Dynasty-Samurai Warriors, le Forum

Tout sur Dynasty Warriors, Samurai Warriors, Warriors Orochi, Kessen...


 

SiteSite  FacebookFacebook  DiscordDiscord  AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Campagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Shi Pi
Le Démon de Wu Zhang
avatar


MessageSujet: Re: La Campagne   Dim 9 Déc - 13:00

Shi Ran rangea son arme. Et croisa les bras.

"Alors tu es japonais. Sa s'explique, ta coupe de cheveux et tout^^"

Il s'assit sur le tronc d'arbre.

"Dis voir... Keiji, c'est ça? Que dirais tu de t'amuser un peu? Me rejoindre pour une noble cause? Où la baston, la bibine et les femmes sont de la partie."

Il prit une bouteille qu'il avait posé à côté du tronc et la bu doucement.

_________________

BIM ! Dans ton crâne !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.payetabière.culsec
Keiji Maeda
Major
avatar


MessageSujet: Re: La Campagne   Dim 9 Déc - 13:07

"Tu doit être shi pi?Au japon on parle d'un homme surnommé le démon de wu zhang qui s'appelle shi pi ou shi ran je sais plus.En tout cas ouai sa m'interresse (depuis le temps que je glande sur mon cheval )le problème c'est que j'ai prêter serment a la résistance et donc si je sert Orochi alors je suis un peu dans la m¤rde."

Il alla prendre une bouteille et la lança a shi pi:

"Goutte sa , c'est de la bonne de chez nous"
Revenir en haut Aller en bas
http://bass666.skyblog.com
Shi Pi
Le Démon de Wu Zhang
avatar


MessageSujet: Re: La Campagne   Dim 9 Déc - 13:17

"Je suis les deux, Shi Pi et Shi Ran!! Shi Ran est le démon de Wu Zhang. C'est une longue histoire."

Il attrapa la bouteille lancé par Keiji.

"Ne t'inquietes pas, je suis pas non plus à Orochi..."

Il regardait si personne ne l'espionnait.

"Je suis en quelque sorte en mission."

_________________

BIM ! Dans ton crâne !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.payetabière.culsec
Keiji Maeda
Major
avatar


MessageSujet: Re: La Campagne   Dim 9 Déc - 13:23

"Ah mais si t'est pas Orochi mais que t'est chez eux alors c'est que t'est en infiltration? Sa marche bien?Et quel est le but de la mission Parce que je ne m'embarque pas dans des truc trop compliquer(moi c'est juste la guerre , l'alcool et l'entrainement)."

Il réfléchiit tout en marchant.

"Je sais je pourrait me proposer chez les Orochi comme entraineur , vu comment il se batte c'est qu'il on pas un entrainement approprier.A ton avis sa peu le faire??"
Revenir en haut Aller en bas
http://bass666.skyblog.com
Shi Pi
Le Démon de Wu Zhang
avatar


MessageSujet: Re: La Campagne   Dim 9 Déc - 13:37

"Moi c'est simple, je suis juste la pour les affaiblir de l'interrieur. Je me suis engagé en tant qu'allié en échange d'alcool et de femme^^. Pour l'instant il on confiance en moi. Et le jour venu, je les dégomerai depuis leur rang. Pour cela que j'ai besoins d'hommes forts, je n'ai que 1000 soldats avec moi, certe ce sont les hommes les plus entrainnés de la Chine, mais bon 1000 contre tous ceux d'Orochi sa va pas chier loin."

Il but la bouteille de Keiji et ajouta:

"Entrainneur, ils ne voudront pas, ils prendraient ça comme une offense de leur dire qu'ils se battent comme des pecnos. Pis il controlent la moitié du pays."

_________________

BIM ! Dans ton crâne !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.payetabière.culsec
Keiji Maeda
Major
avatar


MessageSujet: Re: La Campagne   Dim 9 Déc - 13:49

" Bon ba dit leur que tu me prend comme guerrier sous ton commandement comme sa je serait la au moment voulu.

Alors elle est comment cette bouteille??"


Puis keiji fit un feu pour réchauffer et manger la viande d'une gazelle qu'il a chasser ya pas longtemps.


"Tu voudra un peu de viande , la gazelle était bien grosse cette fois ci."
Revenir en haut Aller en bas
http://bass666.skyblog.com
Shi Pi
Le Démon de Wu Zhang
avatar


MessageSujet: Re: La Campagne   Dim 9 Déc - 14:03

"La bouteille était vraiment bonne. Et ce ne serait pas de refus de partager cette viande."

Il sortit son meilleurs vin de derriere le tronc d'arbre.

"Ouai je dirais que tu es un de mes officiers. Mais nous devrons faire comme si nous étions pour Orochi à part entiere ne l'oublie pas."

_________________

BIM ! Dans ton crâne !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.payetabière.culsec
Keiji Maeda
Major
avatar


MessageSujet: Re: La Campagne   Dim 9 Déc - 14:11

"Tinquiète pas, c'est graver dans ma mémoire au fer ."

Il lui passa de la viande et mangea la sienne avec voracité.

"A quand est la prochaine bataille je meur d'envie d'aller m'amuser" 2
Revenir en haut Aller en bas
http://bass666.skyblog.com
Shi Pi
Le Démon de Wu Zhang
avatar


MessageSujet: Re: La Campagne   Dim 9 Déc - 15:04

"Je pense que cela ne devrait pas tarder. Si Orochi continue a agir de la sorte il devrait y en avoir une dans le prochains jours."

Il mangea tranquilement sa viande mais buvait comme un Shi son vin. Il en proposa a Keiji

_________________

BIM ! Dans ton crâne !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.payetabière.culsec
Keiji Maeda
Major
avatar


MessageSujet: Re: La Campagne   Dim 9 Déc - 15:19

"Merci se vin est délicieux !Vivement la bataille , y aurait t'il des officier a éviter en Orochi (je veut dire pour notre couverture)c'est possible qu'il y en ait qui puisse nous découvrir facilement??"
Revenir en haut Aller en bas
http://bass666.skyblog.com
Shi Pi
Le Démon de Wu Zhang
avatar


MessageSujet: Re: La Campagne   Dim 9 Déc - 15:32

"Il faut se méfier un peu de Sima Yi et He Han Liang, ils sont assez space!! Et toujours essayer de s'attirer les bonnes graces au près de Da Ji n'est pas mal non plus..... Tu me diras, Chez elle tout n'est pas mal."

Dit il en fesant des gestes montrant qu'elle avait une belle poitrine ou il fesait bon vivre

_________________

BIM ! Dans ton crâne !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.payetabière.culsec
Keiji Maeda
Major
avatar


MessageSujet: Re: La Campagne   Dim 9 Déc - 15:53

"Okai ,bon ba c'est pas tout mais on ma dit qu'il y avait une bonne auberge dans le coin alors je vais aller y faire un tour.
On se voie demain pour la bataille?"
Revenir en haut Aller en bas
http://bass666.skyblog.com
Shi Pi
Le Démon de Wu Zhang
avatar


MessageSujet: Re: La Campagne   Dim 9 Déc - 15:57

"Ok sa marche... N'ésites pas à recruter quelques hommes, plus on est de fou plus on rit."

Sur ce Shi Ran siffla, et un ours arriva. C'était Valkyrie, son ours qu'il utilisait comme monture. Il monta dessus.

"Mais bon je ne pense pas que ce sera pour demain la bataille. Je te tiendrais au courant."

_________________

BIM ! Dans ton crâne !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.payetabière.culsec
Shi Pi
Le Démon de Wu Zhang
avatar


MessageSujet: Re: La Campagne   Ven 25 Jan - 18:05

Une armée de 1000 hommes tout de noir vêtu, portant la bannière de guerrier des plaines de Wu Zhang, avançait dans la campagne pour se rendre a Wu Zhang. Elle était à 10 minutes de marche de l'unité de ravitaillement ennemis.
Les hommes de Shi Pi était l'élite de l'armée des plaines qui existait pendant la période des Trois Royaumes, ils se déplaçaient à cheval, une unité polyvalente, experte autant en cavalerie, qu'à pied.


"Mes frères nous devons attraper ce convois, notre réussite en dépend. Pressons le pas!!"

Les dragons accélérèrent la cadence et rattrapèrent bientôt les ennemis.
Ce fût une énorme surprise pour ces derniers de voir 1000 cavaliers charger droit sur eux. Ils n'eurent le temps de réagir que tous étaient déjà mort.

"Parfait.... parfait...." Dit Shi Pi le sourire aux lèvres. "Nous n'avons plus qu'à prendre leur place. Huang Fang!! Tu prends la tête du convois de ravitaillement, après bien sur avoir remplacer les charettes de vivres par nos charettes... Moi et le reste des hommes serons 2km derrière."

Une vingtaine de soldats du démon Pi prirent la place des ennemis tués et partirent pour Wu Zhang.

_________________

BIM ! Dans ton crâne !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.payetabière.culsec
Motonari Mōri
Le Seigneur déchu
Le Seigneur déchu
avatar


MessageSujet: Re: La Campagne   Dim 23 Jan - 0:58

** Un repos bien mérité, un objet oublié qui ressort de l’ombre et des hommes troublés **



Cao Pi était monté sur le cheval qui lui semblait le plus résistant et pris la direction du château de Koshi. Il n’attendit pas les deux jeunes, leurs destins étaient entre leurs mains, à eux de choisir. Cela ne l’empêcha pas de jeter un œil vite fait derrière lui au bout de cinq minutes et d’entrevoir au loin, un autre cheval avec deux personnes. Il ne pouvait s’agir là que de Feng et Lang, le reste du village avait été décimé par les troupes d’Orochi, plus aucun être vivant ne respirait sur ces terres hormis les démons.

Le temps était maussade, gris, triste. Il correspondait bien à l’ambiance qui régnait maintenant ici-bas. Le néant. Pourtant, le voyage était loin d’être terminé et les autres étaient toujours à la traine... C’est à ce moment-là que Cao Pi se souvint de ce qu’il gardait dans la poche intérieur de sa veste... Et justement au loin, comme par pur hasard, se dessinait ce qui ressemblait fortement à une auberge de passage.

Quittant la route principale, le jeune Seigneur prit la direction de cette dernière en faisant signe de la main pour le groupe de derrière de le suivre.

* Sinon à ce rythme, elle va y passer, c’est certain... *

Il descendit de son cheval et alla attendre sur le banc devant l’entrée que les deux jeunes arrivent. Cela lui laissa le temps de souffler un peu et de profiter du calme avant la tempête car le retour à Koshi ne sera pas des plus aisés et il ne sait pas vraiment quel accueil il y recevra. Certes la mission est rempli mais il ramène deux autres humains à qui il aurait promis protection et soutient... Pari des plus risqués tout de même.

Les deux amis étaient maintenant arrivés. Feng aida Lang à descendre et tout deux se dirigèrent vers Cao Pi. Ce dernier leur expliqua qu’ils allaient restés dans cet établissement pour la nuit. Chose qu’ils ne comprirent pas dans l’immédiat mais qu’il ne leur laissa pas le choix et entra en premier dans la maison. Pi alla vers l’aubergiste, suivit de très près des deux autres compères... L’homme ne tarda pas à saluer ces nouveaux venus de façon très enjouée... Au début...

« Bonjour Messieurs, Dame ! Que puis-je... ... euh... »

Il remarqua très vite que quelque chose n’allait pas avec ses nouveaux clients. Une jeune femme à moitié manchote et demie consciente soutenu par un homme blessé dont les habits n’étaient pas vraiment des plus présentables. Le tout, dirigé par un homme qui n’avait rien à envier aux démons avec une attitude froide, un regard des plus sombres et des habits qui étaient tellement salis par le sang qu’ils empestaient à deux kilomètres. L’atmosphère de l’endroit venait de changer du tac au tac avec l’arrive du groupe. Auparavant, à priori au vu des autres voyageurs, il y régnait une bonne ambiance, légère où les convives échangeaient quelques mots. Mais depuis que Pi et les autres étaient arrivés, un silence avait pris place... Ce qui ne déstabilisa pas pour autant le jeune Seigneur qui alla répondre à l’aubergiste.

« Il nous faut deux chambres pour la nuit et un repas pour ce soir. »

L’aubergiste, ne sachant plus trop où se mettre pris tout de même la bonne solution car Cao Pi, avait la main très balladeuse en ce moment et elle était allé en direction de son épée. Ce qui n'avais sûrement pas échappé à l'homme, mal à l'aise tout de même mais qui prit la parole...

« Sans problème ! Euh... tenez, chambre 310 et 311. Prenez vos aises et descendez prendre votre repas dès que vous êtes prêts, nous cuisinons jusque tard. »

« Merci »

L’homme ne put s’empêcher de jeter un regard sur l’arme de Cao Pi et à nouveau sur les deux jeunes derrière lui avant que ces derniers ne disparaissent dans l’obscurité des escaliers. Cependant, une voix retentit en même temps qu’ils s’éloignaient et était destiné aux autres pensionnaires ainsi qu’au tenancier...

« Tout se passera bien tant que personne ne viens nous déranger... »

Et c’est sur ces bonnes paroles que Cao Pi arriva devant sa chambre et les deux autres, devant la leur car il était évident que la disposition des lits serait comme ceci. Toutefois, avant que le jeune Seigneur n’aille dans sa chambre, il mit sa main dans sa veste et en ressortit une fiole. Il s’approcha dès lors de Feng.

« Donne-lui ceci. Cela ne lui fera pas repousser son bras mais au moins, elle survivra beaucoup plus facilement jusqu’à ce qu’on aille jusqu’au château, c’est très efficace, je peux te l’assurer. Dès que vous êtes prêts, descendez manger un peu. Ce soir on se repose mais nous repartons dès demain. Profitez-en.

Et il retourna vers sa chambre... Mais se retourna au dernier instant.

Ah et... Ne vous inquiétez pas concernant les autres personnes d’ici. Je doute fort qu’avec notre allure, ils ne nous cherchent des histoires... Toutefois, si tel est le cas, il est évident que vous avez carte blanche quant à la résolution d’une quelconque confrontation... Sur ce, bonne soirée... Héhé »

Et Cao Pi alla s’allonger sur son lit, les yeux rivés vers le plafond, se fermant doucement...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Feng Huo
Soldat de Cavalerie
avatar


MessageSujet: Re: La Campagne   Lun 24 Jan - 19:41

La chevauchée fut longue, trop longue. Le souffle de Lang Jia devenait de plus en plus bruyant. Il ne fit aucun doute que sa vie était en danger ! Et le mouvement du galop du cheval n'aidait en aucun cas ! Il fallait qu'elle se repose, et qu'on lui administre des soins plus importants ! Il restait avec peine en vue du guerrier en face de lui. Lui qui montait pour la première fois sur le dos d'un cheval, et il devait en plus garder sa soeur sur selle. Il fut vraiment reconnaissant quand il vit Pi s'arrêter devant une auberge.

Il arriva peut après. En s'arrêtant, Lang Jia gémit. Feng descendit du cheval, tombant presque par terre, et aida ensuite sa soeur à mettre pied à terre en essayant de lui infliger le moins de souffrance possible. Il se dirigea vers le banc où était assis Pi, portant toujours à moitié celle dont le père l'a héberger pendant plusieurs année. Il fut surpris d'entendre son chef lui annoncer qu'ils allaient dormir ici... Il pensait qu'il ne ferait qu'une courte halte, histoire de prodiguer plus de soin à Jia. Mais il ne put se défaire des décisions du guerrier, après tout, il était son obligé.

Il le suivit donc à l'intérieur. Il ignorait tout simplement ce qui se passait autour de lui, ce qui le préoccupait n'était autre que le souffle irrégulier, la transpiration, les yeux troubles, et les tremblements de sa protégée. Il emboita ensuite le pas de son ancien sauveur, ne sachant pas tellement ce qui se passait. Il venait de remarquer que l'atmosphère de la pièce était étrangement lourd. En réfléchissant un peu, il finit par comprendre qu'il y avait de quoi, vu leur état... Il entra dans la chambre qui portait le numéro de la clé après avoir prit une fiole étrange que Pi lui donna.

Il allongea Jia sur un lit. Et lui donna cette étrange mixture. En apparence, il n'y eu aucun changement, ou du moins, il était trop tôt pour le remarquer. Il se leva, et redescendit dans la salle principale. Quand il fut en vue des autres, le silence se réinstalla. Il se dirigea directement vers le tavernier.


"J'aimerai avoir deux repas, dont un facile à avaler ! Et que je puisse monter avec !"

"Je... bien sûr. Attendez juste un instant."


Et donc, il attendit. Il revint avec un plateau ayant une soupe, ainsi que des morceaux de viande et du pain. Feng prit le plateau en disant de mettre sur la facture de Pi. Même s'il n'avait pas suivit tout ce qui ce passait, il a pu voir qu'il n'avait rien payer pour les chambres. Il remonta, et s'assit à côté de Jia. Il lui donna de la soupe, comme elle le faisait quand il était apprenti dans la forge, et qu'il était malade. Il s'en voulait... c'était lui qui voulait partir de leur forge ! En la nourrissant, il put remarquer qu'elle ne tremblait plus, même si son souffle était toujours irrégulier.

"Feng... Je sais ce que tu penses... Tu n'y es pour rien... C'est moi qui t'ai désobéi..."

"C'est bon, ne dit rien. Il faut que tu te repose !"


Elle ferma donc gentiment les yeux, se mettant à dormir rapidement. Il mangea donc à son tour la viande ainsi que le pain qui lui restait. Il resta éveillé un bon moment, pensant à ce qui c'était passé, se rejetant toutes les fautes sur lui. La pluie commençait à tomber, faisant un bruit étrange sous le toit.

Soudainement, la porte s'ouvrit. Feng Huo se retourna et vit deux personnes qui furent étonné de voir quelqu'un encore debout.


"Peut importe ! Il est blessé, il ne sera pas un adversaire de taille !

Ayant écouté ce que Pi lui avait dit, il avait posé son arme contre un mur, relativement loin du lit près du quel il était assis. Le premier lui sauta dessus, Feng se décala rapidement, se plaçant derrière lui, puis fit une roulade en arrière, atteignant ainsi son arme. Il la dégaina et fit face aux deux adversaires. Mais il ne fit pas plus de mouvement que ça. Le brigand qui l'avait attaqué avait sa lame sur la gorge de Jia.

"Tu es habille. Mais pas assez malin ! Reste ainsi, et ta femme aura la vie sauve !"

Il ne bougea donc point. Le second s'approcha pour le fouiller. Et pendant qu'il le fouillait, il n'était pas armé... Il fit donc un mouvement rotatif rapide, faisant éjecter sa lame qui vola jusqu'à la poitrine du preneur d'otage. D'un bond, il sauta sur son bras, et dégagea la menace qui pesait sur Jia. Puis, enlevant son épée de son fourreau de chair, il la pointa sur le survivant, qui se mit à reculer. Malheureusement pour lui, dans sa peur, il recula à l'opposer de la porte. D'un autre bond, Feng se plaça juste en face de lui, et d'un coup relativement puissant, le fit passer par la fenêtre amovible, la détruisant totalement. Le court combat n'avait pas dû être très silencieux... car son nouveau compagnon d'arme vint à son tour dans la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Motonari Mōri
Le Seigneur déchu
Le Seigneur déchu
avatar


MessageSujet: Re: La Campagne   Lun 31 Jan - 3:07

** Une clairière qui rougit **



Tandis que Feng emmena Lang dans leur chambre, Cao Pi en profita pour aller poser ses affaires dans sa chambre. Une chambre, ordinaire. Un lit, à priori assez confortable, une commode et une fenêtre. Cette dernière donnait sur l’arrière cour de l’auberge qui donnait elle-même sur une forêt. Cao Pi alla poser Chaos sur la commode et regarder par la fenêtre. Dehors, le temps commençait à s’assombrir, certes la différence n’était pas des plus flagrantes étant donné le peu de soleil qui pouvait jaillir à travers les nuages épais mais, la nuit n’allait pas tarder à tomber. Cependant, quelque chose interpella le jeune homme...

Plusieurs silhouettes, des hommes, et qui à priori ne voulaient pas être vus à leur démarche. C’est épées en main qu’ils traversèrent l’arrière cour guettant que personne ne viennent les déranger. Pourtant, il ne s’agissait pas là d’une fuite d’un combat, si c’était le cas, la mort serait trop douce pour être à leurs trousses pour le peu qu’ils courent pour y échapper. Non, leur venue ici était tout autre. Un objectif bien en tête apparemment.

Puis, lorsqu’il fut temps d’entrer dans le bâtiment, ils les rangèrent... Cela ne manque pas à Cao Pi de le faire réfléchir sur leurs réelles intentions.

« Des hommes, armés, qui traversent une cour avec leurs épées en main puis les rangent au moment d’entrer dans une maison, ce n’est pas l’attitude idéale pour quelqu’un qui voudrait piller. Non, s’ils viennent ici, c’est dans un seul but et le reste ne compte pas.

...

Après, l’on pourrait très bien penser que d’autres personnes soient dans le coup aussi et qu’elles les aideront. C’est pathétique... Mais cela peut s’avérer utile... J’irai bien faire un petit tour *rires sadiques* »

Pi alla récupérer Chaos et ouvra la fenêtre. Il sauta en contrebas jusqu’à arriver pieds à terre et alla se diriger vers la forêt. Il ne partit pas rattraper les hommes qui entrèrent dans la bâtisse, non, quelque chose lui disait qu’il allait y trouver quelque chose de fort plus intéressant. Et il s’enfonça dans cette sombre forêt, à l’orée de la nuit...

« Bizarre... Bizarre... »

Cinq minutes s’écoulèrent, puis cinq autres mais toujours rien à l’horizon, seulement des arbres encore et toujours et parfois des roches recouvertes de mousses à escalader, mais aucune présence humaine. Cao Pi s’était-il trompé à ce point ? En tout cas, lui, ne semblait pas de cet avis et restait concentré et déterminé, cela pouvait se lire dans ses yeux, et continua les recherches. Recherches qui s’avérèrent fructueuses tout à coup avec une clairière au loin et ce qui pouvaient s’apparenter à un campement. Dès lors, Cao Pi fit attention de ne pas se montrer et avança d’arbre en arbre tel un ninja mais en plus classe, c’est le jeune Seigneur, pas n’importe qui non plus tout de même...

Dès qu’il fut plus près, Cao Pi put voir à qui il avait affaire et rigola, très doucement, se retenant. De simples brigands, même pas des soldats, des hommes qui n’ont aucune expérience et qui fuiront très vite la queue entre les jambes... Ou pas...

« Un, deux, trois, quatre,... Dix brigands... De la rigolade... »

Le regard de Pi venait de changer d’expression... Il voulait s’amuser. L’épisode au village d’Ira avait réveillé en lui d’anciennes pulsions. Il tremblait... De plaisir. Il voulait... tuer...

« Dis, tu crois qu’ils vont nous ramener la gonzesse qu’on puisse s’amuser un peu ? » dit un des brigands à un autre.

« Je ne sais pas, peut-être, j’espère aussi ! Tellement longtemps que l’on a pas eu de femmes pour compagnie que j’vais exploser ! »

« Tellement ! Moi aussi ! J’en peux plus !!! »

« Ouais, elle va r’gretter d’être née la pouffiasse et va même nous supplier d’l’achever *rires* ! »

Le premier brigand questionna l’homme qui semblait être à la tête du groupe. Cao Pi le regarda, précisément tout en continuant à écouter le discours des autres hommes...

« Chef ! Vous pensez qu’ils vont nous la ramener hein ?!? C’ la fête ce soir ! Avec ces abrutis de l’auberge, on va pouvoir se payer des femmes avec tout l’argent qu’on va récupérer de ce que les autres ramèneront dès qu’ils en auront fini avec eux ! *rires* »

Mais ce dernier n’avait pas l’air de vouloir répondre à son subordonné. Il resta assis, pensif comme si quelque chose l’embêtait... Avait-il repéré le jeune Seigneur ? En tout cas, Cao Pi lui aussi ne s’était pas non plus laissé distraire par les deux autres abrutis, il continua de s’approcher le plus possible du campement et était maintenant à quelques mètres d’eux. Si seulement ils avaient su que les dernières minutes qui s’écoulaient maintenant étaient leurs dernières, très certainement qu’ils les auraient passées autrement... Toutefois, l’un des deux hommes entra dans une tente y chercher un tonneau et proposa à son compagnon une choppe. C’est à ce moment là qu’il remarqua enfin la présence d’un homme, debout, à l’entre du camp, seul, comme s’il attendait la venue du messie. Un homme, qui prit alors la parole.

« Messieurs, je vous salue. » leur dit-il en s'avançant.

Là, tous les brigands se mirent sur le qui vive et sortirent leur épées. Le chef, continua à rester dans son coin, à donner l’air de réfléchir à quelque chose... C’est un des deux pervers qui s’avança vers Cao Pi qui alla lui parler.

« Kestu veux toi ?! Tu veux notre photo ? Pourquoi t’es ici ?! »

« Pour rien, je me baladais dans les environs et je me suis tout bêtement perdu dans cette forêt ou tout se ressemble... J’ai vu un peu de lumière donc je suis venu voir de quoi il s’agissait. »

« Mouais... »

Le brigand ne sut plus quoi dire. Le chef, lui, daigna enfin se remuer un peu et regarda qui s’était aventuré dans son camp d’un court regard puis se remis à penser, encore...

« Je me demandais ce qu’autant d’hommes pouvaient bien faire ici, perdus dans un endroit pareil. Y aurait-il un bon filon dans le coin ? »

« C’est pas tes affaires étranger ! Retourne d’où tu viens ! »

« Sujet sensible à ce que je vois... Pourtant, je vois mal pourquoi autant d’abrutis pourraient être réunis en un seul endroit si ce n’est l’appât du gain. Quels seraient les personnes encore plus bêtes que vous qui pourraient être vos pigeons ? » dit-il en ricanant...

« Toi... Fais attention à c’que tu dis ! Sinon, moi et mes frères on va te faire voir de quoi on est fait !!!! »

Le brigand commençait à perdre patience face à Cao Pi. Tandis qu’un autre homme qui avait l’air très hésitant pris alors la parole.

« Dis,... j’me d’mandais. Tu crois pas que, c’est bête hein mais tu trouves pas qu’il ressemble au gars qui était avec les deux autres à l’auberge ? Enfin moi j’dis ça mais j’dis rien, juste qu’il m’faisait penser à c'gars... »

Ce que venait de dire le brigand fit réfléchir l’autre... Il commençait même à en douter et regarda de plus près le jeune Seigneur qui sourit alors... Puis, recula de stupeur et brandit son épée vers Cao Pi.

« Toi ! Que fais-tu là ?!? Tu es censé être mort ! Comment as-tu pu venir jusqu’ici sans que nos hommes ne te tuent ? »

« Censé être mort, comme tu viens de le dire... Tes hommes n’ont pas été très malins, il a été facile de les éviter et de savoir aussi d’où ils venaient. Après tout, c’est grâce à ces incompétents que j’ai pu venir jusqu’à vous, ironie du sort, vous allez mourir par leurs fautes. »

Alors que le brigand allait répondre à Cao Pi, le chef se mit enfin à l’action et vint faire face au jeune Seigneur.

« Pourtant, tu es venu jusqu’à nous pour mourir alors que tes compagnons vont se faire tuer par les hommes que tu as laissés entrer ? Es-tu suicidaire et traître ? N’as-tu donc rien à faire du sort de tes deux amis ? »

Cao Pi se mit alors à rire, rire à s’en déchausser la mâchoire se qui ne manqua pas d’étonner les brigands et même de faire peur à certains...

« Amis ? Je crois que tu t’es mal renseignés mon gars... Ces deux personnes, je ne les connais même pas, alors quant à leur sort s’ils doivent mourir aujourd’hui, ils mourront, mais sache que s’ils meurent, cela me fera autant d’effet qu’une piqure de moustique ! Tu piges ?! Toutefois, je te remercie pour ce pur moment de rigolade, cela faisait longtemps que je n’avais pas eu l’occasion de rire de si bon cœur, vraiment... Je te remercie. » en lui souriant.

Fou de rage, le chef ordonna à ses hommes de tuer Cao Pi. Ce dernier, qui avait prévu une telle réaction venant de leurs parts, se mit en position de combat. Et c’est notre cher ami du début qui se lança le premier.

« Tu vas mourir sale chien !! »

« Négatif, TU vas mourir... »

Et comme à son habitude des dernières joutes, Cao Pi sortit vainqueur et trancha net la tête de son adversaire.

« Venez tous en même temps ! Qu’on en finisse au plus vite !!! ALLEZ !!!! » hurla Pi.

Les autres bandits coururent alors vers lui mais aucun d’entre eux ne tint plus de cinq secondes face à lui... Ne restait alors plus que le chef, commençant à trembler et avoir peur pour sa vie. C’est là qu’il tenta désespérément de sauver sa peau.

« Que dirais-tu de recevoir la moitié des gains que je possède ici sans compter ce que mes hommes vont rapporter de l’auberge hein ? Tu pourrais voyage tranquille après avec tout cet argent, sans te soucier de quoi ce soit sans les deux autres boulets à tes pieds en plus.

...

Alors ?!? Qu’en dis-tu, réponds ?? » sa voix résonnait faux et il tremblait et transpirait de partout...

« C’est d’accord, pourquoi pas après tout... »

Cao Pi s’approcha de lui et parti en direction du trésor, faisant dos au chef... Ce dernier y vit alors l’occasion rêvée d’en finir avec le jeune Seigneur, mais c’était sans compter le fait que c’est exactement ce que Pi voulait qu’il fasse et para sans difficulté l’épée de l’homme. Il s’empressa alors de s’excuser auprès de son interlocuteur...

« Excuse-moi ! Pitié !!! Je ne sais pas ce qu’il m’a pris ! J’avais peur pour ma vie ! J’ai deux femmes, huit enfants, je ne veux pas mourir, je dois retourner auprès d’eux ! Pitié !!! »

Baissant à nouveau sa garde, Cao Pi rangea son arme et retourna vers les coffres.

« C’est vrai qu’il y en a pour un paquet dis moi... Combien de voyageurs avez-vous massacrés pour amasser autant de fortunes ? » dit Cao Pi tout en scrutant ce trésor.

« Je ne sais pas, je ne sais plus... » et se rapprocha de Cao Pi, arme prête à frapper...

« Je te conseille de ne pas faire ça et te tenir tranquille si tu tiens à la vie. »

« Que ?! Gnnngh... »

L’homme venait d’être mis à nu par Cao Pi, il n’avait jamais eu l’intention de lui céder quoi que ce soit ou même de le laisser envie... Il leva son arme et s’apprêta à frapper.

« ... »

Cao Pi, d’un large geste en arrière sans se retourner, lui ouvrit le ventre sur toute la diagonale... Son adversaire, sous le choc tomba à genoux, laissant tomber son sabre à côté de lui. Il commença alors à cracher du sang et en perdre en grande quantité mais prit parole.

« ARGH!!! Pourquoi ?! KEUF KEUF »

« C’est aussi simple que cela tient en un mot, honneur. Quelque chose que des hommes comme toi ne pourront jamais comprendre... Crois-tu réellement que je vendrais mes compagnons pour si peu ? Vous le feriez peut-être mais quelqu’un digne de ce nom pas... »

« Pourtant, ne les as-tu pas condamnés à mourir en venant ici ? »

« Penses-tu réellement que je voyagerais avec n’importe qui ? Tes hommes doivent déjà être morts à l’heure qui l’est... Je vais devoir les aider à nettoyer la chambre plutôt oui. Dommage pour vous que vous soyez tombés sur plus forts que vous cette fois. »

« ... »

Alors que Cao Pi s’apprêtait à lui asséner le coup fatal, le bandit s’effondra, vidé de son sang...

La scène qui se montrait devant Cao Pi était maintenant digne d’une peinture. L’herbe verte était devenue rouge et visqueuse, salie par le sang. Les arbres, tailladés de toutes pièces. Le feu de camp avait commencé à faire des ravages aussi et les buissons avaient maintenant disparus laissant place à un amas de cendres. Les campements ? Détruits... Cao Pi n’avait dès lors plus aucune raison de rester ici. Le trésor ? Inintéressant, il sera pour le premier qui s’aventurera ici et osera le prendre sur ce champ de bataille...

De retour à l’auberge, Pi entra par l’entrée principale. Le tenancier était encore debout malgré l’heure tardive et fut très surpris de voir son « client » encore debout... et même vivant... Ce qui n’échappa pas au jeune homme qui s’avança vers lui. Au comptoir, il posa le sac qu’il tenait dans sa main et le présenta à l’aubergiste qui le questionna sur son geste.

« Euh, que puis-je pour vous ? » l’air étonné et embarrassé.

« C’est pour vous, un petit... présent »

L’homme mis sa main à l’intérieur du sac et sentit un liquide couler sur ses doigts. Il ressortit alors directement son bras et vit qu’il s’agissait de sang. Apeuré et intrigué, il regarda le contenu du sac en le sortant. Il cria, pas très fort car cela réveillerait les autres clients mais assez montrer l’effroi qui venait de le gagner. Quelque chose roula alors sur le bois... De rond... C’était la tête du chef des bandits que Cao Pi avait préalablement coupée.

« Je vous avais dit de nous laisser tranquilles... Ceci est mon dernier avertissement... »

L’homme trébucha sur sa chaise en reculant et tomba. Une jolie flaque se forma par terre, il avait eu tellement peur qu’il ne put se retenir et fit dans ses pantalons...

Pi prit alors la direction des escaliers et alla voir dans la chambre des deux jeunes si tout s’était bien passé et pu découvrir qu’effectivement, des hommes avaient essayés de s’en prendre à eux mais que comme l’avait prévu Cao Pi, Feng avait su se débrouiller. Il ne put s’empêcher de lâcher un bref et silencieux rire...

« N’oubliez pas de vous reposer tout de même... » et partit.

Dans sa chambre, Pi prit alors enfin, un repos mérité et s’endormit. Cette nuit-là, d’étranges pensées vinrent obscurcir son esprit et il fit un rêve...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sima Shi
Le génie sans but
avatar


MessageSujet: Re: La Campagne   Ven 4 Fév - 17:00

La nuit venait de tomber et dans cette nuit sombre le bruit du galop d'un cheval se fit entendre. Celui-ci s'arreta près d'une auberge qui se trouvait à proximité.
Son cavalier mit pieds à terre. Cette homme mystérieux s'avança ensuite vers l'entrée de l'auberge, où les lumières étaient encore allumées.
Il frappa répétitivement à la porte, assez violemment, jusqu'à ce qu'on vienne lui ouvrir.


"Que puis-je pour vous, Monsieur ?" dit l'homme qui venait d'ouvrir la porte.

"Que fait-on généralement dans une auberge ?

L'aubergiste rougit de honte, en voyant qu'il venait légèrement de se ridiculiser en posant cette question.

"Veuillez m'excuser ! Mais entrez je vous pris. Pour me faire pardonner je vous offre le gîte et le couvert pour cette nuit, cela vous convient-il ?"

"Pour le moment, cela sera parfait. En revanche, ne pose aucune question indiscrète, sinon ton auberge risque de finir en ruine calcinée"

Bien qu'il fasse noir, Shi parvint à distinguer une flaque qui venait de se former juste au dessous de l'aubergiste. En effet, il venait de pisser dans son froc.

*Ohhh non ! C'est déjà la deuxième fois aujourd'hui.*

Shi lui tapauta l'épaule en rigolant et continua sa marche à l'intérieur de l'auberge. Il s'installa à une table et s'y assoupit
Revenir en haut Aller en bas
Orochi X
Le Roi Serpent
avatar


MessageSujet: Re: La Campagne   Mar 8 Fév - 15:52



( Je m'excuse d'avance mais j'ai un problème de clavier, je ne pourrai donc pas mettre certains accents , je m'en excuse totalement mais voila ! )

Aujourd'hui n'allait pas etre un jour comme les autres, effectivement le roi Orochi devait se déplacer afin de mettre les choses au clair une bonne fois pour toute. Orochi n'avait pas le temps de se reposer, il ne faisait que se déplacer en ce moment, afin de régler lui meme les règlement de compte, afin de montrer qu'il était présent et qu'il comptait s'imposer totalement et avec force s'il le fallait. Orochi avait récemment envoyé Cao Pi en tant que commandant en chef dans une campagne, accompagné de Aeria et Li Dian. Qu'en était-il ? Il n'avait pas encore reçu de rapport, qu'attendait-il pour venir le faire ? Surement qu'ils se reposaient après la bataille. Mais pas le temps d'attendre, une imposante armée était en route pour éliminer les forces d'Orochi, celle qu'il avait envoyé ( Cao pi etc..). Et cette armée était plutot imposante et puissante, était-ce l'alliance ? Surement, en mouvement.

Manquant d'exercice, et voulant montrer sa force légendaire, Orochi décida de se mobiliser de façon rapide vers les territoires de chine, en direction de Cao Pi, effectivement, l'armée était elle aussi sur le chemin de Cao Pi, et meme si celui-ci était très puissant, il ne pourrait pas arreter une armée à lui seul. Heureusement pour lui, Lu Ling Qi avait récoltée des informations sur la position de Cao Pi. Celui-ci campait dans une auberge accompagné de Feng Huo, un homme inconnu, et de Sima Shi, un général assez connu. En route pour la nouvelle campagne, Orochi ne mobilisa pas une grande armée, seulement quelques troupes, lui seul était déjà une armée complète. De plus, il était accompagné par la fille de Lu Bu qui avait hérité de la force de son père. Sur son trone qui était porté par des soldats, Orochi se dirigeait vers l'auberge, en meme temps que l'armée ennemie.

Alors que Cao Pi venait de commencer à se reposer, le ciel commença à gronder, l'orage était présent, et l'atmosphère devenait de plus en plus inquiétante. Des bruits de pas se faisait entendre, ainsi que le bruit de plusieurs armes. L'auberge ainsi que le paysage entier commençait à se faire encercler par une armée dont l'uniforme était violet. Des soldats, encore et encore, un nombre incalculable. Plusieurs cri de chevaux se firent entendre et on pouvait apercevoir plusieurs généraux assez impressionnant dans les rangs ennemis. Cao Pi avait-il prit conscience du danger et de la menace ennemie ? Lu Ling Qi était là pour le lui rappeler, celle-ci avait prit la route avant Orochi, et alors que Cao Pi était dans sa chambre, une ombre apparut à une vitesse incroyable dans celle-ci, l'ombre était debout , au pied du lit de Cao Pi, son visage presque collé au sien mais à une distance raisonnable. C'était Lu Ling Qi en personne, elle attendit que Cao Pi ouvre les yeux, pour le fixer avec un regard dont on ne pouvait déterminer l'émotion, impossible de lire la moindre émotion, le moindre sentiment, ses yeux foudroyait du regard Cao Pi, mais pas méchamment, c'était juste son regard de toujours. Lentement, elle ouvrit la bouche, posant la main sur son sabre, fixant toujours Cao Pi dans le blanc des yeux.

"Seigneur Cao Pi, nos chemins se recroisent assez rapidement n'est-ce-pas ? Je vous ai suivis pendant cette petite campagne et j'ai pus observer votre talent, cependant, cette campagne n'était qu'une simple partie de plaisir comparé à ce qui vous attends dans quelques minutes. Pas le temps de se reposer."

Lu Ling Qi détourna son regard, marchant un peu dans la chambre, avant de reposer son regard vers Cao Pi.


"Pour info, une immense armée vient de vous encercler, c'est l'alliance qui par malheur..*Rire sadique* croise votre chemin..Aussi puissant que vous l'etes, vous ne pourrez pas gagner contre eux. Mais j'avais déjà tout prévu avec Da Ji. Nous allons faire équipe pendant un cours laps de temps afin de remporter la bataille. Dois-je en etre heureuse ? Cela dépendra de vos capacités. Combattez de toutes vos forces, directement, car une aide inattendue vous attends dans cette bataille.

maintenant si vous le voulez bien, allons barrer la route à l'ennemi. Mais ne vous faites pas d'idée, je ne suis pas sous vos ordres..commandant Pi . Ha..J'oubliai, il semblerait que vous ayez un nouveau compagnon, j'espère qu'il ne sera pas un fardeau dans votre avancée au sein de l'armée de notre seigneur..je l'espère, pour votre survie."


Lu Ling Qi afficha un petit sourire avant de disparaitre comme elle était apparut. Des flèches enflammées firent leurs apparition en s'écrasant sur l'auberge, enflammant celle-ci. Sur le toit se tenait Lu Ling Qi, se tenant debout face à l'armée ennemi qui commençait à avancer doucement afin de continuer sa route, mais l'armée avait clairement en tete de détruire cette auberge, ayant deviné que Cao Pi était dedans ainsi que Feng Huo et Sima Shi.

C'est alors que l'armée adverse donna l'assaut, les soldats et les cavaliers commencèrent à foncer vers l'auberge et les alentours afin de les détruire. Lu Ling Qi quant à elle attendit que Cao Pi sorte de l'auberge afin de sauter du toit et d'apparaitre à ses cotés.Elle était suivit par des soldats serpents qui commençaient à sortir des quatres coins du paysage, oui vous l'aurez deviné, il était là, en personne, mais il ne s'était pas encore montré. Etant forcé à sortir, Cao Pi et les autres allaient maintenant etre confrontés à l'ennemi. Celui-ci prit la parole, enfin, le commandant en chef plutot, il était surélevé.


"Nous savons qui vous etes, vous ne pouvez rien face à notre armée, rendez vous et nous vous jurons d'épargner vos misérables vies."

..............................................................................................................................................................................................

"Je suis le seul à décider de qui dois vivre ou mourir.."
Dit-il avant d'aparaitre sur son trone..

C'était le plus puissant de tous, le seigneur Orochi. Il était là , au loin, derrière Lu Ling Qi et les autres. Sautant de son trone, il se tenait maintenant droit face à l'armée ennemie, accompagné de quelques troupes seulement. Il tourna sa tete vers Cao Pi, le regardant dans le blanc des yeux..


"Bien, montrez moi à présent votre véritable talent, valeureux guerriers. Si vous échouez, soyez sur que meme l'enfer sera le paradis à coté de ce qui vous attendra."

Orochi leva son arme vers le ciel, ordonnant à tous de faire face à l'armée qui commençait à trembler de peur en ayant reconnus Orochi, mais pas le temps de reculer, celle-ci ordonna aussi l'assaut, Lu Ling Qi passa sa main dans ses cheveux avant de bondir vers l'ennemi, tandis qu'Orochi restait droit, immobile, il attendait de voir comment se allaient se débrouiller ses soldats avant de montrer sa puissance.

Cao Pi allait devoir coopérer avec la fille de Lu Bu pour vaincre , tandis que Feng Huo, et Sima Shi, allaient-ils rester immobiles ? J'en doute, Feng Huo avait l'occasion de prouver sa force à Orochi et Cao Pi , et Sima Shi de montrer qu'il était un loyal sujet.

Que la véritable bataille commence..


Citation :
Briefing :

Conditions bataille : Vaincre le commandant ennemi.

Officiers (Renfort): Lu Ling Qi : La fille de Lu Bu, une guerrière au talent redoutable, spécialisé dans l'assassinat rapide, douée au corps à corps, Lu Ling Qi est une femme fatale.

Orochi : Vraiment besoin d'une description ? Orochi est le roi serpent, sans doute le plus puissant des démons. Il vient préter main forte à Cao Pi.

Officiers : Cao Pi : Fils du légendaire Cao Cao, Cao Pi rejoignit les forces d'Orochi récemment, celui-ci l'a vite prit sous son aile, lui offrant plusieurs occasions de prouver sa valeur, en route Cao Pi , c'est le moment !

Feng huo ? : Ayant une dette envers Cao Pi, Feng Huo reste encore inconnu de tous, prouve ta valeur valeureux guerrier.

Sima Shi ? : Fils du grand Sima Yi, Sima Shi a juré fidélité à Xiahou De et donc il est sous les ordres d'Orochi.
Revenir en haut Aller en bas
Feng Huo
Soldat de Cavalerie
avatar


MessageSujet: Re: La Campagne   Mar 8 Fév - 17:21

La brève apparition de son "supérieur" ne lui permis pas de se calmer après ce combat. Quelqu'un avait tenter de raccourcir sa vie, et celle de sa "soeur". Il prit le corps inerte proche du lit, et le jeta en travers de la fenêtre détruite. Lang Jia était restée endormie, malgré toute l'agitation qu'il y avait eu. Il restait éveiller, de crainte que d'autre personnes ne les attaques. Et en soit, il était habitué de peu dormir après avoir traversé les terre inhospitalière.

Au bout d'un moment, il entendit des cris de chevaux à l'extérieur. Il se leva d'un bond et couru regarder par ce qui restait de la fenêtre pour apercevoir une nuée d'homme entourant l'auberge. Il se mit légèrement sur le côté, de façon à ne pas être vu. Il ne savait qu'est-ce que ces gens voulaient, mais il avait quand même un fond d'idée... après tout, Pi venait de détruire un village, il est normal que justice soit faite... Il réfléchit rapidement à son plan d'action : attendre qu'ils laissent une ouverture pour la fuite, et il emmène Lang Jia loin de ce combat qui allait s'annoncer, et une fois que les vents destructeurs se seraient apaisés, il rejoindrait son ancien sauveur, qui aurait sûrement pris la fuite lui aussi. Même s'il était extrêmement puissant, il ne pouvait lutter contre toute une armée. Malheureusement pour lui, cette tactique ne prendra jamais forme ! Une nuée de flamme s'abattit sur l'auberge. Même s'il avait une bonne résistance à la chaleur, les flammes engendrent de la fumée, et la fumée la suffocation ! Il courut au lit, prit Lang Jia, dormant toujours, et se mit à descendre rapidement les escaliers. Arriver dehors, la pluie martelant le visage de la jeune fille la réveilla. Elle regarda autour d'elle, et elle hurla en voyant qu'elle était entouré de démon. Feng vit du coin de l'oeil cette personne imposante qu'il avait vu il a quelques temps. Il allongea sa protégée proche d'Orochi, après tout, il était presque considéré comme un soldat de Cao Pi, qui est lui même un de ses officiers.


"Reste ici ! C'est là que tu as le moins de risque de prendre des coups !"

Il se releva, dégaina son épée, et rentra dans l'auberge en flamme. En regardant tout autour de lui, il vit ce qu'il cherchait : un grand morceau de bois dont le bout était incandescent, qui résisterait à la pluie tombant, et étant assez long. Il ressortit peu après, pour remarquer que les hostilités avaient déjà commencé.
Revenir en haut Aller en bas
Sima Shi
Le génie sans but
avatar


MessageSujet: Re: La Campagne   Mer 9 Fév - 12:33

Un vacarme infernal venant de dehors et les crépitements des flammes léchant le bois de l'auberge, fîrent sortir Shi de son sommeil.
Tout ce qui se trouvait autour de lui commencait à se consumer. Le bâtiment n'allait pas tarder à s'éffondrer.
Il remarqua, non loin de lui, que l'aubergiste était couché à terre et suffoquait.
Il courut vers lui, l'attrapa par le col de sa veste et le traina jusque dehors.


"Tu vois ! Je te l'avais bien dit que ton auberge finirait en ruine calcinée."

Dehors, le paysage était tout aussi effrayant. Des milliers d'hommes étaient en traint de se battre. Parmi eux, il pût distinguer assez aisément le démon Orochi.

*Tiens donc, le grand manitou est de sorti. Il y a des choses qui m'échappent, ici. Enfin bref, pour le moment je dois essayer de mettre à l'abris cette andouille d'aubergiste.*

Shi continua de tirer l'aubergiste, jusqu'à l'entrée du bois avoisinant, où il serait temporairement en sécurité. Ensuite, de là, il repartît en direction de la bataille qui faisait rage.
Tout en courant, il dégaina son épée et fonca sur le premier homme qu'il aperçut.
Revenir en haut Aller en bas
Feng Huo
Soldat de Cavalerie
avatar


MessageSujet: Re: La Campagne   Dim 13 Mar - 19:52

Feng ne réfléchit pas trop longtemps : s'il voulez partir d'ici et sauver Lang Jia, il devait se battre. Malgré la fatigue de ses derniers combats, et du manque de sommeil, il chargea au coeur de la mêlée. Il jeta sa lance incandescente improvisée sur le premier combattant, qui l'atteignit dans l'oeil. Utilisant le bois dépassant, il en profita pour mettre l'adversaire à terre. Il retira le bois d'un geste rotatif, et remarquant que le sang avait éteint l'incandescence, le laissa donc tomber au sol. Voyant que quelques hommes fort peu... appréciable l'entouraient. Il eut comme premier réflexe, et heureusement pour lui, de se baisser, ce qui lui permit d'éviter les lames. Il remonta d'un bond pour planter son épée dans le corps de celui qui était en face. Emporté par son élan, il se mit totalement à passer par dessus sa victime, lui arrachant au passage son arme.

Il se retrouvait alors face à ses assaillants qui étaient encore en vie, mais malheureusement pour eux, plus pour bien longtemps ! L'un tenta l'attaque, mais Feng para sans difficulté, tout en passant une jambe derrière la nuque de ce dernier, pour lui faire goûter le doux goût de la terre, mélangé au sang qui se répandit dans sa bouche par la lame qui fut planté dans sa tête peu après. Quant aux autres, ils avait fait la bêtise d'ignorer leurs autres adversaires, et furent tués alors qu'ils restaient concentrer sur le jeune forgeron. Ses blessures lui faisaient toujours mal, mais il ne pouvait faire autrement que de se forcer de les ignorer !

Entendant en bruit presque imperceptible à cause de la pluie, il se retourna et fit un brusque recule, esquivant de justesse la lame d'une personne qui semblait être un officier. Après quelques autres esquives de plus en plus facile, Feng put remarquer que cette homme, bien que plus fort que lui, était inférieur à Cao Pi, contre qui il s'était battu. Il tenta de l'attaquer, bien que ses assauts furent inefficaces. Il n'avait pas suffisamment de place pour pouvoir faire ses déplacements pour mieux attaqués. La grosse différence qu'il put remarquer entre ce combat et celui contre Pi, c'était que contre Pi, c'était un duel sans personne autour pour gêner !
Revenir en haut Aller en bas
Aeria
Sous Officier
avatar


MessageSujet: Re: La Campagne   Sam 23 Avr - 12:18

" Yo'. "

Suivi de cette petite interlude, un corps humain tomba au sol, faisant un bruit sourd. Un bataillon tout entier se retourna, voyant Aeria, qui pour une fois, menait des troupes écailleuses, des troupes écailleuses qui semblaient être des assassins d'ailleurs, de la manière dont ils étaient armés : un katana, des dagues, et tout un armement de poison divers et variés dans une sacoche qu'ils gardaient tous jalousement... Ralala... Aeria chargea seule sur les ennemis en tournant sur elle même, fauchant quelques ennemis d'un coup, et décida qu'elle allait vite finir cet escadron rapidement, avant de foncer directement vers ses alliés... Trouver Caoo Piiii ! Enfin, c'était son plan, mais un plan ne se déroulant jamais parfaitement, elle ne put le mettre en place... Elle se fit vite écraser par une puissance inconnue, une puissance divine... Une puissance Diabolique... Une seule personne pouvait avoir un tel aura, et elle se le confirma, en voyant un guerrier serpent armé d'une énorme faux Vorpale, avec une armure incroyablement... incroyable ! Ainsi, le Manitou était apparu... Hum, autant faire bonne impression, Cao Pi attendra. Elle décapita un soldat des rebelles qui venait essayer de la poignarder dans le dos... Eh bien, il avait de l'espérance. Elle sortit de son dos un deuxième katana, et le fit voler autour d'elle en utilisant ses pouvoirs. Après avoir éliminer ce petit bataillon, elle aperçu un soldat, armé de cheveux noirs, courts, et semblant être en pics... Hm, il lui disait quelque chose... Elle l'avait déjà rencontrée, à Ira.. ! Elle le vit, armé de son énorme épée, affrontait un officier, qui semblait d'ailleurs très expérimenté. Enfin... Elle se dit qu'elle devait tout de même l'aider. Chargeant de l'essence magique, enfin, celle des serpents, elle sauta sur cet officier, tout en enveloppant son katana de cette énergie... Elle donna un coup d'épée, qui n'atteignit pas sa sa cible, mais son épée. Il était vraiment très fort, puisque même pris par surprise, il avait paré le coup.

" Besoin d'aide ? "

Les deux mots qu'elle venait de prononcer lui avait rappelé un épisode qu'elle aimait peu de sa vie, lors d'une bataille, quand elle obéissait encore au Shu, elle avait dit ça à un puissant général auquel elle obéissait. Elle avait beau tué les soldats qui s'approchaient de ce général, ceux-ci venaient et essayaient toujours de le tuer... Ce général avait fini par mourir, et Aeria avait finit dans un bain de sang tout à fait énorme... Accompagnée des cadavres des soldats ennemis, elle riait, folle, du sang engloutissant son corps... Liu Bei, à l'époque, l'avait expulsée de son Royaume, le qualifiant de réel démon qui avait grandie dans leurs rangs... Ah, bah, ce n'était pas grave... Elle avait toujours préféré être Ronin, intervenant quand elle le souhaitait...
Regardant l'officier en face d'elle, elle tournoya et l'attaqua, au niveau de l'épaule, celui-ci para le coup sans grosse difficulté, tant dis qu'il vit son épée dégageait une petite fumée, et celle-ci se fissura légèrement... L'homme comprit en voyant l'énergie démoniaque de l'épée de l'assassin se répandre sur son épée... Aeria répondit en posant une main au sol, en s'appuyant sur cette main, et en donnant un coup de pied violent sur l'épée déjà fissurée... L'armure pédestre d'Aeria se brisa en même temps que l'épée de cet Officier... Effectuant une souplesse arrière, elle demande à l'officier ennemi :


" Rares sont ceux pouvant s'opposer à moi... Puis-je vous demander votre nom ? "

L'épée qui flottait autour d'elle fut jeté en direction de l'officier Ennemi, qui l'attrapa sans peine, et qui allait bientôt l'utilisé pour combattre... Il se demandait, certes, pourquoi la jeune fille aux cheveux verts lui avait donnée cette épée, mais il n'avait pas trop le temps de se demander ça, il allait bientôt devoir combattre cette fille, qui était redoutable, accompagnait de Feng Huo, qui était puissant lui aussi... Il craignait à ce moment pour sa propre survie. Normal, de toute façon, il savait qu'il allait mourir... Orochi était ici. Il n'allait en laisser aucun échapper, et ça, c'était clair... Encore que, il aurait peut-être la " flemme " de bouger et de participer à la bataille. Enfin, il l'espérait, surtout, mais Orochi semblait être du type " j'te dégomme, et après on cause " ... Il espérait vraiment pour rien, enfin...

Seul le destin le dira.

" Que diable, vous demeurez interdit ? ... "

---

HRP : Tu peux jouer ma personnage le rp suivant, ça m'étonnerait qu'elle attende gentiment que tu tues l'officier tout seul xD
Revenir en haut Aller en bas
Orochi X
Le Roi Serpent
avatar


MessageSujet: Re: La Campagne   Jeu 13 Oct - 11:00



La bataille continuait de façon intense et les renforts ennemis ne cessaient d'augmenter, seulement ils ignoraient qu'ils ne pouvaient rien faire face à la puissance colossale d'Orochi, le démon serpent. Celui-ci était accompagné de quelques généraux comme Cao Pi, Feng Huo, Aeria ainsi que quelques troupes contre une horde d'ennemis en surnombre augmentant chaque secondes. Le cri des soldats croisant le fer, le cris des soldats agonisant sur le champ de bataille, c'était un réel plaisir pour le démon Orochi.

Celui-ci était au centre du champs de bataille, à la vue de tous, il était tellement grand, dégageant une aura maléfique. Un véritable monstre, son arme gigantesque tachée de sang s'éleva vers le ciel, ordonnant à ses soldats d'aller se battre et se sacrifier pour la victoire. Les forces d'Orochi n'avaient peur de rien et s'élancèrent sur le champ de bataille, c'était soit ça, soit ils mourraient de la main du serpent.

Autan vous dire que les soldats ennemis étaient terrifié à la vue du démon et de ses soldats. Certains généraux commençaient même à perdre espoir avant même que la bataille ne commence..

Généraux ennemis :"Orochi..Quel monstre terrifiant. Que pouvons nous faire face à lui ?"

Orochi ne fit qu'un mouvement avec son arme pour transpercer une dizaine de soldats, avant de lever sa main gauche vers le ciel, créant une onde de choc qui fit trembler le sol. Que faisait-il ? Surement un de ces nombreux pouvoirs..

S'il le voulait, il pourrait foncer lui aussi et détruire tout sur son passage, mais il aimait voir de quoi étaient capable ses généraux, il voulait voir la bataille durer et de divertir un peu plus. La puissance et le chaos, c'était ça, Orochi.

Orochi : "C'est ça ? Le pouvoir de la résistance ?"

Alors que les résistants commencèrent à reprendre le dessus au niveau du moral, en effet, ils n'avaient rien à perdre. Un immense serpent sortit du sol, terrifiant à son tour le champs de bataille. Orochi fit quelques pas en avant, éliminant à chaque fois un soldats ennemis avec sa lame. Tandis que les soldats foncèrent vers lui et ses hommes, Orochi lui , ne s'arrêta pas et marcha lentement vers les généraux ennemis, lentement, mais de façon extrêmement terrifiante.

Il comptait aussi voir comment les généraux de son armée allaient se battre, et ce qu'ils valaient sur le champs de bataille. Ce sera l'occasion de voir si c'est une bonne idée de les garder, ou de les éliminer eux aussi..Après tout, pour le moment, ils n'étaient pas indispensables aux yeux du démon.

En résumé, la guerre faisait donc rage, mais les pronostics étaient déjà fait. Cela se voyait bien qu'Orochi se retenait et ne faisait rien, mais cela était tout à fait logique. Il était en train de tester certaines personnes..
Revenir en haut Aller en bas
Motonari Mōri
Le Seigneur déchu
Le Seigneur déchu
avatar


MessageSujet: Re: La Campagne   Sam 15 Oct - 20:29

S'il y avait quelque chose que Cao Pi n'appréciait guère, c'était bien d'être réveillé en sursaut et là, il avait été servi... Pourtant, il allait devoir restreindre son élan car il n'est pas dans son intérêt de montrer quelque signe de mécontentement et pour cause, celui qui avait déranger son sommeil n'était autre que son nouveau maître, Orochi... Pourquoi avait-il fait le déplacement ici? La mission s'était terminée il y a peu de temps et Pi avait pris le chemin du retour avec ses nouveaux compagnons alors pourquoi est-ce que le grand Seigneur Démon se serait pris la peine de s'être déplacé? Voilà quelque chose dont le jeune Seigneur n'avait aucune idée et s'empressa d'aller voir à la chambre voisine mais Feng et la jeune femme étaient déjà partis, fort heureusement. L'auberge était au proie des flammes et pouvait dès lors s'effondrer à tout moment. Il était temps pour Cao Pi de tirer sa révérence et d'enfin rejoindre Orochi...

Il retourna dans sa chambre et y trouva des soldats de la résistance en train de baver sur Chaos, l'épée du jeune homme. Tout le monde savait combien ce dernier adorait cette épée et ces deux hommes étaient en train de la souiller, de faire preuve d'un irrespect total envers elle, eux dont la vie ne vallait même pas celle de cet objet. Ils devaient être punis... Fou de rage, Pi se rua sur eux. Commença alors une lutte pour regagner son bien mais il était évident que ces brigants n'étaient pas de taille face au général. D'un seul coup de poing extrêmement bien placé sur la machoire, un des bandits fut littéralement ejecté de la pièce par la fenêtre et sous le choc, en perdit l'épée qui se mit à voler dans les airs. Ayant là l'occasion de récupérer son “amie”, Pi fit un bond, dégaina son épée et en moins de temps qu'il n'en fallut pour le dire, fendit le crâne du second homme qui tomba net sous le coup. Pourtant Cao Pi ne devait pas s'éterniser ici, les flammes se faisaient de plus en plus menaçantes et il était vraiment temps pour lui de déguerpir... Chose dite, chose aussitôt faite et il sortit lui aussi par la fenêtre mais de son plein gré...

Il pressa le pas et courrut rejoindre les autres. Tous n'attendait plus que lui, Feng et la jeune femme était là ainsi qu'un nouveau venu, très étrange, Cao Pi ne tarda pas à en porter quelconque intérêt... Pourtant pas le temps de tagiverser, Lu Ling Qi était là elle aussi et donna les instructions. Les ordres étaient clairs, anhéantir l'armée adverse et ce, sans aucune pitié. Soit, se dit alors le jeune homme, et il partit alors tout droit, face à son destin... Et c'est entre des têtes coupées et des litres de sang giclant à tort et à travers que Cao Pi se lança dans la bataille, cela faisait beaucoup de combats en peu de temps certes avec l'épisode précédent du village mais si une bataille se devait d'être importante aujourd'hui, c'était bien celle-ci, Orochi étant présent, il ne fallait pas le décevoir sinon...

Les hommes de la résistance n'étaient en soi pas une réelle menace, aucun n'avait le niveau du jeune homme mais leur nombre était tel qu'il ne pouvait s'en sortir seul... Restait alors une seule solution, détruire les hauteurs de la pyramide pour que le bas s'effondre. Cao Pi n'avait qu'à supprimer les généraux pour que les soldats, paniqués, ne soient plus que des pantins appeurés dont il ne faudra plus rien craindre... Mais malheureusement pour Pi, ce dernier ne s'était pas encore montré, il allait devoir ruser afin de le faire sortir de sa cachette. Comment ? Seul il était évident qu'il ne pourrait y arriver, il devrait donc demander de l'aide, ou plutôt dans ce cas précis, prendre l'initiative de prendre le commandement de la bataille et donc, par la même occasion, donner des ordres aux autres personnes présentes... Ce qu'il ne tarda pas à faire car il était plus qu'évident que c'était là aussi un des buts cachés d'Orochi, voir la capacité avec laquelle Pi pouvait mener ses troupes...


« FENG ! Je veux que tu prennes un bataillon et que tu ailles attaquer l'entrepôt ouest ! »
N'attendant pas que ce dernier lui réponde, il partit alors dans une autre direction, opposée à celle qu'il venait d'indiquer, soit celle de l'entrepôt est...

* Le plus simple pour le moment est de saper le moral de l'ennemi. *

Arrivé sur place, Cao Pi ne perdit aucune seconde, il se débarrassa très facilement des gardes à l'entrée et fit irruption dans la place centrale. Là, l'attendait un ennemi pour intéressant déjà, un général de l'armée adverse. Un duel sans merci allait pouvoir commencer...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Campagne   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Campagne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» La campagne de l'été : la couronne du destin...
» Blau Fluss, atterrissage en campagne près de Frankfurt.
» Campagne D&D 3.5 Nouvelle Année
» Campagne EMPIRE PLANETAIRE sur Tours
» marnes 1918: friedensturm hexasim la campagne!! trop top!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dynasty-Samurai Warriors, le Forum :: Territoires de Chine :: Autres régions-
Sauter vers: