE VAIS TE METTRE CETTE BAVETTE ! »
Misaki avait alors un sourire au coin des lèvres, elle sentait que son plan marchait…

« Misaki ! Arrête, pas devant… euh, je vais bien me tenir, je te promets alors pas de bavette… »
Kintarô posa son pied et s’assis en tailleurs et enleva ses coudes de sur la table… Sa sœur avait gagné la partie mais pas la guerre, il lui donna un coup de pied par-dessous la table ; il avait tout compris…

Afin de détendre encore un peu l’atmosphère et faire, tout de même, participer un peu et sortir les deux sœurs de leur morosité, Misaki leur demanda quelque chose…

« Kunio, Setsuka, demain, est-ce qu’on peut aller se promener un peu avec Kintarô ? »

Les deux sœurs se regardèrent…

« Nous n’avons pas envie de rester enfermés ici toute la journée et puis, la région a l’air paisible et très sympathique… On peut ??? »
Les deux enfants prièrent les deux sœurs à ce moment-là avec des yeux tels que l’on ne pourrait leurs dire non…

« … C’est d’accord. »

Ensembles : « OUAIS !!! »

« Mais vous me promettez d’être ici avant la tombée de la nuit… Seulement à cette condition nous vous laissons partir demain. »

Ensembles : « OUI CHEF ! » tout en rigolant…

« Ce n’est pas un jeu ! Je suis très sérieuse… »
Les deux enfants arrêtèrent tout de suite et se calmèrent…

« Nous ne sommes pas d’ici et ne connaissons pas la région… Si j’ai dit ça, c’est pour que vous fassiez attention à ne pas aborder n’importe qui. La Chine est aussi sous l’emprise d’Orochi mais la journée, ils n’oseront pas s’attaquer à deux jeunes enfants en public. Voilà pourquoi je veux que vous soyez le plus discret vis-à-vis des événements ici et de rentrer pour le soir. C’est bien compris ? »

« Oui. Nous ferons attention. N’est-ce pas Kintarô ? »
Celui-ci ne dit rien…

« Kintarô ? »

« Oui, promis ! » en souriant.

« Alors allez vous coucher maintenant si vous voulez partir de bonne heure… »
Les deux enfants se levèrent, saluèrent les deux sœurs puis partirent se mettre au lit bien sage.

« Cela ne peut que leur faire du bien que d’aller se promener un peu et puis, je ne crois pas que cette région soit vraiment sous l’influence du démon. » s’adressant à sa sœur.



[Dans la chambre]

Kintarô, tout fou à l’idée de passer la journée dehors, bougeait dans tous les sens en hurlant (à voix basse pour ne pas alerter les deux sœurs)…

« Kintarô ! Maintenant arrête et viens te coucher ! »

« Je pourrais pas dormir ! Je suis trop excité à l’idée de sortir demain !!!! »
Kintarô n’aimait pas rester sans rien faire… Il aimait sortir et aller courir, visiter des endroits et avoir un contact avec la nature et cela, sa sœur, le respectait beaucoup…

« Je comprends mais si tu ne dors pas assez, demain tu seras trop fatigués et l’on devra rentrer plus vite… Ce n’est pas ce que tu veux quand même ? »en souriant…

Kintarô se leva brusquement et en fait sursauter sa sœur. Il lui prit ses mains et dit :
« Je vais me coucher… alors alors… on restera plus longtemps demain !!! »

Misaki sourit, voir que finalement, l’absence de leurs parents n’avaient pas trop entaché la bonne humeur et la joie de vivre de son frère lui suffisait pour elle aussi, être heureuse…

« Pour ça, il faut maintenant dormir… Je vais ouvrir la fenêtre, il fera meilleur… »

Elle ouvrit alors les volets et vit la lune, une lune blanche et pleine, soulignée par quelques étoiles qui essayaient de rivaliser avec tant de clarté parmi un ciel dégagé… Une vision magnifique qui fit couler quelques larmes sur les joues de la jeune fille…

« Papa, Maman. »

Puis, se tourna vers Kintarô. Il s’était endormi mais d’une façon… qu’on ne pourrait décrire et cela la fit sourire et elle sécha ses larmes. Elle remit comme il faut le drap et retourna à la fenêtre.

« Ne vous en faites pas pour nous. Nous ne sommes plus seuls. Et je veillerais sur Kintarô, je vous le promets… »

Elle regarda une dernière fois cette lune si brillante ce soir là puis alla se coucher à côté de son frère…



[Le lendemain matin]

Les deux enfants étaient déjà prêts, habillés quand Kunio alla les chercher et lui sourirent. C’est d’un signe de la main en les quittant qu’ils sortirent de la chambre tout heureux.

Dehors, c’est une autre ville que découvrent les enfants par rapport à la veille. Les rues sont bondées de monde et très animées.

« Wouah ! Dis, t’as-vu tout ce monde ?? Rien à voir avec notre village hein ! »

En effet… Misaki sentit la foule autour d’elle et se souvint des paroles de Kunio… Elle se rapprocha de Kintarô.

« Et si nous allions un peu plus loin ? »
Misaki n’était pas très à l’aise ici avec toutes ces personnes autour…

« Comme tu veux… »

Elle lui prit la main et avancèrent en direction de ce qui ressemblait un peu à une place centrale… mais… là aussi, il y avait du monde et encore plus. Ils se faufilèrent astucieusement entre les gens et arrivèrent près d’un panneau d’indication :

< VERS LE LAC IKE >

Les deux jeunes se regardèrent puis partirent en courant… se dirigeant donc vers ce fameux lac…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hua Ting   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hua Ting
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hua Ting
» [RESOLU]Le signal : ting!!
» [Fiche terminée] Wang Ting Yu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dynasty-Samurai Warriors, le Forum :: Territoires de Chine :: Autres régions-
Sauter vers: