Dynasty-Samurai Warriors, le Forum

Tout sur Dynasty Warriors, Samurai Warriors, Warriors Orochi, Kessen...


 

SiteSite  FacebookFacebook  DiscordDiscord  AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Palais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16
AuteurMessage
Zhen Xi
Princesse du Wei
avatar


MessageSujet: Re: Le Palais   Lun 12 Avr - 15:36

Une fois arrivé au palais, l’inconnue descendit de Perle en prenant soin de porter Zhen Xi. Elle semblait un peu perdue et ne savait pas trop quoi faire. Puis elle fixa Li quelques instants avant de lui demander si c’était bien elle, Xin Li fut surprise.

« Oui, c’est bien moi ?! »

* Comment connait-elle mon nom ? Je ne pense pas la connaitre… donc Xi à du lui parler de moi… dans se cas elle ne peut pas être mauvaise… *

A cet instant, l’Impératrice Zhen Ji apparue à l’entrée du palais. Elle appela l’unité de soin puis vint récupérer sa fille dans les bras de l’étrangère. Elle accueilli aussi celle-ci chaleureusement et fit comprendre à Li de ne pas s’inquiéter même si elle était surement différente.

« Bien. »

L’unité de soin arriva puis emmena Zhen Xi. Xin Li fit alors signe aux autres GDC de rompre la formation et de retourner à leur poste. Elle descendit de son cheval et le laissa à la charge des personnes prévues pour, puis se dirigea vers le palais.

« Madame l’Impératrice, je vais rejoindre Zhen Xi pour le moment. »

La salua puis se dépêcha d’entrer dans le palais pour ne pas manquer le diagnostique des soigneurs.
Revenir en haut Aller en bas
Xiahou De
Wei's Overlord
avatar


MessageSujet: Re: Le Palais   Lun 12 Avr - 20:00

En à peine quelques instants après leur arrivé, une femme apparue dans l’entrée du palais et s’approcha de Kami. Cette personne avec exactement les mêmes traits que Zhen Xi, elle lui ressemblait beaucoup, aucun doute c’était sa mère, elle lui en avait parlé aussi. Sans aucun mot, elle récupéra sa fille avec tendresse, comme n’importe quelle mère l’aurait fait. Elle appela des soigneurs pour venir la chercher, puis elle commença à remercier Kami tout en disant aux autres de respecter sa présence. Kami restait soucieuse et ne disait rien, Xi fut emmenée par les soigneurs puis Li et les gardes se dispersèrent.

* C’est donc la mère de Xi… elle lui ressemble… j’ai confiance en Xi, alors peut-être que je peux la croire elle aussi… *

Malgré tout, ils restaient trop de yeux braqués sur elle pour qu’elle puisse se sentir bien, elle cramponna une main à sa capuche pour garder sa tête cachée et décida de répondre quand même à la demande d’identité.

« Je suis Kamikirimusi… Kami suffit… »

* Mais c’est tout de même moi qui ai mis sa fille dans cet état, elle ne me pardonnera certainement pas si elle l’apprend… *

Rien à faire, Kami n’arrivera pas à être à l’aise tant qu’il y aura du monde inconnu autour d’elle, inconsciemment cela devait lui rappeler sa dernière sortie avec sa mère…

_________________
Hardcore Otaku-Gamer


Personne ne changera mes ambitions !
Revenir en haut Aller en bas
http://prinny74.canalblog.com/
Zhen Ji*:.
Impératrice du Wei
avatar


MessageSujet: Re: Le Palais   Ven 13 Aoû - 6:40

Lorsque Kami cramponna sa capuche brune, Ji remarqua sa main étrange. Ce n’était pas une peau humaine et les serpents d’Orochi ne possédaient pas d’aussi grandes griffes. Pour ne pas la gênée, elle détourna vite son regard vers les grandes portes de son palais. Elle monta les marches et l’invita à rentrer pour être aux côtés de la princesse.

*Sa peau n’est pas humaine. Elle n’a cependant pas l’apparence de ces serpents d’Orochi. Certes, je ne peux pas me permettre de lui accorder toute ma confiance. *

Malgré le fait que cette démone ait sauvé la vie de sa fille, l’Impératrice ne pouvait laisser Kami déambuler dans le palais sans surveillance. Il était primordial de sécuriser le q-g du Wei. Après avoir guidé Kami jusqu’à la chambre de Xi, Ji posta trois de ses ninjas autour de la chambre de la princesse. Pendant que Kami attendait le réveille de sa fille, Ji resta dans les alentours.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Mitsuhide Akechi
Le Père Fouettard
avatar


MessageSujet: Re: Le Palais   Ven 4 Fév - 18:45

Mitsuhide sortit de la pièce à la suite de sa nièce et prit la direction du hall du palais. Deux émotions le tenaillaient, d'une part la joie de revoir ses vieux acolytes, de l'autre une certaine angoisse à propos de leur réaction. Il finit par atteindre les deux grandes portes et localisa rapidement le groupe hétéroclite que formaient les Lames, à une centaine de mètres de là. Il resta dans l'entrebâillement de la porte, légèrement nerveux et essoufflé.

Quelques minutes plus tard, les cinq chevaux étaient en bas de la volée de marches à l'entrée du palais, leurs cavaliers fixant Mitsuhide. Une tension palpable englobait les lieux et les civils qui passaient dans les environs s'écartèrent instinctivement du petit groupe.

« Eh bin. On peut dire que vous savez faire une entrée remarquée. Le voyage s'est-il bien pas - »

Le général Wei ne put finir sa phrase car Tomoe avait sauté de son cheval et plaçait un puissant coup vertical sur Mitsuhide. Ce dernier eut le temps de dégainer et de parer le coup. Ils étaient l'un en face de l'autre, leur visage à moins de 50 centimètres d'écart.

« Je suis également ravi de te revoir, Tomoe. Tu as l'air en forme.
- Ta gueule, raclure à cheveux gras !
- Bah ? Sont propres, non ?
- A-BRU-TIS ! »


Chaque syllabe fut ponctuée d'un puissant coup de hallebarde qui arracha un soupir las à Mitsuhide. Lorsque le quatrième coup était à deux doigts de rencontrer une nouvelle fois son sabre, il se décala légèrement sur le côté et accompagna le mouvement de la prêtresse. Celle ci fut emportée par son élan et le samurai en profita pour lui faire un croche-pied. Un nouveau silence s'installa tandis que Mitsuhide regardait la jeune femme étalée de tout son long, le sourire en coin.

« Tes seins ont bien grossi. Ça a dû amortir la chute. Tu te doutes bien que je ne me serai pas permis cela il y a quelques années, pour des raisons évidentes.
- Grossi ? Tu trouves ?
- Mh, faudrait toucher pour vérifier. Non pas que ça me dérange, loin de là. D'ailleurs on pourrait-
- NAN ! LA FERME ! Attends... Vérifier ? Ca veut dire que tu comptes comparer avec avant. Ca insinuerait donc que tu m'aurais déjà pelotée, espèce de vieux pervers ?!  
- T'étais ivre, tu peux pas t'en souvenir. Et moi aussi j'avais bu, tu peux pas m'en vouloir non plus.
- Un jour, je te tuerai.
- Je n'en doute pas un instant. Allez, debout maintenant, tu fais mauvais genre.»


Tomoe se releva et frappa énergiquement ses vêtements pour en faire partir la poussière, tout en fixant Mitsuhide d'un regard inquisiteur. Ce dernier, après un haussement de sourcil exemplaire (le travail paye toujours !) se tourna vers les 4 autres cavaliers qui maintenant le regardaient chacun à leur manière.

«  Un autre de motivé ? Vous m'avez vraiment manqué, vous savez ?
- Peuh... T'en vaux pas la peine...
- Non merci, j'suis vraiment trop défoncé.
- J'ai un vers à terminer, désolé.
- Ce voyage m'a épuisée chéri, j'ai bien peur de ne pas avoir assez de motivation...
- Mais quelle équipe de bande-mou !
- Héhé... Bon, sincèrement les gars -et les filles- , je vous suis très reconnaissant d'être venus.
- C'est bien beau d'être venu, mais on a pas dit qu'on allait rester il me semble.
- Très juste, très juste, c'est là toute la subtilité de notre situation.
- C'est drôle que tu parles de subtilité après la réaction de notre petite androgyne.
- Mais tu vas le fermer ton claque m¤rde ! J'suis pas androgyne !
- Non, c'est vrai. En réalité, tu es une huitre.
- Hein ?
- Parfaitement. Une huitre.
- Masa, j'ai trop fumé ou c'est incohérent ?
- Fume plus, ça prendra peut-être du sens arrivé à un certain point.
- Ok.
- Comment ça une huitre ?
- L'huitre ultime. Plate et à la fois creuse.
- OMG
- GG
- PWND
- +1 \o/
- FFFFUUUUUUUUUUU-
- Euh... si on passait à autre chose ? Je vous offre quelque chose à boire peut-être ?
- Vendu. »


Sans se presser, les Lames descendirent de leur chevaux et montèrent les marches vers leur ancien meneur alors qu'un garçon menait leurs montures aux écuries. D'un signe de tête, Mitsuhide leur fit signe de le suivre à l'intérieur, choses qu'ils firent après une rapide concertation. Alors qu'ils entamaient l'ascension des escaliers intérieurs, ils se « déployèrent » sans même s'en rendre compte en formation triangulaire, comme ils le faisaient jadis : Mitsuhide en tête au centre, Kitsune et Hideie juste derrière lui et légèrement décalés sur ses côtés, et enfin la troisième ligne composée Masanori à droite, Izumo au centre et Tomoe à gauche.

Sur la route, la jeune prêtresse raconta avec moult détails leur périple du Japon jusqu'à Luo Yang.


« … Et donc on a débarqué juste après la grosse pétée. Izumo, ce vieil escroc décatis, a raflé la mise pendant que Kitsune se faisait pét-
- Je demandais des conseils de navigation au capitaine.
- Ou pas. Bref, on est arrivés sur le continent. Là, à peine sur les dadas y'a ton pote Panda Boy qui a grogné des explications assez légères et il - s'est barré avec ses dragons dans une autre direction, sans un mot de plus...
- Il était cool lui.
- Ouais, Luo Feng est un bon gars... Vous en avez pensé quoi de lui et des dragons au combat ?
- Le moins que l'on puisse dire est qu'ils sont d'une efficacité diabolique. Je ne me rappelle pas avoir jamais assisté à une charge aussi puissante et fière, c'était telle la vague toute puissante déferlant sur la plage dans un grondement assourdissant.
- T'as dit tout ça d'une traite ?
- Oui.
- Sans même reprendre ton souffle ?
- Parfaitement monsieur..
- Chapeau...
- Merci, mais c'est très banal pour moi.
- J'ajouterai que ton pote est un des ninjas les plus meurtriers que j'ai pu croiser. Mais avec un style inédit. Enfin c'est sauvage, sans aucune notion des anciennes traditions et règles du ninjutsu. Si on le croit, il a plus ou moins tout appris seul. C'est complètement fou...
- En plus il a un très joli p'tit cul.
- M'étonne pas de lui, c'est bien son genre. Et c'est bien le genre de Shi Pi de s'entourer de ce genre de bonshommes. Attention à la marche. - HAHA ! Non mais t'énerve pas Hideie...-
- Il a évoqué ce Shi Pi. C'est qui exactement ?
- Un très puissant guerrier qui a été à mes côtés et ceux de De pendant une longue période. Il s'est rebellé et a fondé son propre royaume, dont il est le Roi. Lui et ses troupes sont redoutables et nombreuses. De plus il a sous ses ordres des officiers de grand talent. Un adversaire sérieux.
- Vous êtes franchement débiles de prendre un mec de cette trempe comme ennemi.
- C'est un peu plus compliqué que ça, Masa...
- Dis tout de suite que je suis con, moucheron.
- Bon, pour faire simple... »


Il leur récita au mot près le discours que lui avais tenu Xi dans la salle impériale plus tôt dans la journée. Dans l'ensemble, ils saisirent la situation. Hideie restait songeur à propos des stratégies mises en place par Xi.

« C'est plutôt bien pensé. Et c'est ta nièce ? Y'en aura au moins une dans ta famille qui arrivera à faire autre chose que se saouler.
- Elle a du potentiel dans ce domaine également.
- Et c'est ta nièce... Genre NIECE quoi, ou c'est un petit surnom affectif que tu lui donnes, ce qui serait franchement gay. Même de ta part.
- C'est la fille de De, mon frère d'arme et empereur du Wei. Luo Feng vous a pas expliqué ça ?
- Je crois pas. Je l'écoutais pas beaucoup cela dit.
- Ah. Enfin voilà, c'est sa fille et elle dirige le royaume en son absence -oui, il a disparu, m'enfin on est à peu près sûrs qu'il est encore en vie quelque part.
- Et sa mère, c'est qui ?
- Zhen Ji, l'impératrice. Un sacré numéro celle là. Je crois qu'elle s'est mit en tête qu'elle me tuerait de ses propres mains. Je suppose qu'au moins, j'suis protégé. Elle laisserait personne lui voler ce moment tant attendu.
- Et quand pourra t'on rencontrer ces deux femmes ? Parce que bon, au final tu viens d'admettre que dans l'histoire t'es juste un sous fifre et que c'est elles qui dirigent.
- …
- C'est bien ce que je pensais. Donc : quand ?
- J'en ai aucune idée. J'pense que ce soir ça peut se faire, sinon demain. Xi a l'air intéressée par vos compétences.
- Normal !
- M'oui, donc je lui ai annoncé que vous seriez sûrement intéressé par le zigouillage de serpents, pour ainsi récolter honneur et gloire. Solde d'officier, y'a pas de raisons. Pour ce qui est du saké, je connais très bien le cuistot/sommelier, ça ne posera pas de problème. Pour tes herbes, Izumo, je connais un type sérieux dans une taverne à l'ouest.
- J'ai ce qu'il faut là, mais c'est vrai que goûter les produits locaux me plairait bien.
- Parfait. Et voilà vos chambres en attendant mieux. »


Ils étaient dans le couloir où se trouvait également la chambre de Mitsuhide. Tous avaient le droit à leur chambre individuelle, le palais étant assez vide ces temps-ci. L'atmosphère s'était clairement réchauffée à l'annonce du contrat qu'ils étaient supposés accepter, Mitsu ayant eu le droit à une claque sur l'épaule de la part d' Izumo et à un pinçage de fesse, assez douloureux, de Kitsune. Après une cohue assez bruyante où les Lames annoncèrent qu'ils allaient se reposer quelques heures pour se remettre de leur chevauchée, Mitsuhide alla tranquillement dans la sienne.
Une fois la porte close, il se laissa tomber comme une loque sur son lit et fixa le plafond en soupirant.


* Voilà, ça a l'air bien engagé... Bien, c'est très bien... Mmmh, il va falloir que j'envoie une lettre ou deux... P'tain j'ai la flemme... *

Il glissa lentement dans une douce torpeur. Pas vraiment éveillé, mais pas non plus endormi. Cela dura quelques minutes, jusqu'à ce que Masanori se mette à ronfler plus fort qu'un ours et que Tomoe, excédée, tambourine à sa porte en hurlant des insanités.

L' Akechi ne put retenir un sourire en se redressant, ça lui avait manqué. Il se rappela alors les lettres et s'avança lentement vers son bureau. Il s'y assit et en sortit tout d'abord un des parchemins magiques de Luo Feng. Après avoir trempé une plume d'oie dans de l'encre, il se mit à écrire rapidement une note.

Spoiler:
 

Il replia la lettre puis regarda par la petite fenêtre au mur. Le soleil avait bien avancé vers l'ouest, ça lui avait visiblement prit pas mal de temps pour écrire cette petite missive. Il la plia et la rangea soigneusement dans son tiroir secret, il savait que Luo avait déjà reçu le texte, puis se frotta énergiquement le visage et sortit dans le couloir à la recherche d'un soldat ou d'une servante.
Il finit par en dénicher une après quelques minutes de traque, non loin des cuisines.


«  Salut, belle enfant.
- Seigneur Akechi...
- Oh attends, j'adore quand tu le dis sur ce ton là. Tu peux recommencer ?
- Euh... Seigneur Akechi...
- Aaaah... Merci, c'est divin. Euh pour quoi je suis venu déjà moi ? Ah oui ! T'as fini ce que t'es en train de faire ? Cool, tu peux aller porter un message à la princesse Xi de ma part ? J'ai la flemme de me taper les escaliers.
- Bien entendu, Seigneur.
- Mmmh, c'est trop bon... Euh, pardon. Tu lui diras de ma part que « Les Lames sont là et attendent une audience. » Ca va, pas trop dur ?
- Non Seigneur, je le ferai, Seigneur.
- Autre chose. Passe dans ma chambre quand tu le souhaites.
- J-J'y réfléchirai Seigneur...
- Brave petite. Allez, va.
- Bien Seigneur... »


Elle partit en regardant ses pieds sous le regard de prédateur de Mitsuhide. Il finit par se reprendre et tambourina à la porte de la cuisine. Le visage cramoisi et ruisselant de sueur de Jean-René apparut dans l'entrebâillement de la porte et s'éclaira quand il reconnut le général.

«  Mon consommateur préféré ! Alors, ça fait un moment que je vous ai pas vu dans le coin ! Qu'est-ce-qu'il vous faut ? **
- J'ai des amis qui viennent me rendre visite ! Ils se reposent pour le moment, mais ils devraient voir la princesse d'ici quelques heures pour une audience.
- Oh peuchère ! Des invités de marque, hé ? Et donc vous avez pensé à Jean-René pour mettre tout ce petit monde sur pied après leur petit somme, c'est bien ça ?
- Toujours aussi perspicace, c'est ça que j'aime chez toi, en plus de ta délicieuse cuisine !
- Oh voyons, je ne fais que mon métier, hé ! Bon, qu'est-ce-qu'il vous faut ?
- Alors un repas pour trois standard -mais pour une seule personne, il a un bon coup de fourchette- pour la chambre 107 , trois menus normaux pour les 109, 111 et 112 et un végétarien pour la chambre 108. Rajoute là dessus du saké, sauf pour la 112, de l'eau suffira. C'est dans tes cordes ?
- Oh puté, oui ! Bon, j'fais livrer ça d'ici une heure, ça vous va ?
- C'est parfait Jean-René, comme d'habitude ! Merci bien.
- Y'a pas de quoi m'sieur Akechi, et tenez, c'est pour la route.
- Grand dieu, tu penses à tout, quel prince ! »


Ils rirent quelques instants et Mitsuhide retourna vers sa chambre tandis que la porte des cuisines se refermait. Il déboucha la bouteille de saké que le cuistot lui avait donnée et se désaltéra en marchant.

* Putain j'suis con, j'ai faim aussi... Boh, tant pis. Manger c'est tricher. *

Il entra dans son antre et entreprit d'huiler son armure et de nettoyer ses armes en attendant qu'on lui annonce que Xi était prête à les recevoir, lui et ses anciens camarades de jeux.



HRP :
** A prononcer avec l'accent du sud pour Jean-René.

_________________
Allez Mes Frères, Tirez Sur Les Rames !
Nous Allons Brûler Leurs Terres, Violer Leurs Femmes !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Palais   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Palais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 16 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16
 Sujets similaires
-
» Un rêve accompli : Le Palais Des Lacs
» [Résolu] X2 Palais du Grand Magicien
» Le palais aquatique
» Récupération du Palais Shu
» Expo Game Story au grand Palais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dynasty-Samurai Warriors, le Forum :: Territoires de Chine :: Luo Yang :: Le Palais Wei-
Sauter vers: