Dynasty-Samurai Warriors, le Forum

Tout sur Dynasty Warriors, Samurai Warriors, Warriors Orochi, Kessen...


 

SiteSite  FacebookFacebook  DiscordDiscord  AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Izumo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Motonari Mōri
Le Seigneur déchu
Le Seigneur déchu
avatar


MessageSujet: Re: Izumo   Mer 20 Aoû - 12:51

Les effets de l’alcool commençaient à se faire sentir sur le jeune seigneur. Ce dernier n’avait pourtant pas bu beaucoup mais depuis toujours ne supportait pas bien l’alcool… Très vite, ses paroles et ses gestes ne ressemblèrent plus à ceux du seigneur mais bel et bien à quelqu’un de bourré. Il enleva sa cape pour être plus à l’aise et se resservi en n’oubliant pas de remplir la soucoupe de son invité qui lui aussi, recommençait à ravoir de jolies couleurs.

« Tiens, bois !! Ce soir, c'est ma tournée !! »

Cao Pi semblait avoir tout oublié de son plan initial, plongé dans les méandres de l’alcool… Il le savait qu’il le pourrait pas rivaliser sur ce terrain et pourtant il l’a fait… Shi Pi par contre, semblait bien oui.

« Une dizaine dis-tu ? Et ben… c’est presque tout le village et en une seule soirée... »

*Il est doué… vraiment très fort…*

« Moi, en quelques jours, je n’ai rien réussi et j’ai même causé la mort d’une femme. Pitoyable hein ?… »

Pris sa soucoupe et la but d’une seule traite. Il remarqua alors que Pi avait aussi terminé son Saké. Il prit donc la bouteille pour resservir mais elle était vide…

« Déjà plus rien ? Oo ben il reste plus qu’à en prendre une autre, aussi simple que ça !! »

Le jeune seigneur se leva et pris la direction de sa réserve tout en marmonnant des inepties totalement incompréhensibles. Après s’être arrêté plusieurs fois se demandant ce qu’il faisait et avoir percuté les autres chaises, il arriva enfin vers les bouteilles du divin nectar… Mais cette fois-ci, il ne prit pas une bouteille ordinaire… elle avait une drôle de forme, était fermée par un bouchon et n’était pas transparente. Il reprit donc le chemin pour la table et à nouveau, se heurta aux chaises mais cette fois, il n’avait pas les mains vides... et bien sûr, la bouteille tomba au sol… Mais, les fourrures amortirent le choc et la bouteille n’avait rien !

« Oups… on a frôlé la catastrophe… »

Il arriva à la table et repris sa place…

« Tiens, celui-ci je le gardais depuis un moment, il sera certainement très bon ^^. »

Il s’arrêta un instant…

« On en était où déjà ? ... … …
Ah oui ! Etre proche de peuple c’est ça ? C’était donc l’astuce… Faut que quand je parle avec eux, je sois plus près… Je prends note… »


Cao Pi était complètement out… Mais… un étrange sentiment s’était emparé de lui, il était bien. Il avait oublié tous les événements de la journée et s’amusait…
Il prit sa soucoupe et commença à boire ce nouvel alcool… A en voir son visage, ce dernier était tout de même plus fort que les anciens et cette fois ne finit pas en une seule fois…


« Et ben… il n’est pas mauvais du tout… *hips* peut-être un peu plus fort quand même… n’est-ce pas ? »

Finit sa soucoupe et repris de plus belle : « Donc, si je fais tout ce que tu viens de me dire, elles me prieront toutes pour passer une nuit avec moi ?? héhé… »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Shi Pi
Le Démon de Wu Zhang
avatar


MessageSujet: Re: Izumo   Mer 20 Aoû - 15:34

Shi Pi comme son hôte, s'amusait bien, il aimait la bonne compagnie et aussi celle de l'alcool... Quand Cao Pi faillit exploser une bouteille par terre et qu'il lui dit qu'il avait frôlé la cata, il lacha juste un "tu m'étonnes".

"Oh t'sais on cause jamais vraiment la mort de quelqu'un. C'est elle seule qui en est coupable. Combien de femme on dût se donner la mort après que j'ai massacré leur maris? Combien de femme se sont suicidées car elle était folle amoureuse de ma personne et que moi j'm'en foutais royalement? Malgré ça... j'suis pas coupable de leur mort... je les ai pas tuées de ma main, c'est la toute la nuance."


Il parlait sagement... mais il était cuit comme un biscuit. Puis Cao lui servit un nouveau brevage, plus fort que l'autre, mais qui n'empêcha pas le démon de la vidé d'une traite, tout ce qui était fort, c'était son truc. Puis il reprit la leçon.

"Ouai, c'est ça, montrer l'homme que t'es.. T'es pas qu'un rang, t'es un être humain et c'est cette partie qu'elles aiment voir.
Mais certaines, au delà de l'apparence, chercher aussi, une oreille qui les écoute. Il faut s'adapter à chaque femme. Il y a celle qui recherche un homme fort avec lequel elles se sentent en sécurité, d'autre recherche celui qui sait les mettre en valeur, d'autre celui qui sais les écouter. Bon celles là sont chiante... sa peut prendre des heures à écouter leur histoire à deux balles et y'a 50% de chance que sa s'termine pas dans un lit. Tu vois l'arnaque... Mais elles te seront reconnaissante. Et si c'est pas du premier coup que tu les as... elles dormiront sous tes draps le deuxième.

En tout cas, cette bouteille, elle est putainnement bonne!! J'sais pas où tu l'as dégotée mais qu'elle est bonne. J't'en f'rais goutter une à moi si t'arrives à finir celle là!! Tu seras le deuxième homme, après Mitsuhide Akechi, à goutter à l'une des bouteilles qui ont l'honneur d'être accrochées à ma ceinture."


Himiko elle était allé, en rampant, s'emmitoufler sous la fourrure qui se trouvait sous la table. Elle n'avait fait que dormir depuis qu'elle était arrivée à Izumo, serait elle aussi faignante que son père?

Shi Pi changea alors de conversation. Il avait l'air curieux quand il posa cette question à Cao Pi.


"Et toi l'ami, as tu beaucoup voyagé? Où es tu plutôt du genre campeur? Personnellement je trouve que voyager, c'est bon pour le moral, la santé... faire de nouvelle rencontre, découvrir de nouvelle chose. La Chine n'as plus de secret pour moi, j'ai parcouru chaque recoin du pays. Et j'te dis y'a des trucs sa vaut l'coup d'oeil. Mais bon s'pouilleux d'Orochi il a ôté toute beauté à certain endroit."

_________________

BIM ! Dans ton crâne !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.payetabière.culsec
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Izumo   Sam 23 Aoû - 15:03

Da Ji était aux anges démoniaques lorsqu’elle comprit à quel point Li Dian pouvait être sans cœur. Il était rempli d’un cœur impur qui ne jurait que par la violence et la vengeance. Aucun sentiment de liberté ne se laissait sentir et il avait l’air d’un homme perdu dans son passé. Il avait déjà rejoint le Wei mais venait de dire qu’il l’avait quitté à cause de Zhen Xi.

" Oh mon pauvre petit homme, vous étiez au service d’une princesse ? Cela devait être assez difficile qu’un homme de votre prestance ne soit contraint de rester au service d’une petite fille n’ayant que peu d’expérience. Mais vous savez, j’ai entendu dire que les généraux directement liés à ce seigneur Orochi avaient énormément de liberté et avaient la possibilité de s’auto-contrôler. Je dis ça mais ce n’est que des « on dit » j’avoue que c’est assez tentant lorsqu’on entend tout ça.

Je pense que ce démon est capable d’être quelqu’un de bon et il serait même capable de vous accueillir gentiment dans ses rangs. "


Elle eut alors un énorme sourire sournois lorsqu’il parla de la magnifique Da Ji et son esprit de sorcière…


" Ah ? Vous dites que cette Da Ji est une femme très belle donc. Pensez-vous qu’elle pourrait être plus ravissante que moi-même ? Car j’espère bien que vous me trouvez magnifique cher amant, vous êtes un peu mon genre d’homme donc si vous me trouviez belle, il y aurait peut-être des choses que vous puissiez me toucher un petit peu.

Mais si elle est comme vous la décrivez, vous devez êtes très courageux de ne pas avoir peur de la retrouver dans un endroit comme celui-ci mais là, vous êtes en charmante compagnie, c'est-à-dire moi qui suis une magnifique femme et j’avoue que vos histoires de cœur sont assez tristes… Être rempli de haine et ne pas savoir comment l’utiliser de bonnes manières doit certainement être frustrant je vous comprends. Mais si j’étais à votre place, je regarderais ce que les deux camps on a proposé… Des larves qui ne savent pas combattre d’un côté, et des combattants hors paire de l’autre. Il n’y a qu’à voir la façon dont cette Da Ji a vaincu un adversaire qui se disait être le chef de la Résistance car, depuis que vous avez prononcé ce nom, j’ai de petits souvenirs d’informations reçus au sein même du village il n’y a pas si longtemps qui racontait la victoire de cette Da Ji sur le chef de la Résistance. Si vous voulez avoir une chance de survie, je vous conseille beau guerrier de rejoindre les rangs des troupes d’Orochi. Vous y serez d’ailleurs certainement très bien reçu, vu votre statut de général et je suis persuadée que votre haine pourrait d’autant plus les satisfaire.

Vous devez être une personne qui n’a pas peur de tuer et de faire couler le sang. Je pense que vous avez vraiment quelque chose à gagner en vous rendant aux forces d’Orochi mais comme vous avez dit précédemment, vous avez quitté le Wei parce que vous pensiez que la princesse n’était pas assez « forte » pour commander, cela ne vous oblige pas à rester Wei, vous pouvez tout simplement devenir général des forces d’Orochi. "


Da Ji souhaitait plus que tout manipuler cet homme. Certes, elle faisait l’éloge du côté d’Orochi mais cela ne divulguait en rien son statut de Beauty Queen Da Ji, Stratège officielle d’Orochi-sama.
Revenir en haut Aller en bas
Li Dian
Sous Officier
avatar


MessageSujet: Re: Izumo   Sam 23 Aoû - 20:09

"J'aimerais vraiment rencontrer Da Ji, voir ses pouvoirs, sa puissance majestueuse et surtout combattre a ses cotes que contre elle sinon je pense que je serais deja mort.. Et bien sur que vous etes magnifique.."

Li Dian posa sa main sur son visage et lui caressa les cheveux tout en lui donnant un sourire complice..

"Choisir un camp est dur, mais je le ferais meme si je dois suivre mon seigneur Cao Pi.. Il commence a se faire tard.. Que diriez vous que je vous raccompagne chez vous ? De plus j'ai une personne a qui je dois rendre une petite visite.. C'est cette personne qui a envoye les bandits attaque mon village il s'appele Yu Zhi, j'ai obtenu des informations disant qu'il habiterait dans le coin dans un petit chateau. Il est l'heure pour lui de mourir et de restez a jamais dans les profondeurs de l'enfer. Voulez vous me suivre ou voulez vous que je vous raccompagne chez vous ?

Li Dian se leva d'un coup, tout en regardant la jeune femme et prit sa lance et s'approcha de la jeune femme a genoux, il voulut l'embrasser mais annula son geste..

*Je suis tomber amoureux d'elle, mais elle aussi ? Je prefere attendre un peu avant de faire quoi que sa soit..

"Si vous voulez me suivre, il faudra vous preparer a voir beaucoup de sang gicle de ces incapables.. 15 "

Li Dian caressa la joue de la jeune femme puis s'arreta de le faire d'un coup

"Il y a quelque chose qui me perturbe, des penses cruel viennent me hante mais ce n'est pas des visions de mon passe, non semble etre des penses du futur, je vois..

Li Dian n'eut meme pas le temps de terminer qu'il se leva d'un coup

"Tout est clair maintenant, je sais maintenant qu'elle voie m'attend, venez je vous expliquerai sur le chemin."

Li Dian attendit la jeune femme dont il est tombe fou amoureux 32


Dernière édition par Li Dian le Mer 24 Déc - 0:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Motonari Mōri
Le Seigneur déchu
Le Seigneur déchu
avatar


MessageSujet: Re: Izumo   Dim 24 Aoû - 19:10

C’est pendant un des rares courts moments de lucidité que Cao Pi apprit l’existence d’un autre homme qu’il ne connaissait pas du tout et qui semblait bien être une personne de confiance pour Shi Pi.

*Mitsuhide Akechi ? Tiens, un nom bizarre ça… Je ne connais pas du tout… Il doit sûrement venir de ce pays barbare de Japon. Je devrais peut-être lui demander de qu’il s’agit… Noooon ce soir, c’est la fête, on va pas s’ennuyer avec ça !*

A peine eu-t-il le temps de réfléchir deux secondes sur l’identité de cette personne que son cerveau se remit en mode « fête ». Il prit les deux soucoupes et les remplit à ras bord.

« Rien de tel finalement qu’une soirée comme ça pour tout oublier et s’amuser entre mecs hein ? » dit-il d’un sourire idiot et but cul sec sa soucoupe. Combien de temps allait-il encore tenir debout ?

* Il ne m’avait pas posé une autre question ?... Réfléchissons…*

A ce moment-là, Cao Pi prit un air plus ou moins sérieux, à tel point qu’il faisait presque peur. Et deux minutes plus tard, brusquement…

« Ah oui ! Mes voyages !!! J’ai vraiment pas de mémoire lol… Bref alors ben tu sais moi avant que ce batard d’Orochi ne vienne nous casser les *, je sais pas si tu sais mais je faisais partie du Wei donc question voyage ben à part les missions à travers le pays, j’ai jamais bougé. Par contre, depuis mon arrivée au Japon, je découvre de nouveaux paysages mais pervertis par ce démon donc ce n’est que des ruines et des cadavres que je découvre… Très gai… »

Il s'arrêta à nouveau pour se resservir. Le nombre de coupes dépassait largement l'entendement et le jeune seigneur commençait à tituber...

« Mais bon, c'est grâce à lui si on s'est rencontré! Alors il est pas si nul que ça ce démon de pacotille! Mais bon, pour avoir foutu la m* dans notre monde, on va lui faire regretter d'être né. »

BLOF!!!!

Ce bruit? Cao Pi s'écroulant sur la table...

Cinq minutes plus tard... le jeune seigneur reprit connaissance...

« Ouhla, il semblerait que j'ai un peu forcé sur la boisson mais c'est tellement rare donc ce n'est pas ça qui va m'arrêter, ne t'en fais pas pour moi, je suis plus costaud que j'en ai l'air, je t'ai promis la soirée, elle n'est pas terminée!!! Trinquons! »

Les deux hommes se resservirent et repartirent de plus belle...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Izumo   Lun 25 Aoû - 14:33

Da Ji voyait que cet homme commençait à se faire attirer du côté obscur. La haine prenait place dans son cœur pour ne laisser qu’une envie de tuer tout ce qui pouvait nuire autour des troupes d’Orochi. Cependant, elle n’aimait pas les manières rustres de ce guerrier. Comment osait-il la toucher elle ? La beauté universelle ? Elle se retenait de ne pas lui balancer une de ses boules en pleine tête mais, étant donné qu’elle avait besoin de lui pour avancer dans les projets d’éradication de la Résistance, elle se retint de lui en foutre une et fit un sourire focus.

" Vous voulez que je vous accompagne dans votre périple ? Vous n’avez pas peur que je vous retarde plus qu’autre chose ? Mais je vais accepter parce que je ne pourrais me pardonner de vous laisser aller affronter des monstres tout seul sans quelqu’un avec vous à vos côtés. Je serai un peu plus rassurer que vous soyez en charmante compagnie et comme ça, une fois finie, je pense pouvoir retrouver mon chemin toute seule une fois votre quête terminée, et puis… Si vous choisissez votre camp, il vous faudra le rejoindre rapidement après cela… "

Da Ji sentait qu’il allait finir par craquer ! La manipulation n’était pas une de ses principales qualités pour rien il faut dire… Elle était passée maître en matière de détournement de vie. Le fait de sentir en plus la faiblesse qui sévissait dans son cœur rempli de haine, ce n’était vraiment pas difficile de se douter qu’il allait finir par choisir le clan d’Orochi, le plus puissant après tout !

" Voir du sang couler ? Ne vous en faites pas, il en faut bien plus pour me choquer, je suis tout de même une dame qui a vu ses parents mourir et il m’arrive encore de voir le sang coulé à mes pieds… "

** Et c’est mon, nectar préféré ! hihi **


" Vous dites que vous dites que vous voyez des pensées cruelles venir vous hanter ? Des visions du futur ? Elles ne viennent peut-être pas vous hanter mais vous indique la voie à suivre… Et si vous venez de dire que vous avez choisi votre camp, j’espère que c’est le bon choix pour vous. Et j’espère aussi pour vous que vous pourrez rencontrer cette charmante femme qui opère au siège de Stratège du côté d’Orochi. "

Elle s’avança avec lui dans la forêt à la recherche de cet homme qui serait le chef des fameux bandits, tout en s’assurant du choix qu’il prendra.
Revenir en haut Aller en bas
Shi Pi
Le Démon de Wu Zhang
avatar


MessageSujet: Re: Izumo   Mar 26 Aoû - 22:12

Au moment où les deux hommes étaient au maximum de leur ivresse, une ombre se dressa à l'entrée de la tente. Personne ne l'avais entendu arrivée, elle était arrivée là comme portée par le vent, ne faisant qu'un avec lui... Mais ce phénomène était bien connu par le Gouverneur... L'ombre s'approcha peu à peu de lui sans qu'il ne fasse le moindre mouvement...

"Parle Luo Feng!!! Ne me fais pas attendre!!! Qui t'as permis de me déranger?"


Le démon des plaines avait une voix sèche. Jamais il n'avait adressé la parole ainsi à son bras droit, jamais il ne l'avait réprimandé, ce changement Luo l'avait bien remarqué, il s'était tout de suite agenouillé devant son seigneur, chose tout aussi inhabituelle entre ces deux hommes, qui depuis qu'ils se connaissent, étaient toujours restés d'égal à égal.



"Tu ne vois pas que je suis l'invité du Seigneur Cao Pi, fils du grand Cao Cao... Tu oses apparaitre ici sans te présenter, sans autorisation..."


"Je... Je suis désolé Maitre... Seigneur Cao Pi veuillez me pardonner pour cette offense..."


"Bref... qu'as tu d'aussi important à me dire pour te permettre de t'introduire dans la tente d'un personnage aussi important?"


Shi Pi parlait comme si il était a jeun, sans un seul geste, sans la moindre incantation, il venait d'ôter son état d'ébriété par la simple pensée. Son don de soin pouvait soigner aussi ce genre de maux? Bref le fait était là. Luo Feng répondit alors:

"L'ouest de l'Empire Wei est sous notre contrôle, seul Xi Liang appartient encore au Wei, mais ayant toute leur routes de commerce et de liaisons avec le Wei passe par notre Royaume, privé ainsi de leur aide, les sauvages de Liang passerons bientôt eux aussi sous notre bannière. Et toutes les frontières sont infestées par nos espions, impossible que l'on nous attaque sans que nous le sachions."

"Tout simplement parfait... Un sourire démoniaque se dessina sur son visage. Pour l'ancien Royaume Shu? Mes consignes ont elles été respectées?"

"Oui votre frère attend que nous soyons sûr de ne craindre aucun assaut pour se lancer à leurs conquêtes."

"Tu devras remettre ceci, à Mitsuhide Akechi. Personne ne dois connaitre l'existence de cette lettre, compris? Aucunes erreurs ne sera tolérées, nous risquons la vie du seul homme du Wei qui mérite de vivre.

Bientôt Zhen Xi ne pourra que contempler l'étendu de mon pouvoir, une personne aussi faible qu'elle ne peut gouverner. Elle qui se permet de juger alors qu'elle ne vaut rien... Comment peut on laissé quelqu'un comme elle gouverner à la place de Xiahou De..."


Shi Pi parlait tout seul, Luo Feng était partit au moment où sa mission lui fût donnée... Le gouverneur sortit alors une bouteille, l'une de celle qui pendait magestueusement à sa ceinture, il la posa sur la table et regarda Cao Pi...



"Dur d'être sérieux quand on doit donner des ordres héhé j'ai même cru un moment que j'avais décuité héhé...
Allez buvons l'ami, à notre rencontre!!"


Okey ma théorie du décuitage grâce à la magie tombe à l'eau il faisait juste semblant... mais sa arrive à tout le monde de se gourrer m¤rde hein...
Au bout de quelques minutes/verres Shi Pi fit une demande inattendue à Cao.



"Dis Pi, que dirais tu de te joindre à moi? A deux nous pourrions accomplir de grande chose. Bien sûr si tu as des objectifs personnels, je te conseille plutôt de les suivre... Je n'empêcherai jamais quelqu'un d'atteindre ses buts."

_________________

BIM ! Dans ton crâne !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.payetabière.culsec
Motonari Mōri
Le Seigneur déchu
Le Seigneur déchu
avatar


MessageSujet: Re: Izumo   Mer 27 Aoû - 8:38

Un étrange homme était arrivé à la tente alors que Pi ne s'en était pas aperçu. Fort heureusement, il s'agissait d'un homme du gouverneur... Leur discussion concernait l'avancement de leur plan et l'étendu de leur territoire. L'on voyait bien que les deux hommes se connaissait bien même si l'on pouvait sentir une certaine tension cette fois-ci...

*De nouveau le même nom, Akechi... il faudra que je lui en parle une fois car il m'a l'air d'être une personne de haute importance pour lui.*

Pris le verre que Shi Pi lui donna, rempli par une des fameuses bouteilles convoitées dont presque personne n'a pu y goûter et dit...

«Tu sais, il n'a fait que son devoir, ca me gêne que tu parles de moi comme si j'étais une personne importante alors que finalement, c'est toi la personne la plus importante dans cette tente. Imagine qu'il t'arrive quelque chose, comment tes hommes s'en sortiraient-ils sans leur chef? La résistance en prendrait un sacré coup... J'ai pu sentir combien tes hommes comptent pour toi et c'est pareil pour eux. Quand ils ont su que tu étais avec moi seul dans une tente, ils n'ont pas dû être rassurés non plus. J'aurai très bien pu te tuer...

Je le comprends tout à fait et puis, son intrusion ne t'as t-elle pas permit de recevoir de bonnes nouvelles à ce que j'ai pu entendre? En tout cas, je ne pensais pas que tu pouvais aussi être ferme comme avant... mais bon, un dirigeant se doit d'être intransigeant envers ses hommes pour se faire respecter n'est-ce pas?»


Le Wei en mauvaise posture? Voilà quelque chose d'intéressant... C'est ce que devrait se dire Cao Pi pourtant... Il n'en fut rien à cette annonce, juste un étonnement. C'est comme si tout la haîne qu'il avait accumulé jusqu'à maintenant avait disparu en un instant. Il est vrai que depuis qu'il a été chassé du Wei, il a vécu pas mal de choses et sans son exil, n'auraient pu se faire. Au palais, il était coincé, obligé de vivre pour le compte de quelqu'un jusqu'à mourir pour lui s'il le fallait...

Maintenant qu'il était seul, il pouvait vivre de la façon dont il voulait. Et ca lui plaisait. Voilà fort longtemps que le jeune Seigneur n'avait pas eu une soirée comme celle-ci et ce n'était certainement pas au Wei qu'il aurait pu... Il but son verre et seulement après une seule gorgée, un immense plaisir et une ivresse totale! Assurément, ce n'était pas rien qu'il lui avait servi!


*Wouah! Je comprends pourquoi l’ont dit que peu de gens y ont goûté, ca c’est de la boisson!*

Ce fut alors le moment « fort » de la soirée, Shi Pi venait de faire une offre intéressante au jeune Seigneur… se joindre à lui… mais, il n’y eut pas longtemps avant que Cao réponde.

«Bien sûr mon pote! Tu peux compter sur moi, il est temps pour moi de tourner la page sur tout ce qu’il s’est passé et de repartir à zéro et je sens qu’avec toi, je ne suis pas près de m’ennuyer! Et puis, nos objectifs sont les mêmes…

*Rayer de la carte ceux qui ont pollué notre bon vieux pays et j'ai aussi un compte à rendre avec le Wei, même si je ne pense pas que ca irait aussi loin que je le pensais au début...*

Quand à mes… objectifs personnels… je n’en ai pas concrètement ou plutôt, j’ai décidé de ne pas les suivre car il m’aurait mené sur une fausse voie. Par contre, je n’ai pas de nouvelles de mes officiers… L’un est en retard et me demande s’il va venir tandis que l’autre n’est toujours pas de retour de sa mission de reconnaissance… je ne peux décidément pas les laisser sans rien dire.»


*Devrais-je lui parler de cette malédiction? Il est vrai que ca n’est pas rien mais je n’ai eu aucune crise de la soirée… J'ai vraiment confiance en lui et j'aurai bien envie pour avoir son avis mais je n'aimerai pas que cela complique la situation...*

Pour le moment, Pi décida que ce n'était pas le bon moment alors que son invité aurait sûrement été très intéressé et compréhensif... mais la soirée se passait si bien qu'il ne voulait risquer de tout gâcher alors qu'en ne disant rien... ca n'arrangerait pas forcément...


HS : c’est vrai que j’ai vite dégrisé mais bon, faut croire que c’est dans le sang lol

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Shi Pi
Le Démon de Wu Zhang
avatar


MessageSujet: Re: Izumo   Lun 1 Sep - 15:14

Shi Pi écouta Cao Pi avec attention. Et lui fît comprendre le sens du mot Important pour lui.

"Pi, tu es important pour moi... je sais que tu es l'une des personnes voir la personne qui pourrait m'aider, tu es déterminé à éradiquer ce Orochi, je sens en toi un grand pouvoir, un pouvoir qui pourrait m'assister dans ma tache, celle d'unir ce foutu pays où personne ne peut s'entendre sans guerre. Tu es important pour moi et pour le peuple. Ensemble nous bâtirons un nouveau monde. Et cela commence par éliminer Orochi et ses serviteurs... Une fois ceci fait... il ne restera que peu de travail.

Mais bref comme tu le dis, un peu de sévérité de peu faire que du bien dans les rangs.. que tout ceci reste soudé..."


Le gouverneur laissa un sourire apparaître sur ses lèvres quand le fils de Cao Cao accepta son offre, c'était pour lui un grand pas en avant, un pas le rapprochant de plus en plus de son rêve... Un monde où le peuple de Wu Zhang vivra en paix avec tout les autres peuples de Chine...

"Tu as fait le bon choix mon ami. Comme tu l'as dit l'aventure sera pleine de divertissement, nous ne verrons pas le temps passer."

Il lui tapa sur l'épaule et rit un bon coup, les deux hommes s'entendaient à merveille, par on ne sait quel miracle, dès les premières paroles, la première rencontre ils se sont entendu comme la capsule et la cannette de bière.

"Ne t'inquiètes pas pour tes officiers, nous les attendrons.. Même si l'un d'entre eux nous donnera surement plus de nouvelle... Li Dian nous rejoindra bientôt, dès qu'il aura finit son affaire."

Shi Pi se leva tant bien que mal, il se fit craquer la nuque puis le dos, il était tout engourdit, après quelques étirements sans queues ni tête il dit enfin.


"Et si on allait continuer notre collation et notre discussion à la belle étoile?"

_________________

BIM ! Dans ton crâne !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.payetabière.culsec
Li Dian
Sous Officier
avatar


MessageSujet: Re: Izumo   Lun 1 Sep - 20:38

Alors que Li Dian et la jeune femme marchaient dans la foret obscure, la nuit était tombée, on pouvait observer un beau ciel étoilé avec une pleine lune qui éclairait quelques parties de la foret. Li Dian s'arrêta de marcher et fit signe à la jeune femme de s'arrêter elle aussi.

"Nous devrions nous arrêter ici, nous continuerons demain il fait trop sombre pour continuer"

Il est vrai qu'il commençait à faire sombre car des nuages venaient cacher la lumière que faisait la lune. Aussitôt dit, Li Dian commença à faire un feu et à poser ses affaires, la jeune femme fit de même. Quelques minutes après, la jeune femme s'était déjà endormi, fatiguée du voyage, lui Li Dian n'arrivait pas a trouver le sommeil.
Quand tout d'un coup des murmures se firent entendre, seul Li Dian les entendaient. L'homme se leva, prit sa lance, regarda tout autour de lui et quand tout-à-coup il vit sa.. soeur.., morte normalement depuis déjà longtemps. Li Dian crut qu'il rêvait au début mais vu bien que c'était réel, elle était là, à quelques mètres de lui dans la foret. Quand tout d'un coup, elle lui fit un signe de main pour lui dire de la suivre, elle fit demi tour et partit vers la forêt obscure.. A son tour, Li Dian courut dans l'épaisse forêt pour la rejoindre.. Il courut, sans s'arrêter avec sa lance a sa main lorsqu'il arriva dans une clairière avec au centre sa soeur, debout. Il s'approcha d'elle et voulut lui parler mais aucun son ne sortit de sa voix, il ne savait pas quoi dire..


Soeur de Li Dian : "Je suis content de te revoir mon frère, si je suis là c'est pour te ramener à la raison, ne suis pas cette femme. Elle te ment sur son identité, elle est venue ici juste pour te convertir dans son armée, l'armé d'Orochi. Elle s'appelle Da Ji.. Je sais que tu la connais.. tu en a déjà entendu parler... elle est démoniaque, ne la suit pas."

"Que dois-je faire alors ? En plus en moi je suis comme elle, une personne sans cœur.."

Soeur de Li Dian :"Non tu te trompes, si tu a de la haine c'est juste parce que tu veux me venger, mais cher frère ne me venge pas cela ne me fera pas revenir de plus tu ne pourras même pas me venger car Yu Zhi est mort de maladie depuis longtemps, quelques temps après le pillage des bandits et à ma mort, il est tombé malade et cela l'a tué.. Donc mon frère enlève cette haine en toi redeviens l'homme que tu étais avant et suis ta voix, tu dois suivre Cao Pi et avec lui rejoignez la résistance et terrassez le démon. Je sais que tu en es capable. Maintenant Li Dian je veux que tu partes et que tu rejoignes ton seigneur a Izumo il l'aura besoin de toi.."

"Oui tu a raison, je dois contrer Orochi et non le rejoindre. Et cette Da Ji, qu'est ce que j'en fait ? Et puis j'ai perdu ma monture je ne sais pas où elle est.."

Soeur de Li Dian : "Ne t'inquiètes pas, Da Ji ne se lèveras pas avant demain matin.. Quant à ta monture, elle est juste derrière toi.

Li Dian se retourna et vit son cheval pinto noir, il le caressa et monta dessus, lance à la main.

"Merci ma soeur de m'avoir aider, mais par quelle direction est Izumo ? J'avoue que je me suis un peu perdu"

Elle lui sourit et lui montra du doigt la direction à prendre, juste après elle disparut. Li Dian prit alors la direction vers Izumo au galop.
Quelques minutes après, Li Dian sortit de la foret et vit au loin le village d'Izumo, 10 minutes plus tard il arriva dans le village, il descendit alors de sa monture avec tous les villageois et ses troupes autour de lui content de voir qu'il était revenu.


"Je veux voir Cao Pi où est il ?"

Villageois :"Le Seigneur Cao Pi est dans sa tente."

Major : "Il est avec le seigneur Shi Pi, je crois qu'il parle affaire."

"Bien, Merci les gars"

Mais Li Dian n'alla pas dans la tente de son seigneur, non il alla dans la sienne, les deux tentes n'étaient pas si loin mais il ne voulut pas déranger son seigneur alors qu'il était en pleine discussion avec Shi Pi. A l'intérieur, Li Dian observa une bouteille de saké et la prit d'un coup, et commença a boire à la bouteille, après avoir vidé la moitié de la bouteille, il sortit prendre l'air et resta debout à l'entrée de sa tente tout en observant le village. Li Dian avait senti toute sa haine et sa vengeance partirent, il se sentait largement mieux depuis.


Dernière édition par Li Dian le Mer 24 Déc - 0:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Motonari Mōri
Le Seigneur déchu
Le Seigneur déchu
avatar


MessageSujet: Re: Izumo   Mar 2 Sep - 19:58

Les mots que Pi venait d'entendre le surprirent un peu mais pas en mal, au contraire. Il avait enfin devant lui la personne digne de confiance qu'il attendait tant depuis des années. Les deux hommes pouvaient parler en toute franchise de tout et n'importe quoi, l'un et l'autre trouvera toujours de quoi répondre dans la joie ou la tristesse...

*Un nouveau monde? Oui cela va sans dire que celui-ci est condamné. A force de guerres et de conflits, le monde est tellement perverti et affaibli que si nous ne faisons rien, il sera trop tard...*

"Je le pense aussi, ensemble, on y arrivera..."

Les deux hommes sortirent de la tente suite à la proposition de Shi Pi d'aller prendre l'air. Le jeune seigneur eut un peu de mal à se mettre debout sur ses deux jambes mais prit appui sur sa chaise et put se lever. Une fois dehors, une légère brise alla le décoiffer et le rafraîchir. Le ciel était dégagé et l'on pouvait bien voir les étoiles. Le ciel, si noir et si brumé d'habitude était d'une clarté à faire rougir la plus pure des eau.

De son côté, le village était calme, l'on pouvait entendre des rires provenant de la taverne. Mais aussi des cris d'animaux de tout genre. Le retour à la nature... Quelque chose qui avait manqué au jeune seigneur durant ses années d'enfermement au palais et d'on il pouvait profiter ici pleinement. Ils prirent la direction de la colline du village et s'y posèrent avec bien entendu… des ravitaillements...

Le jeune seigneur prit un verre, le remplit et le proposa à Shi Pi. Il s'en servit aussi un et enchaîna...

"Tu vois, ça c'est la vie que je voudrais... Ferma les yeux doucement et soupira… Sous les étoiles à ne rien penser juste boire avec un pote et délirer comme on l'a fait. Mais tant que certaines personnes vivront, ça ne sera pas possible. Se mis à mordre sa lèvre inférieure jusqu'à saigner...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Shi Pi
Le Démon de Wu Zhang
avatar


MessageSujet: Re: Izumo   Mar 2 Sep - 21:42

Arrivant en haut de la colline du village, la première chose que Shi Pi put remarquer c'était la présence des Dragons, ceux ci lui firent signe quand ils l'aperçurent et retournèrent à leur occupations... ces dernières n'étaient autres que de boire, rigoler, s'entrainer et quand il y avait des femmes... hum... Shi Pi et Cao Pi c'étaient installés un peu plus loins mais le bruit des légendaires guerriers de Wu Zhang restait audible. Quelle bande de bourrins...

"Ouai comme tu dis, le Chaos nous empêche de vivre comme bon nous semble, c'est dans un moment comme celui là, quand on prend le temps d'observer ce qui nous entours, qu'on se dit que tout ceci est vraiment beau, que l'on passe à côté de quelque chose de grand... C'est pour ceci que j'ai décidé d'unir le plus grand nombre de guerriers... Pour que l'on puisse prendre enfin le temps d'apprécier chaque moment que les cieux nous offres. On ne nous a pas donner ce monde pour que nous le détruisions, ni pour que nous nous entretuons, personne n'a le droit de décider ce qui doit exister ou pas... Si cette fleur, que tu vois là, a poussée ici, c'est que les cieux l'ont voulu ainsi... de quel droit arracherions nous la vie... Nous parlons et elle ne nous dérange pas...

Nous sommes tous une fleur, que la mère nature a fait pousser où elle le voulait et nous ne pouvons... nous n'avons aucun droit de dire si il est bon d'arracher une autre fleur, que nous l'aimions ou pas...

J'ai longtemps cru que Xiahou De devait diriger ce monde, qu'il devait l'unifier... Mais je remarque que je me trompais... Cela m'arrive,
dit il en rigolant, Personne ne doit diriger... Personne n'en as le droit... Il n'y a pas besoin de chef pour que l'on vive mieux... C'est pour ceci Cao Pi... Une fois que j'aurai réalisé mon rêve..."

Il s'arrêta un court instant effleurant la fleur dont il avait parlé avec son index, puis il porta son regard au plus profond des étoiles...

"Je disparaitrai...."

_________________

BIM ! Dans ton crâne !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.payetabière.culsec
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Izumo   Jeu 4 Sep - 14:01

Da Ji n’avait nullement dormi comme l’avait si bien fait Li Dian. Non elle avait gardé un œil ouvert et ce que Li Dian ne savait pas, c’est qu’elle l’avait vu fuir comme une fille, la queue entre les jambes. (Ne pas prendre le côté vulgaire…) Elle savait tout de même qu’il n’était pas impossible de se servir de cet homme si faible qui à la première apparition de sa sœur pouvait faire le contraire de ses pensées.

Cela donna bien évidemment des idées à Da Ji, notamment, prendre l’apparence de sa sœur morte ou alors lui présenter un fantome de sa sœur comme ça s’est produit à l’instant. Il ne fallait pas oublier que Da Ji savait manipuler qui bon lui donnait envie, il était certain qu’elle n’allait pas laisser un petit misérable s’en tirer avec si peu de dégâts car…


" Personne n’échappe aux grilles de Da Ji la Sorcière des Ténèbres du Seigneur Orochi ! Tu vas voir ce qu’il t’arrivera lorsque je l’aurais décidé ! "


Des cris se firent entendre jusqu’aux alentours d’Izumo…

" Mais pour l’heure, il me reste des choses à faire… Tu n’es pas assez important dans mes priorités donc, repose toi bien pendant mon absence 15 tu risques d’en avoir besoin !!!!!

Sur ce, je vais aller faire un tour chez mon ami le singe, j’espère qu’il y sera présent Rolling Eyes "

Elle disparu dans la nuit et alla vers Osaka.
Revenir en haut Aller en bas
Motonari Mōri
Le Seigneur déchu
Le Seigneur déchu
avatar


MessageSujet: Re: Izumo   Ven 5 Sep - 9:29

« … »

Un long silence suivit la dernière phrase que prononça le gouverneur. Tout ce qu’il venait de dire résonnait encore dans la tête de Cao Pi ; cela ne ressemblaient pas aux paroles d’un dirigeant d’une grande armée. D’ordinaire, ces derniers n’hésitent pas à sacrifier leurs hommes pour assouvir leurs désirs sans s’en soucier des conséquences tuant hommes, femmes et enfants sans distinction. Le jeune seigneur était quelque peu étonné par ces propos non dénués de sens il est vrai…

* Il est vraiment étonnant. Je comprends maintenant pourquoi ses hommes le suivent, il a les atouts nécessaires pour les mener à leurs rêves. Il est vrai qu’au premier regard, l’on peut croire que c’est un homme ordinaire mais une fois que l’on s’y approche plus, l’on découvre une autre facette… Depuis que je l’ai rencontré, il n’a cessé de m’étonner de par ses capacités au combat et son assurance autant que pour son humanité et sa joie de vivre. *

Quelques gouttes de sang et une légère douleur sortirent Cao Pi de ces pensées. Il prit une brindille d’herbe, humidifiée par la fraîcheur de la soirée, et l’appliqua sur sa lèvre. Au début de légers picotements puis une sensation de frais. Ce qui le fit réfléchir finalement…

« Il est vrai que ce monde nous a été donné et il ne tient qu’à nous de le rendre meilleur. Le monde n’est que le reflet de ce que nous entreprenons et ceux qui ont osé commencer sa destruction ne sont même dignes de souiller sa terre. Ce serait une offense que de les laisser faire.»

Le jeune seigneur s’arrêta un moment pour contempler le ciel, maintenant d’une noirceur que l’on pourrait presque croire que l’on se fait absorber par lui. A travers les étoiles visibles, une vision connue se dessina. Il se remémora ses derniers instants en compagnie de Kunio…

« … »

Cao Pi soupira un bon coup, faisant ainsi s’envoler la brindille d’herbe qui, comme si elle dansait, virevoltait dans les airs pour finir par partir loin des deux hommes.

« Il y a trop de choses en ce monde qui méritent d’être sauvées pour que l’on laisse certains agir à leur guise et tout détruire. Afin que tout le monde puisse vivre en paix et même rester en vie tout simplement, il faut que le monde change. Mais les hommes sont malheureusement trop faible pour pouvoir rivaliser avec les puissances armées, ils ne tiendraient pas longtemps dans une guerre. C’est pour cela, qu’il leur faut un guide, et c’est toi !

Dès que je t’ai rencontré, j’ai su que tu avais quelque chose de différent alors lorsque tu m’as dit qui tu étais, tout était devenu plus clair. Tes hommes te sont loyaux car ils croient en toi ! Tu passes des moments avec eux, leur donne ta confiance et c’est cela qui a créé tous ces liens que tu as avec eux.

Si mon aide peut te permettre de réaliser tout ceci, sache que mon épée est à ton service quelque soit le chemin à prendre car je suis bien décidé cette fois à ne plus céder. »


S'arrêta à nouveau un instant, sans doute le commencement de la fatigue qui se faisait sentir ou tout simplement, le sentiment de bien être dû à cette soirée magique... Quoi qu'il en soit, il repris de suite...

« Mais pour accomplir ceci, il va falloir du temps et des soldats et ce n'est guère le village d'Izumo qui va aller au front. Je veux qu'ils puissent maintenant profiter de ces moments de paix et tranquilité.

Et puis, que comptes-tu faire maintenant, il va falloir que tu reprennes ton voyage non? De jour en jour, les forces d'Orochi se regrouppent, se renforcent et pillent des villages... »


Sur ces mots, les yeux de Cao Pi se fermèrent, l'esprit tranquille mais tout ouïe et curieux de ce que va pouvoir répondre Shi Pi... tout en réfléchissant à une dernière chose...

* Une fois ton combat terminé, tu dis que tu disparaîtras? Mais crois-tu vraiment que les gens qui t'ont suivi pourront envisager la suite sans toi à leur côté? C'est quelque chose qui va être dur pour eux à accepter... et pour toi aussi je pense... *

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Shi Pi
Le Démon de Wu Zhang
avatar


MessageSujet: Re: Izumo   Ven 5 Sep - 19:46

Shi Pi écoutait son ami attentivement, malgré son regard plongé dans les profondeurs célestes, il n'avait raté aucuns mots prononcés par Cao. Himiko elle était remontée sur le ventre de son père et essayait désespérément un papillon de nuit, qui au bout de quelques battements d'ailes, il se posa sur son nez, ce qui l'a fit éternuer.

"Papillon atchoum 'miko"

Son papa esquissa un sourire et posa sa main sur sa tête puis la caressa. Il regarda alors le fils de Cao Cao de son oeil unique.

"Cela fait plaisir d'avoir quelqu'un comme toi dans mes rangs.. je suis sûr que tu es l'élément qui me fallait pour mettre à bien mes plans. Comme tout les hommes qui m'ont jurés d'être mon épée, je te promet donc d'être ton bouclier et de ne jamais renoncer au rêve que chacun de nous partage."

Puis la question fatidique tomba... Qu'allait faire Pi maintenant? Il n'a jamais été homme à camper trop longtemps au même endroit. Cela faisait pas mal de jours qu'il était à Izumo et il était temps de repartir.

"Je pense qu'à l'aube je ne serai plus là. Pour réaliser un tel rêve je me dois de rester actif. J'ai trop longtemps abusé de l'hospitalité d'Izumo, je remercie d'ailleurs ton peuple de m'avoir fait passé un agréable moment."


Le Gouverneur se releva avec un peu de peine, surement dût à la grande dose d'alcool ingéré durant sa visite dans le village. Il s'étira un long moment.
Les Dragons avaient déjà disparut de la colline sans que personne ne le remarque.


"Mon ami, Cao Pi, fils du grand Cao Cao... Je m'en vais continuer nos projets. Quand tu seras prêts, ne cherche pas à me trouver... je te trouverai moi même. De grandes batailles nous attendront surement tout au long de notre périple.. Nous nous devons d'être prêts. J'espère te revoir bientôt."


Sur ces mots, le démon des plaines grimpa sur Valkyrie qui avait fait son arrivé pendant le dialogue des deux hommes. Il adressa un dernier signe de la main à son nouvel ami et allié puis s'en alla là où le vent l'emmènera. Bientôt il disparut dans la noirceur de la nuit.



(Dsl d'partir comme ça, mais sa permettra à Li Dian de re Rp avec toi et que tu puisses lui expliquer la situation^^ Comme ça on avance un peu^^)

_________________

BIM ! Dans ton crâne !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.payetabière.culsec
Motonari Mōri
Le Seigneur déchu
Le Seigneur déchu
avatar


MessageSujet: Re: Izumo   Lun 8 Sep - 23:46

Il est vrai que cela faisait maintenant un moment que Shi Pi était arrivé et il était temps pour lui de quitter le village. Mais c'est sur des mots d'espoir et d'amitié que les deux hommes se quittèrent...

Cao Pi eut juste le temps de saluer son nouvel ami que ce dernier monta sur Valkyrie et disparut.

*Quel bien étrange personnage mais quel homme. Si seulement je l'avais rencontré plus tôt... mais bon, j'ai bien besoin de repos mais j'avoue que je suis assez bien ici, l'idée de retourner à Izumo pour le moment ne me tente pas... Et puis après tout, ce n'est pas comme si j'étais en territoire ennemi...*

Après une soirée aussi mouvementée en révélations et émotions, le jeune Seigneur n'eut aucun mal à s'assoupir sur la colline. Il fit un rêve étrange, très étrange même...

******

Dans ce dernier, Cao Pi se trouvait à Izumo mais à la différence près que le village n'existait plus. Il ne restait que ruines et désolation. Au milieu de la place se trouvait toujours le cerisier, il n'avait pas bougé. Puis, une odeur familière vint jusqu'au jeune Seigneur, l'odeur du sang... Interpellé, il regarda autour de lui et vit que partout jonchait les corps des villageois. Ils avaient été tués d'un coup net et tranchant. Aucune distinction n’avait été faite, même les enfants ont été massacrés. Il ne reste aucun survivant.

Au loin, une silhouette commença à se dessiner. C'était un homme de taille moyenne. Pour le moment, de dos, il était difficile de voir à quoi il ressemblait mais il portant une cape et tenait à la main une épée, semblable à celle de Cao Pi. Curieux, le jeune Seigneur s'avança vers l'inconnu. Arrivé vers lui, un étrange sentiment s'empara de lui. Des frissons commencèrent à parcourir tout son corps et ses mains se mirent à trembler. Toutefois, désireux de savoir ce qui s’était passé, il s’adressa à lui :

« Excusez-moi Monsieur ? Savez-vous ce qu’il s’est passé ? »

Aucune réponse… Il réitéra sa question…

« Monsieur ? »

Cette fois-ci, l’inconnu se retourna et ce visage lui rappela quelqu’un. Il était en face de lui-même. Trait pour trait, comme un double.

« Mais comment ?? Qu’est-ce que cela veut dire ?? »

Cao Pi semblait quelque peu désorienté mais essaya d’y comprendre quelque chose et se mit à « se questionner ».

« Si je suis moi et que toi tu es moi, qui suis-je et qui es-tu ?? Comment peux-tu te tenir devant moi comme un être normal ? »

Double : « Pour la simple et bonne raison que je suis toi dans le futur. Tu n’as pas oublié les recommandations de Kunio j’espère ? Ce que tu viens de voir n’est que le futur qui t’attend. »

Sur ces mots, le jeune Seigneur ne savait que répondre. Avec les événements récents, il est vrai qu’il avait oublié tout ceci ou presque. Et il venait de se souvenir que cela ne tenait qu’à lui de construire son histoire et qu’il devait faire face à des maux aussi bien réels qu’intérieurs.

« Je m’en souviens maintenant. C’est parce que je suis faible que tu es là. »

Double : « Et bien... il semblerait que la mémoire te revient gentiment. Tout ce que tu viens de voir n'est pas faux, et sera bien réel. Remarque, tu verras, c'est bien défoulant. Entendre les os craquer sous ta lame, les femmes suppliant de laisser la vie sauve aux enfants. »

« Ca n’arrivera pas si je deviens plus fort. J'ai des choses à accomplir et je sais par quoi commencer… »

Sur ces mots, Cao Pi empoigna son épée.

Double : « Que ?!!? Crois-tu vraiment que cela vraiment changer quelque chose?!? »

Il s'avança vers lui et le trancha net. Ce dernier, dans un dernier râle donna son dernier avertissement…

Double : « C’est ton destin et tu ne peux y échapper. Il faudra t'y faire, tout ceci arrivera... »

« Je ne sais pas si cela va changer à quelque chose, mais une chose est sûre, il ne tient qu’à moi de choisir de mon destin. Voilà une bonne leçon que j’ai reçue récemment… »

BLING

L’épée de Cao Pi tomba à terre. Ce dernier, épuisé, s’effondra.
Un halo de lumière ainsi qu'un silence absolu s'en suivit...


******


Ce n’est qu’au petit matin, réveillé par le chant des oiseaux que Pi se réveilla. Le soleil ne s’était pas encore complètement levé et l’air était encore frais. Il se mit à genoux et se repensa à tout ce qui s’était passé durant la soirée. Il s’était désormais fais un allié, même plus, un ami et avec lui, de grands projets. Toutefois, il fallait désormais aller s’expliquer avec Li Dian, qu’il n’avait d’ailleurs toujours pas revu depuis son expédition. Cao Pi décida donc de prendre la direction du village afin d’éclaircir les choses.

Arrivé au village, se souvenant de son rêve, c’est un sentiment de soulagement qui l’anima.

*Ce qui s'est passé cette nuit n'arrivera pas, ce futur n'existera pas. Ce n'était qu'un rêve...*

Il prit la direction de la place du village, où était érigé leur camp et vit Li Dian, assis à l’entrée de sa tente, l’attendant sûrement.


« Et bien ! s’adressant à ce dernier, Ne me dis pas que tu as passé la nuit ici ? Viens, je dois te parler, mais nous serons plus à l’aise à l’intérieur.

Li Dian le suivit et les deux hommes entrèrent dans la tente, qui elle, n’avait pas changé depuis hier soir… De nombreuses bouteilles par terre, une à moitié fini sur la table, des soucoupes à ne plus savoir qu’en faire. Bref, un désordre total… Pourtant, cela ne semblait guère les gêner… Cao Pi déblaya la table, juste de quoi pouvoir s’y asseoir confortablement.

« Bien. Par où commencer… »

Il se gratta la tête, se demandant bien par quoi lui parler en premier…

« Comme tu as pu le constater, Shi Pi est parti ce matin. Il a été décidé que nous le rejoindrons. Nous ne pouvons pas rester neutre et encore moins rester seuls dans ce conflit. C’est un homme digne de confiance, sensé et proche de son peuple. Rien à voir avec ces autres dirigeants prêts à sacrifier le moindre soldat si ça peut les aider… Si cela te pose problème, je suis prêt à t’écouter mais sache que ma décision est prise. »

*Ne me demande pas de choisir entre vous deux car après la soirée que je viens de passer, cela sera difficile pour moi de choisir et ne veut pas à avoir à faire de choix…*

Regarda autour de lui et vit cette bouteille à moitié entamée. Cao Pi n’avait encore rien bu ni mangé depuis son réveil et commençait à avoir la gorge sèche. Il prit une soucoupe et se servit. Chose rare normalement… Mais il avait décidé qu’à partir de maintenant, il n’allait plus se fixer sur le regard des autres et faire ce qu’il avait envie. Il prit une deuxième et demanda à Li Dian s’il en voulait. Il prit une gorgée puis se remis à ses explications…

« Pour la suite des événements, je n’ai pas encore bien eu le temps d’aborder le sujet avec lui mais quand nous serons prêts, il reprendra rapidement contact avec nous. Donc si tu as encore des choses à faire ici, il faudra songer à les régler assez vite.

Finit sa soucoupe et se resservit. Ne voyant pas Li Dian réagir, il n’insista pas sur la boisson.

« De plus, nous ne pouvons rester plus longtemps au village. Les habitants nous ont déjà que trop hébergés. Les avoir sauvés ne nous donnent pas le droit d’abuser de leur hospitalité, tous les événements récents sont arrivés par notre arrivée ici et il est maintenant dans leur droit de vivre en paix. Pour ma part, il ne me reste plus qu’à donner une cérémonie respectable pour le dernier voyage de Kunio et plus rien ne me retiendra ici. »

*Voilà, il semblerait que j’aie fait le tour de tout ce qui devait être dit en sa présence. Pour le moment, rien au sujet du rêve ou de la lettre. D’ailleurs par précaution, cette dernière ira rejoindre son auteur lors de son incinération afin de ne laisser aucune trace. Chacun a ses problèmes et c’est à moi de les résoudre…*

Cao Pi finit son saké et soupira… Il semblait en avoir terminé avec les formalités. Ou presque…

« En ce qui concerne ta mission de reconnaissance, s’il n’y a rien d’important à notifier, ce n’est pas la peine de me faire un compte-rendu. As-tu des questions maintenant ? »

La bouteille commençait gentiment à diminuer et le dernier fut servit à l’instant, Cao Pi attendant les réactions de Li Dian…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Li Dian
Sous Officier
avatar


MessageSujet: Re: Izumo   Mar 9 Sep - 11:54

Une fois entré dans la tente de Cao Pi, en désordre, les deux hommes s'assirent face à face devant une petite table avec seulement une bouteille de saké a moitié vidé et deux petites soucoupes pour boire le saké. Le seigneur Li Dian se prépara à écouter ce qu'allait dire son seigneur qui semblait un peu fatigué de sa soirée avec Shi Pi. Cao Pi commença alors à tout expliquer à Li Dian.

Citation :
« Comme tu as pu le constater, Shi Pi est parti ce matin. Il a été décidé que nous le rejoindrons. Nous ne pouvons pas rester neutre et encore moins rester seuls dans ce conflit. C’est un homme digne de confiance, sensé et proche de son peuple. Rien à voir avec ces autres dirigeants prêts à sacrifier le moindre soldat si ça peut les aider… Si cela te pose problème, je suis prêt à t’écouter mais sache que ma décision est prise. »

"Vous avez tout a fait raison Mon Seigneur.. restez neutre dans cette grande guerre n'est pas conseiller.. Le Rejoindre est un bon choix, je le connais peu mais j'ai entendu parler de lui et tout le monde dit que c'est un homme bon et qui souhaite qu'une chose.. se débarrasser d'Orochi une bonne fois pour toute pour que les gens revivent en paix et en harmonie.. Et de plus je vous suivrais, car je sais que ma destinée et de vous suivre et puis jamais vous ne serez seul maintenant seigneur Pi, je vous suivrais avec joie."

Le seigneur Pi proposa à Li Dian de boire un verre mais l'ancien général du Wei refusa, car il n'avait aucune envie de boire pour le moment. Cao Pi continua alors de parler tout en buvant une gorgé de saké.

Citation :
« Pour la suite des événements, je n’ai pas encore bien eu le temps d’aborder le sujet avec lui mais quand nous serons prêts, il reprendra rapidement contact avec nous. Donc si tu as encore des choses à faire ici, il faudra songer à les régler assez vite.

"Je n'ai plus rien a faire ici, mon seigenur, mes hommes sont prêts a partir au moment venu, comme vous le savez, ici je n'ai que uen dizaine d'hommes.. mais en chine j'en ai une centaine qui nous attendent près d'un petit village. Ils nous attendent dans la région de He Fei, si nous retournons la bas il faudra les rejoindre et puis nous pourrons reprendre notre route."

*He Fei, mon village de mon enfance.. c'est là que j'ai vue pour la dernière fois Zakuro, ma meilleure amie..*

Li Dian était parti quelques secondes dans ses pensés, puis revenu a lui, toujours en face de son seigneur assis sur une petite chaise.. Il ecouta le reste de la conversation.

Citation :
« De plus, nous ne pouvons rester plus longtemps au village. Les habitants nous ont déjà que trop hébergés. Les avoir sauvés ne nous donnent pas le droit d’abuser de leur hospitalité, tous les événements récents sont arrivés par notre arrivée ici et il est maintenant dans leur droit de vivre en paix. Pour ma part, il ne me reste plus qu’à donner une cérémonie respectable pour le dernier voyage de Kunio et plus rien ne me retiendra ici. »

"Vous avez raison, mais c'est vous qui les avez sauvés pas moi, mais je vais leur offrir un présent je vais leur donner tout un équipement, armes et armures tout pour qu'il se défende si d'autre soldats d'Orochi osent encore se montrer dans le coin."

*De plus peut être que Da Ji est encore dans le coin avec ses troupes.. Je vais éviter d'en parler a mon seigneur déjà qu'il est perturbé a cause de la mort de sa compagne de voyage, Kunio..*

Citation :
En ce qui concerne ta mission de reconnaissance, s’il n’y a rien d’important à notifier, ce n’est pas la peine de me faire un compte-rendu. As-tu des questions maintenant ? »

"Ma mission de reconnaissance.. on n'a rien trouvé, aucun soldat d'orochi rien.. Des Questions.. euh.. si j'en ai une, voila est ce qu'on retourne en chine et on part en direction de Wu Zhang ?"

Après la réponse de son seigneur, Li Dian se leva et lui fit un signe de tête disant de venir dehors. Une fois dehors Li Dian et Cao Pi observait le village avec les villageois qui se promenaient où alors qui continuaient à réparer des bâtiments encore en chantier..

"Ce village est magnifique et j'espère qu'il restera comme sa.. Pensez vous qu'ils pourront se débrouiller sans vous ?"Li Dian tourna sa tête vers Pi et mis sa main sur son épaule."Vous êtes vraiment comme votre père.. Je m'en rappelle encore à l'époque ou il était la.."Li Dian enleva sa main de l'épaule de son seigneur et regarda le soleil se levé..


Dernière édition par Li Dian le Mer 24 Déc - 0:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Motonari Mōri
Le Seigneur déchu
Le Seigneur déchu
avatar


MessageSujet: Re: Izumo   Ven 12 Sep - 11:36

Les rayons du soleil levant arrivèrent en plein dans les yeux de Pi, l’éblouissant à sa sortie de la tente. Une fois dehors, c’est un spectacle dont il ne se lassera jamais… Des rires et des chants à tous les coins de rues, accompagnés par le chant des oiseaux. Les enfants s’amusant dans les rues, les femmes assises sur des bancs en train de préparer le repas en se racontant les derniers ragots tandis que les hommes, eux, s’attèlent, à la reconstruction des maisons. Le village avait retrouvé son aspect d’origine, il semblerait maintenant que les événements récents ont été surmontés. C’est alors qu’une question que posa Li Dian lui titilla l’esprit…

@Li Dian a écrit:
Ce village est magnifique et j'espère qu'il restera comme sa.. Pensez vous qu'ils pourront se débrouiller sans vous ?
Voilà une question forte intéressante. Toutefois, ce n’était pas à lui d’y répondre. Les villageois devront désormais écrire les pages de leurs histoires eux-mêmes. Se mêler de celles des autres n’avait pour le moment pas vraiment réussi au jeune Seigneur et il voulait qu’à présent ce village puisse prospérer…

« Oui,… il n’en fait aucun doute. Regarde-les, n’ont-ils pas l’air heureux ? Bien que leur village soit à moitié détruit, que certains aient perdu leur famille, ont-il pour autant baissés les bras ? Non, ils sont au contraire plus déterminés que jamais. Ils ont très bien compris que le danger est toujours présent mais qu’il ne faut pas pour autant arrêter de vivre. Car cela ne servira à rien…

Concernant nos prochaines actions, je ne peux t’en dire plus pour le moment, Shi Pi a dit qu’il garderait le contact avec moi donc en attendant les nouvelles, nous sommes plus ou moins libres. Que dirais-tu de retourner en Chine ? Ce n’est sûrement pas un problème si nous voyageons, il a sûrement des espions/soldats partout pour l’informer des événements du monde. Alors autant profiter du moment pour régler certaines choses, n’avais-tu pas envie de retourner à ton village natal ? »

@Shi Pi a écrit:
Je m'en vais continuer nos projets. Quand tu seras prêts, ne cherche pas à me trouver... je te trouverai moi même.
* J’espère juste que je ne me suis pas trompé de voie… Non, ce n’est pas le moment de douter ! Shi Pi est un grand dirigeant qui accomplira de grandes choses et ce jour là, je veux être à ses côtés… Il est le seul à vraiment se soucier du bien des autres et à se battre pour une noble cause... *

En repensant à ses paroles, Pi se demanda tout de même dans quel état d’esprit était partie Kunio car pour en venir à se suicider, la jeune femme devait certainement être tourmentée à un certain point…

Regardant le ciel : * Pourquoi en être arrivé là ? Si tu m’avais tout dit, j’aurai pu te pardonner… Mais là, je n’ai rien pu faire que te regarder mourir… impuissant… *

C’est alors que lui prit un mal de tête… Celui-ci n’avait rien à voir avec les précédents, il était beaucoup plus violent que les autres et plus concentré sur une zone, jusqu’à l’en faire s’agenouiller. Calmement, Pi posa ses deux mains sur sa tête et essaya de se calmer mais cela n’avait pas l’air de vouloir s’arrêter… voir même s’aggraver…

« Ahhh !!! Ma tête !!! Ca fait mal !!! »

Il essaya de ne plus penser à rien et de faire le vide dans sa tête… Au début, il n’y arriva pas mais, petit à petit, la douleur diminua et finalement, cela porta ses fruits, plus rien. Reprenant son souffle, le jeune Seigneur paraissait plus affaibli que jamais et s’assis un moment pour récupérer. Ce qu’il redoutait arriva, il eut une crise en public et en présence de Li Dian qu’il ne voulait absolument pas inquiéter. Il savait que si ça se produisait, ce dernier lui poserait un tas de question afin d’en savoir l’origine et pourquoi.

* Eh ben… on peut dire que cette fois, j’aurai vu des étoiles mais je crois que je vais en voir d’autres quand Li Dian va me demander ce qu’il s’est passé… Je ne sais pas comment je vais pouvoir m’en sortir cette fois. Bah, je n’aurai qu’à lui dire la vérité je pense… ou pas... *

Cao Pi se releva, tout en essayant de donner bonne impression et fit comme si de rien ne s'était passé et proposa à Li Dian s'il voulait l'aider pour la cérémonie d'enterrement de Kunio... Ils prirent le chemin de la place du village, où elle reposait pour le moment, en attendant une réponse de sa part.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Motonari Mōri
Le Seigneur déchu
Le Seigneur déchu
avatar


MessageSujet: Re: Izumo   Ven 26 Sep - 19:42

« … »

Durant le trajet, aucun mot ne fut échangé entre les deux hommes. Li Dian ne faisant suite aux déclarations de Cao Pi, ce dernier n’en rajouta point et le laissa tranquille… Toutefois, il aurait aimé discuter avec lui des récents événements mais ce n’est peut-être pas plus mal finalement car le jeune Seigneur semblait tout de même bien embarrassé depuis sa crise… et il y a de quoi. Cela n’avait plus rien à voir avec les précédentes, auparavant, il avait toujours des débuts de maux de tête, signe qu’une crise plus forte allait venir mais là rien du tout, ce qui l’inquiéta tout de même car il aurait pu blesser des innocents. Afin d’alléger l’atmosphère, Pi se lança.

« Eh… » Puis plus rien.

C’est comme s’il n’avait plus de voix. On pouvait sentir de l’hésitation… mais il essaya de se rattraper tant bien que mal… et cette fois, cela vint tout seul…

« Il fait beau n’est-ce pas ? Je souhaite sincèrement que cela continuera mais pour le moment, il faudra nous battre pour ça. Et je suis heureux de savoir que je ne serais pas seul et que je peux compter sur de formidables personnes. »

Au loin, l’on pouvait maintenant apercevoir le haut du cerisier, qui à travers les toits des maisons en reconstruction, commençait à montrer le bout de son nez. Un paysage toujours aussi agréable à regarder dont une personne normal ne peut se lasser. Un des arbres les plus magnifiques une fois que les fleurs ont écloses. Avec un léger vent qui souffle sur la place, le bruit des branches fait tout oublier, charmé par ce son mélodieux. C’est dans ses moments, quand le jeune Seigneur se souvint des moments passés en compagnie de Kunio à son pied à parler de la journée passée, de ses petits problèmes personnels de jeune femme, que c’est le plus dur. La perte d’un être cher est toujours quelque chose qui prend du temps et même si le réconfort de quelqu’un fait du bien, il y a des moments où la solitude est nécessaire. Et c’est le cas en ce moment…

« Ah, nous voilà arrivés. Je suppose que tu as des choses à régler de ton côté aussi avant notre départ. Tiens moi au courant, je ne serais pas bien loin. Dis bien à tes hommes qu’ils ont le choix de nous suivre. Maintenant qu’ils ont vu qui était leur ennemi, il se peut que certains ne veuillent plus se battre et cela reste compréhensif. Orochi et ses soldats démons ne sont pas des ennemis communs, il se peut que cette fois-ci, le Wei n’en sorte pas vainqueur. La force des humains n’est plus la même qu’autrefois et cette fois, il se pourrait même que nous ne sortirions pas vivant de cette guerre. Je ne veux forcer quelqu’un à venir s’il n’a pas la volonté ni la force de se battre, car sur le champ de bataille, il ne nous sera d’aucune utilité. Pour ceux qui souhaitent partir, tu leur donneras de quoi pouvoir voyager afin de les remercier de leurs loyaux services et ne les blâmes pas car même si ce sont des soldats, ce sont avant tout des êtres humains... »

Cao Pi semblait avoir pris de l’assurance dans ces mots. Le jeune Seigneur « Bleu » qu’il était autrefois faisait petit à petit place au digne successeur de son père.

Arrivé à la place du village, il y trouva Kunio, toujours allongée sous le cerisier, surveillée de près par quelques femmes du village, qui tout en préparant la cérémonie, s’était occupé d’elle. L’on pouvait voir en effet qu’elles lui avaient enfilé un beau kimono de cérémonie, l’avait coiffée et attaché ses cheveux avec un ruban. Elles lui avaient même mis un peu de maquillage. Elle était radieuse, splendide et sereine.
Pi s’avança vers les dames et leur fit une révérence agrémenté d’un des plus beaux sourires qu’il avait fait depuis un moment…

« Je vous remercie. Grâce à vous, elle est magnifique pour son départ. »

Les deux dames, en entendant Cao Pi arriver, posèrent leurs matériels de couture et se levèrent pour faire une courbette au jeune Seigneur.

« Ce n’est rien vous savez, cela nous à fait plaisir de vous rendre service. Et puis, Dame Kunio était si gentille avec nous que nous ne pouvions rester là sans rien faire. Le destin peut être injuste parfois… mais ce n’est pas à nous de vous le dire, vous faisiez un couple si charmant. »

« Il est vrai que nous nous entendions bien. » Gêné par les propos des villageoises, la couleur des joues de Pi vira au rouge.
« Mais je suis sûr que là d’où elle est, elle est heureuse de voir que le village se porte bien et que la vie a repris son cours normal. Elle tenait beaucoup à ce village et vous considérait comme une grande famille. » Cao Pi serra sa main contre son cœur, à l’endroit exact où il avait mis le pendentif et regarda au ciel…

« Voilà ! C’est terminé !!! Ils vont être beaux comme ça, beaux comme des anges... »

C’était les femmes du village qui avaient terminé de confectionner les habits pour la cérémonie. La tradition du village veut que ce soit les enfants qui ouvrent la marche habillé de somptueuses robes blanches, parées de fleurs de cerisier. Elles s’y étaient donc mises à plusieurs pour que le travail soit fait à temps. La cérémonie commencera en début de soirée. Le village ne sera éclairé que par quelques lanternes et son accès fermé pour l’occasion.

La cérémonie est un moment très important car c’est lors de celle-ci que la personne devra couper son dernier lien avec le défunt. Pour cela, elle devra porter le cercueil jusqu’au centre du village afin de pouvoir procéder à la crémation. Tout en suivant les enfants, qui au long de la marche réciteront un chant en parsemant le chemin de pétales de chrysanthèmes, qui pour l’occasion auront mis leurs habits de cérémonie.
Le long du chemin, les autres convives devront rester tête baissée durant le passage du cortège et ce jusqu’à ce qu’il atteigne la place. Pour l’occasion, les hommes et les femmes porteront des habits foncés, en contradiction avec les enfants, avec une capuche rabaissée elle aussi durant la soirée.

Arrivé à la place du village, le proche devra dire ses derniers adieux et refermer le cercueil qui sera au préalable remplis de toutes sortes de fleurs. Ensuite, un dernier chant est loué en son honneur et à la fin, la torche, apportée par deux enfants, un garçon et une file, ira enflammer le cercueil.
Durant toute la cérémonie, aucun mot ne sera échangé avec le proche. A la fin de celle-ci, les cendres sont recueillies afin d’être libérées à un endroit cher du défunt par la personne avec qui elle était le plus proche.

Le soleil commence gentiment à se coucher quand soudain… DING ! DING ! DING ! Les cloches du village annoncent le début de la cérémonie. Tout le monde avait déjà arrêté ses activités pour aller se préparer. Le village était à présent désert et fermé aux voyageurs. Un silence absolu y régnait, à tel point que des frissons parcoururent le jeune Seigneur. Peur ? Angoisse ? Ou simplement le froid ? Un mélange de tous ces sentiments car c’était pour lui une première fois, mais pas le temps d’y réfléchir, au loin, deux jeunes enfants arrivent pour l’emmener au point de départ du cortège. Là-bas, s’y trouvent déjà les autres enfants qui formeront la première partie du cortège ainsi qu’un prêtre afin d’aider Pi dans ses démarches. Arrivé, la cérémonie peut donc commencer et les chants qui vont avec aussi. Le chant mélodieux des enfants parcourt à présent tous les environs…

Boomp3.com

Cao Pi, pris le cercueil sur ses épaules, aidé par d’autres villageois, et commença la marche. Les enfants devant, calmes chantent et parsèment le chemin de fleurs. Un doux parfum embaume alors le village, ce dernier apaise l’esprit torturé du jeune Seigneur. Durant le trajet, il ne pensera à rien d’autre que marcher, marcher et marcher… Une des vertus de cette fleur. Les villageois le long du chemin récitent une prière en l’honneur de Kunio et les femmes qui ferment la marche, une danse pour l’occasion.
Une vingtaine de minutes plus tard, le cortège arrive enfin à la place du village et se sépare en deux, afin de faire un cercle autour de Kunio. Un prêtre s’avance pour lire la prière. Tout le monde s’agenouille alors tandis que Cao Pi, lui fais le signe traditionnel du salut chinois. Ils resteront tous comme ceci durant une dizaine de minutes, le temps de laisser au prêtre de finir sa lecture.


Une fois la prière lue, le prêtre se dirigea vers Pi.

« Il est temps. C’est à vous de jouer maintenant. » dit-il d’un ton calme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Motonari Mōri
Le Seigneur déchu
Le Seigneur déchu
avatar


MessageSujet: Re: Izumo   Ven 26 Sep - 19:43

C’est à Pi d’aller dire ses derniers adieux à Kunio. D’un signe de tête comme pour dire « oui », il s’avança.

Pour cela, il prit une fleur qui était par terre et sur quelques mots, la rajouta avec celles déjà présentes… Vint alors le moment de prendre le flambeau. C’est sans une seule larme que Cao Pi la lança. Très vite, les flammes grandirent gentiment avant de prendre de la hauteur. La fumée, accentuée par les pétales de fleurs n’a pas l’odeur habituelle. Au contraire, c’était même plutôt agréable, l’air était maintenant imprégné de la senteur de fleurs. C’est plutôt une jolie façon de rendre une dernière fois hommage à un proche…
Sans le savoir, Cao Pi venait de passer une étape importante dans son voyage, mais ce n’était pas encore terminé, il devait maintenant rassembler les cendres pour aller les parsemer.


*L’endroit qui lui était le plus cher ? Sans hésiter la colline du village. Elle aimait y aller pour contempler la vue et s’y reposer. De plus, c’est comme si elle le survolera une dernière fois…*

Pi pris la direction de la colline avec l’urne dans sa main. Avant de se mettre en marche, il prit quelques pétales de cerisier qu’il mit dedans. Il savait combien elle aimait cet arbre. Arrivé à destination, c’est sans larmes et sans hésitation qu’il ouvrit l’urne, laissant ainsi s’échapper une nappe de poussière, accompagné de pétales. Le vent les faisant danser, l’on pourrait presque croire à un adieu de la part de Kunio. D’ailleurs, à ce moment, Cao Pi, se mit à l’imaginer dans le ciel étoilé, souriante et faisant signe de la main… Les premières larmes de la soirée…

*Non… je lui ai promis de devenir fort. Ce n’est pas le moment de ressombrer…* tout en serrant sa main vers son cœur, il dirigea son regard maintenant au sol, les yeux fermés, calme… il resta ainsi quelques instant puis releva la tête, avec un regard plus déterminé que jamais.

De retour au village, c’est la fête. Même si une personne est partie, cela ne doit pas vouloir dire arrêter de vivre pour autant. Et puis, même si on ne le saura jamais, il est certains que de là où les personnes nous voient, elles ne souhaitent que notre bonheur. Pourtant, ce soir, un sentiment reste encré au fond du jeune Seigneur qui pourrait tout à fait être tirée de cette pensée :


*Pourquoi faut-il que nous perdions quelque chose pour nous rendre compte à tel point nous y tenions…*


Et oui, il est difficile de faire face à ses sentiments d’autant plus si l’on a une forte personnalité et que l’on ne veut pas montrer nos faiblesses…

« Seigneur Cao Pi !!! »

Soudain une voix le fait sortir de ses noires pensées. C’était une jeune fille qui arrivait vers lui.

« Venez seigneur Cao Pi ! Nous n’attendions plus que vous !! » dit-elle avec un beau sourire.

Même si ses habits sont modestes, elle n’en dégage pas moins une aura superbe. Elle agrippa la main de Pi et l’amena malgré lui à la place du village tout en chantonnant…

« Nous voilà !!! »

« Eh bien !!! Il était temps !!! Nous avions crû que vous nous aviez faussé compagnie » dit un villageois d’un certain âge.

Il est vrai que quitter le village était maintenant la prochaine étape de son voyage mais comment l’annoncer ? En voyant les habitants s’amuser autant, Cao Pi n’eut pas le courage de le leur dire…

*Je n’ai pas besoin de leur dire ce soir, cela pourra attendre demain. Passons une dernière soirée tranquille en leur compagnie.*

A peine eut-il le temps de terminer sa pensée que la jeune fille qui l’avait abordé vint dans sa direction. Elle portait un plateau sur lequel se trouvait une bouteille de Saké et une soucoupe mais aussi un panier dans lequel se trouvais certainement des brioches chaudes. Elle servit Pi pui s'assis à côté de lui et entama une conversation…

« N’hésitez pas à reprendre des brioches, je les ai fait spécialement pour vous » dit la jeune fille en rigolant.

« Je te remercie, cela me fera du bien de manger quelque chose. »

Cao Pi prit une bouche qui le réchauffa tout de suite. Il est vrai que cela faisait un moment qu’il n’avait pas pris de moment à lui mis à part sa soirée avec Shi Pi. Cette soirée était aussi pour lui un moment de détente avant le départ d’un long voyage.

« Il est très beau ! »

« Hein ? » dit Cao Pi, étonné.

« Votre pendentif au tour de votre cou. Cette votre petite amie qui vous l’a donné ? » Curieuse d’en savoir plus.

L’on aurait pu croire que cela embarrasserait le jeune Seigneur mais du tout, il répondit simplement.

« Pas vraiment. En fait, indirectement… c’est compliqué… disons simplement que si les choses avaient pu évoluer, sûrement… »

La fille ne dit rien mais le regarda avec de grands yeux… Elle ne semblait pas tout avoir compris…

« Tu comprendras quand tu seras grande, la vie est plus compliquée qu’elle n’en a l’air alors profite de ta jeunesse. » Lui caressa la tête et but sa soucoupe de Saké.

« Bon ! Je te remercie de m’avoir tenu compagnie durant cette soirée, ce fut très sympa. Mais demain, je me lève tôt. »

« Pourquoi ?!? Vous nous quittez déjà ?? »

Cao Pi ne répondit pas, il se contenta de la saluer de la main et se dirigea à sa tente.

Le lendemain matin, Pi n’eut aucun mal à se réveiller. Il savait maintenant comment aller se dérouler ses journées et ce qu’il devait faire. Juste le temps de se nettoyer un peu et de s’habiller que dehors, l’attendait déjà Li Dian afin de lui annoncer la situation.


Le bilan est plus positif que ce qu’il attendait, aucun des hommes n’est parti. Ils lui resteront fidèle quelle que soit leur adversaire et le suivront jusqu’au bout du monde s’il le faut. Une très bonne nouvelle pour un jeune dirigeant que d’avoir le soutient de ses troupes. C’est donc le cœur léger que Cao Pi pourra partir du village.

Les derniers préparatifs terminés, la petite armée se dirigea vers le port, où un bateau les attendait. Li Dian avait prévenu le chef de village la veille qu’ils auraient besoin d’une embarcation pour retourner en Chine. Sur le chemin, ils retrouvèrent la jeune femme avec qui Pi passa la soirée.

« Vous m’avez menti ! Vous n’êtes qu’un menteur !!! Les adultes sont tous des menteurs !!! » dit-elle mélangé à des larmes qui coulèrent à flots sur ses joues roses…

Cao Pi s’approcha d’elle. Il s’agenouilla et lui releva le menton, lui montrant un joli sourire.

« Allons, ne dis pas de bêtises, je ne t’ai pas menti. Je ne peux pas rester éternellement ici. Tant que je serais là, le village pourra être la proie des soldats d’Orochi et ne pourra vivre en paix. Ce n’est pas ce que tu souhaites n’est-ce pas ? »

« Oui mais, moi je veux que tu restes, qui va me tenir compagnie à présent et nous sauver quand nous serons en danger ?… »

La jeune fille avait perdu ses parents. Ces derniers étaient sortis du village un peu avant l'attaque des soldats d'Orochi et ils ne sont jamais revenus... Ils étaient partis aller chercher du bois et des baies à la forêt. Ils ont sûrement du être piégés à ce moment. Maintenant, elle n’avait plus que son petit frère. D’ailleurs ce dernier se trouvait un peu plus loin. Il avait eu trop peur de s’approcher d’eux. Il est vrai que pour un jeune garçon, voir débarquer un tas d’hommes armés, cela peut en impressionner plus d’un…

« Tu as ton petit frère. Il n’a plus que toi désormais aussi. Il faut que tu sois forte et que vous vous aidiez mutuellement car même si le village sera toujours là pour vous, il faudra aussi que vous sachiez compter l’un sur l’autre. Et… »

Pi s’arrêta. Il prit le pendentif que Kunio lui avait offert, celui même que la jeune fille avait remarqué et le lui tendit.

« Tiens, je veux que tu le gardes pour moi. »

Un peu embarrassée, la jeune fille hésita…
« Mais, vous m’aviez dit que c’était un cadeau très important alors pourquoi me le donner ? Je ne peux pas vous le prendre… »

« Si. »
S’approcha d’elle et lui prit la main.

« Tu vois ? Si je te demande ceci c’est que je sais que tu en prendras soin pour moi. Alors, es-tu d’accord ? Peux-tu le faire pour moi? »

« Oui ! »

Essuyant ses larmes, elle lança un sourire magnifique et fit signe à son frère de venir. Celui-ci, courut vers sa sœur et se pris les pieds à un caillou et tomba. Son genou commença à saigner quand celui-ci se mit à pleurer. Sa sœur, inquiète, accouru de suite pour l’aider.

Cao Pi ne put s’empêcher de sourire en voyant ce joli spectacle. Reprenant la marche, il fit signe une dernière fois à la jeune fille, trop occupée à calmer son frère pour lui répondre.

Arrivé au port, c’est au chef de village qu’il fit une révérence avant d’entamer une conversation.

« Je ne vous remercierai jamais assez pour tout ce que vous avez fait pour moi et mes hommes. Vous avez accordé votre confiance à des étrangers comme si nous étions de votre pays. Et voilà que vous nous prêtez une embarcation. Je ne sais que dire. »

Ne sachant que répondre, le chef, sut finalement trouver ses mots.

« Voyons, voyons. Arrêtez, vous allez me mettre mal à l’aise. Surtout que je n’ai rien fait pour. Je vous rappelle que c’est vous qui nous avez sauvé des mains des soldats en premier lieu. Donc ne dites pas que vous ne méritez pas un peu de notre reconnaissance. »

« Mais… »
Cao Pi n’eut le temps de répondre que le vieil homme l’interrompu.

« Nous saurons nous débrouiller. Votre présence ici nous a rappelé bien des souvenirs et redonné l’envie de nous battre pour vivre en paix. Ne vous en faites pas pour nous, c’est plutôt vous qui devriez faire attention à vous. Depuis quelques jours, vous ne semblez pas en forme, je me trompe ? »

Pi ne fut pas étonné que le chef avait remarqué son état de santé. Mais il se contenta de répondre le plus simplement possible…

« Ma santé ? Voyons, je suis au top de la forme, c’est plutôt vous qui devriez prendre des vitamines vieil homme, vous tenez à peine debout! Allons… »

Sur ces paroles, le chef ne put s’empêcher de rire et Cao Pi aussi d’ailleurs.

« Faites attention à vous et que le Ciel veille sur vous lors de votre voyage ! »

*De ce côté, je n’ai rien à craindre, quelqu’un veille bien sur moi*

Cao Pi fit un dernier signe puis monta à bord, suivi par ses hommes. Quelques villageois rassemblés pour l’occasion leur apportèrent des vivres. Une fois le chargement terminé, le bateau quitta le port sous un soleil radieux, une bonne journée pour partir en mer…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Li Dian
Sous Officier
avatar


MessageSujet: Re: Izumo   Dim 4 Jan - 21:24

Cela fait si longtemps que Cao Pi et Li Dian avaient quittés le village, les villageois avaient du mal a se réhabituer a leur village plutôt calme, ils avaient aussi du mal à revoir certains lieux déserts, comme la place du marché où était installé le camp des hommes de Li Dian, ou bien encore près du beau cerisier où allaient Cao Pi et Kunio, sa compagne qui est décédée depuis quelques semaines..

Cependant la vie reprenait son court normal, les villageois reprenaient leurs activités. On pouvait voir toute une activité dans le village, dans les champs proches ou bien dans les bois tout proches, mais il y avait quelque chose de nouveau pour les habitants du village d'Izumo. Li Dian avait laissé des armes et des armures légères au chef du village pour créer une milice contre des bandits ou autres dans la région. La milice venait a peine de se créer mais elle était déjà assez nombreuses, elle comptait au moins une quinzaine de villageois prêts a donner leur vie pour défendre leurs confrères et leur village.

Mais quand tout d'un coup, lors d'une belle journée, un villageois courait vers la maison du chef de village, il avait l'air paniqué. Une fois entré dans la maison du chef, il le chercha, celui ci était assis devant son bureau en bois verni.


Villageois : "Monsieur, une horde de soldats d'Orochi se dirigent droit sur nous, que devons nous faire ?"

"Quoi ?! Comment sa ? Ils croivent qu'ils vont piller le village encore une fois.. dites à la milice de se préparer, il faut défendre la population coute que coute !Le chef du village se leva et prit sa lance qui était poser contre un mur de la maison, puis il avança vers le villageois.Je vais combattre aussi, personne ne prendra ce village tant que je serais encore là ! Dites aux femmes et enfants de se réfugier chez eux qu'ils s'enferment chez eux !"

"Bien j'y vais de ce pas."

Sur ce le villageois couru à l'extérieur du bâtiment et sonna la cloche d'alerte qui était situer sur la place du marché. A peine les villageois entendirent la cloche, ils arrêtèrent leur activité et rentrèrent tous chez eux. Pendant ce temps le chef du village ainsi que la milice prit leurs armes. Et se dirigèrent vers la place du marché en attendant la horde de troupes ennemis. Un milicien était pret de l'entrée du village puis courra vers les siens en criant : "Les voila !"Il n'eut pas le temps de rejoindre les miliciens que des cavaliers ennemis en entrant dans la village, le tuèrent d'un coup violent d'épée dans le dos. Les miliciens voyant leur camarade se faire tuer, foncèrent dans le tas, mais les cavaliers foncèrent dans certains, d'autres leurs envoyaient des flèches. Les miliciens moururent un par un, le chef du village réussi a tuer 2 cavaliers noirs mais se prit une flèche dans le ventre, puis un cavalier lui enfonca sa lance, le chef du village tomba, mort.

Après la massacre, les cavaliers descendirent de leurs montures et tuèrent les miliciens par terre qui était encore vivant ou qui n'étaient que blessés. D'autres cavaliers commencèrent a bruler des maisons, d'autres entrèrent dans celles-ci et tuèrent tout le monde sur leur passage avec aucune pitié, hommes, femmes, enfants tous y passèrent.. Tout le village était entrain de bruler sous les flammes des cavaliers noirs d'Orochi.. Puis la horde partit, deux cavaliers noirs était encore au village, ils voyaient s'ils n'y avaient pas du survivants, un des cavaliers vit deux enfants et fit signe à l'autre cavalier de venir les tuer, les deux enfants criaient de peur. Un des deux cavaliers allait planter sa lame dans l'un d'eux quand tout d'un coup il se fit transpercer par une ombrelle l'autre étonné n'eut pas le temps de se retourner qu'il se fit transpercer par une autre ombrelle. Les deux corps tombèrent et les enfants apeurés se demandèrent qui sa pouvait bien être et ils reconnurent Kunio, la compagne de Cao Pi qui devrait être morte, normalement..


"Les pauvres enfants, venez vous êtes pas en sécurité ici.."

Kunio sortit du village avec les deux enfants effrayés, elle avait l'air d'être en bonne santé, et elle cherchait maintenant où aller avec les deux enfants..

"Bon écouter, on va essayer de trouver de l'aide, vous allez me suivre, d'accord ? Cao Pi mais où est tu bon sang..."

Elle s'éloigna du village en feu avec les deux enfants à ses cotés, personne n'avait survécu à cette attaque à part ses deux enfants.. et Kunio ?! Comment a t elle fait pour revenir au monde ?? Sa c'est un mystère à résoudre...
Revenir en haut Aller en bas
Li Dian
Sous Officier
avatar


MessageSujet: Re: Izumo   Jeu 8 Jan - 12:52

Après l'attaque d'Izumo, Kunio et les deux enfants c'était réfugié dans une petite cabane en bois près de champs de blé a coté du village maintenant en ruine. Les deux enfants venaient de s'endormir et Kunio pour l'instant regarda au loin le village détruit par la horde d'Orochi. Tout d'un coup elle aperçu un cavalier qui arrivait droit sur elle, elle crut que c'était un soldat du démon alors elle prit ces ombrelles mais quand le cavalier s'approcha elle reconnut sa sœur qui revenait de sa petite exploration au village en ruine voir s'il y avait des survivants. Setsuka descendit de sa monture et s'approcha de Kunio.

"Il n'y a que des morts la bas.. personne n'a survécu même les parents des petits.."


Setsuka regarda les deux enfants qui dormaient dans le petite abri et les montra a Kunio.

"Il faut les conduire ailleurs.. ici on n'est pas en sureté, le dénommé Li Dian m'avais dit que le seigneur Cao Pi et lui même allaient partir pour la chine, on devrait les rejoindre, non ? Le japon n'est plus un endroit sur, ma sœur.."
Revenir en haut Aller en bas
Motonari Mōri
Le Seigneur déchu
Le Seigneur déchu
avatar


MessageSujet: Re: Izumo   Mar 20 Jan - 23:10

Kunio avait devant elle quelqu’un qu’elle pensait ne plus jamais revoir, Setsuka, sa sœur. Cette dernière n’alla pas par quatre chemins pour leurs retrouvailles, il fallait partir d’ici au plus vite mais Kunio le savait et se contenta pour le moment d’obéir à son aînée. Toutefois… quelque chose la marqua et elle se mit à trembler…

Setsuka venait de mentionner le nom de Cao Pi.

* Non ! Comment pourrais-je me montrer devant lui après ce que je lui ai fait ?!? Non, ce n’est pas possible… *

Kunio n’arrêtait pas de trembler et elle devenait très pâle mais de façon naturelle bien que quelques minutes plus tôt elle était morte… Elle sentit alors une main passer dans ses cheveux, c’était Setsuka.


Kunio leva la tête et sa sœur lui fit un sourire comme si elle voulait lui dire : Tout ira bien !

* Elle a raison, pour le moment, il faut que je mette mes problèmes personnels de côté…
Regarda en direction des deux enfants…
Ils ont besoin d’un endroit sûr… aux côtés de Cao Pi, il est certain qu’ils auront protection. *

La jeune femme ne tremblait plus, même l’on pouvait sentir l’envie de le revoir même…

Kunio prit alors la direction de la cabane afin d’y réveiller les deux jeunes enfants. Ceux-ci, quelque peu reposés affichaient tout de même des visages marqués et les yeux rouges, ils avaient très certainement dus s’endormir en larmes…

Kunio leur souffla très doucement :
« Venez, levez-vous gentiment, il faut que nous partions. »

Alors que les deux enfants se préparaient, elle, retourna près de sa sœur. Elles avaient tout de même quelques sujets à traiter…

Elle alla tout de suite dans le vif du sujet, rassurée mais quelque peu énervée…

« Comment m’as-tu retrouvée ? Je ne me souviens pas en avoir fait mention dans ma lettre… et puis, où étais-tu ? »

Quelques larmes commencèrent à couler sur le visage de Kunio mais elle ne s’arrêta pas pour autant et lâche le reste qu’elle avait sur le cœur…

« Alors que le village avait besoin de toi, tu n’étais pas là ?!? Que pouvais-donc bien être plus important que le village, que tes amis ?!? Tu savais bien que les troupes d’Orochi étaient dans les environs et tu m’as laissée seule pour les protéger ??? »

Kunio s’arrêta là, elle ne pouvait plus continuer et les deux enfants arrivaient. Pas question de se disputer devant eux… Et puis, elle n’attendait pas vraiment une réponse immédiate de la part de sa sœur, après tout, elles sont à nouveau réunies…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Li Dian
Sous Officier
avatar


MessageSujet: Re: Izumo   Jeu 22 Jan - 21:06

Alors que Kunio parlait et lui posait toutes ces questions, Setsuka la regarda et la laissa terminer, après que celle ci finit de poser toutes ces questions, Setsuka prit dans son sac une lettre et la tendit à sa sœur

"C'est un dénommé Li Dian.. ami et officier du seigneur Cao Pi qui m'a écrit cette lettre et qui m'a annoncé de ta mort, il m'a aussi dit que lui et Pi partait vers la Chine.. alors si nous voulons les rejoindre il vaut mieux partir maintenant.. la région est plus dangereuse..même plus dangereuse qu'avant..
J'étais à Kyoto, Kunio.. je devais aller la bas.. maintenant arrêtons de parler du passé et partons vite d'ici et faisons notre avenir au lieu de rester ici à rien faire.."


Après cette petite dispute, Setsuka prit le jeune Kintarô dans ses bras et le mit sur son cheval puis monta à son tour.. Kunio prit Misaki et monta aussi sur un autre cheval que Setsuka lui avait donné en revenant du village.. les deux femmes étaient prêtes à partir vers le port le plus proche pour faire la traversé jusqu'en Chine. Les deux enfants venaient a peine de se réveiller et de se remettre de ce qui c'était passés au village. Setsuka ne partait pas tout de suite, non elle regarda une dernière fois le village au loin en ruines.. et encore à moitié en flammes..

*On ne reviendra pas ici de si tôt.. tant que le démon ne sera pas vaincue il ne faut absolument pas revenir au Japon..*


Setsuka posa ensuite son regard vers sa sœur et lui fit signe que c'est bon, il était tant de partir..
Les deux femmes commencèrent donc leur longue route vers la Chine accompagnés des deux jeunes enfants..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Izumo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Izumo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dynasty-Samurai Warriors, le Forum :: Territoires du Japon :: Autres régions-
Sauter vers: